Bleach Survival

La guerre totale...Les mondes spirituels rattrapés par le réel...Qui l'emportera?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trame principale - Débarquement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Netaly Zinga
Arrancar Duodécimo / La p'tite faucheuse
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 22/04/2008
Age : 97
Localisation : Las Noches

Informations des personnages
Rang: 5
Expérience:
625/1000  (625/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Trame principale - Débarquement   Lun 12 Jan - 2:19

La réunion ne s'était pas vraiment achevée sur une bonne note, entre la Segunda qui les prenait de haut et la Primera qui paraissait atteindre les limites de sa patience. Ce fut plus ou moins la diversion provoquée par l'irruption d'un petit Numeros dans la salle, qui mit un terme au briefing. Netaly le connaissait un peu : son nom lui échappait, mais elle se souvenait très clairement des petits cris de souris qu'il avait poussé la dernière fois qu'Esaac l'avait un peu chahuté. Sa voix était un murmure à peine audible, mais Kiefer eut l'air de l'entendre. Netaly fit la grimace quand il le congédia sans même lui jeter un coup d'oeil. Elle ne fit cependant aucune remarque - la situation ne s'y prêtait pas, et elle ne se sentait pas prête à tenir tête à son chef avant un bon bout de temps - et lui emboîta le pas quand il se leva pour quitter la salle. Sautant de son siège, elle étira ses bras au-dessus de sa tête, un oeil fermé. Elle ne voulait pas suivre Kiefer de trop près, elle attendit donc qu'il ait franchi les portes de la salle pour marcher derrière lui.
Dehors, un groupe de Numeros était en train de se disperser dans le couloir ; certains s'éloignaient prestement, comme s'ils ne voulaient pas être surpris là, tandis que d'autres attendaient que la Primera passe à côté d'eux pour le saluer respectueusement. La plupart de ses congénères regardèrent Netaly de travers quand elle apparut à son tour ; apparemment ils se demandaient ce qui lui avait valu le privilège de se réunir avec des membres de l'Espada parmi les plus hauts gradés. La petite Arrancar fronça les sourcils et montra les crocs, l'air mauvais ; ils tournèrent la tête ailleurs.
Netaly ne fit pas vraiment attention à la femelle qui attendait Kiefer, trop occupée qu'elle était à maintenir une distance égale entre elle et ce dernier, le tout étant de ne pas trop s'approcher de lui sans pour autant se faire rappeler à l'ordre. Ils traversèrent ainsi un bon nombre de corridors, vite désertés à leur approche, avant d'atteindre l'extérieur du palais. La petite Arrancar reconnaissait les dunes qui cernaient cette partie de Las Noches : comme aucun vent n'agitait jamais leur monde creux, elles ne se déplaçaient pas. Le paysage était le même depuis des milliers et des milliers d'années... Cela faisait un peu moins longtemps que ça que l'espace menant à Garganta n'avait pas été ouvert. Sur un ordre de Kiefer, Netaly n'eut qu'à tendre la main pour déchirer l'air comme un voile : un tunnel noir s'offrit alors à eux. Ils s'y engouffrèrent.


Il faisait nuit dans le monde des humains quand les pans du ciel de Miskatonic s'écartèrent. Garganta se referma très vite : tant qu'ils n'en étaient qu'aux repérages, il ne fallait laisser filtrer aucune émanation spirituelle susceptible d'être remarquée par leurs ennemis. Netaly inspira une bouffée d'air humide. Une drôle d'odeur flottait jusque dans le ciel, mais elle n'était pas capable de l'identifier : c'était visqueux, rouillé aussi, et définitivement désagréable. Quelques lumières étaient visibles en contrebas, mais elles n'éclairaient qu'une poignée de baraquements : le véritable complexe militaire se trouvait ailleurs.
La petite Arrancar passa sa main droite dans ses cheveux et tirailla un peu sa couette, l'air ennuyé.

« Et maintenant ? demanda-t-elle à Kiefer en se tournant vers lui, On fait quoi ? »

Elle renifla encore un peu, la tête légèrement rejetée en arrière et les yeux plissés.

« J'sens bien quelque chose, mais c'est assez diffus... On dirait que ça se trouve pas en surface. »


Citation :
HJ : Post tout caca, parce que. Si y'a des trucs qui clochent et/ou qui manquent, dites-le.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koklico.deviantart.com
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Trame principale - Débarquement   Ven 20 Fév - 0:47

Alors c’ est maintenant que ça commence hein ? Si vite, j’ aurai au moins espéré quelques semaines de battement… Bon, au moins une. Là, on va vraiment être sur la brèche, presque seuls comme première ligne de défense de ce portail, ça risque d’ être vraiment tendus, ils sont amusant avec leur diversion à Karakura, mais ça m’ étonne que le subterfuge dure vraiment, ils finiront par se ramener, et là, la bataille risque d’ être sévère. ’Chier, ils auraient put au moins prévenir un peu à l’ avance. Un portail pour se rendre à n’ importe quel moment dans les autres mondes, c’ est sécurisé, mais oui, mais oui, allez donc dire ça aux Lost Force voir la tronche qu’ ils vont tirer… avec ce qu’ il leur reste de tronche bien évidemment. Bordel, même si on réussit, je sens venir dans la semaine à suivre « Nurek, vous et votre équipe, go. » Et si j’ ai pas envie d’ y aller moi là-bas ? C’ est le domaine de ceux qui sont déjà morts, franchement, mauvaise idée. S’ engouffrer dans cette merde sans possibilité de renforts ou d’ appuis lourds, ouais, c’ est un peu comme vouloir tuer un Gillian avec une matraque. Quand je pense que certains dans cet Enfer inter-mondes ont dut rien demander à personne… Mais bon, c’ est l’ armée, on a des ordres, on obéit aux ordres et voila, rien à rajouter. Mais je sens que ça va quand même râler dans les chaumières pour adapter l’ expression.

« Alors Major, on a enfin droit à une permission ?
Parce que ces derniers temps, j’dois dire que c’ était pas vraiment une colonie de vacances. Avec tout le respect dont je puis me permettre bien sûr. »

Nurek se retourna vers ses deux acolytes qui revenaient vers lui, les bras chargés de sacs sortis du fast food situé à 15 mètres de là. Chacun de leurs pas soulevait un nuage de sable fin, vu la chaleur, ils avaient tous retirés leurs armures ou couches d’ uniformes superflus et se promenaient maintenant en t-shirt ou en marcel dégoulinants de sueur. Leur dernière mission avait été de repousser une incursion de Shinigamis attirés par la présence de plusieurs Hollow nouvellement formés par l’ explosion d’ une conduite de gaz. Le combat s’ était alors déroulé dans un petit village sans histoires pour se terminer au milieu du désert. Après avoir aculés les derniers survivants près d’ une chaîne de montagne, les tirs d’ artillerie avaient assombris le ciel. Quand l’ escouade avait enfin put s’ approcher, il ne restait rien de plus que les cratères d’ obus, impossible de dire si l’ ennemi avait péri ou s’ ils avaient eu le temps de se replier. Cela faisait trois mois que la Scarecrow était à chaque instant appelé à travers le monde, trois mois depuis leur confrontation avec un Capitaine de Division à Karakura, trois mois qu’ une mission périlleuse en suivait une autre sans aucun répit supplémentaire que le temps de voyage, ils commençaient vraiment à ressentir les effets de la fatigue accumulée et espéraient enfin un repos bien mérité… Qui ne s’ annonçait malheureusement pas de sitôt. Nurek soupira longuement et leur fit signe de prendre place dans la Soultaker de laquelle il venait de sortir après avoir entendu le son caractéristique des appels radio. S’ asseyant derrière le volant, il posa une paire de lunettes de soleil sur ses yeux et mit le contact. Ils avaient 30 kilomètres à faire pour retourner à la base de Babylonia, tout le temps pour lui d’ expliquer leur nouvel assignement. Tenant le volant à une main, il mordit dans un hamburger gras et commença son résumé du briefing qui venait de lui être transmis. Pas moins de cinq minutes plus tard, sur une route sablonneuse en plein cœur d’ un désert aride se dispersant à perte de vue, dans un silence que seul l’ humain venait troubler de temps à autre, de nombreuses et véhémentes protestations s’ élevèrent, bientôt calmées par une voix sèche. Ils avaient tous trois signés pour cette armée et pour cette assignation, maintenant, on pouvait les traiter comme des esclaves s’ il le fallait. Et apparemment, c’ était le cas, et l’ Etat-major ne se privait pas pour le leur rappeler. Seulement, cette fois-ci, il leur faudrait faire cela à la perfection, car cette mission s’ annonçait spécialement importante, un tournant possible pour l’ humanité, un tournant dans la guerre, s’ ils voulaient un jour être libérés de cet engagement, il leur faudrait vaincre.

Le quadruple battant de l’ immense porte blindée s’ ouvrit dans un fracas de métal assourdissant semblant vouloir faire écho aux vagues qui venaient s’ écraser sur le béton armé de la paroi tandis que quelques mètres au-delà, les batteries lourdes de défenses posées sur des îlots artificiels étaient temporairement désactivés. A l’ intérieur du long hangar s’ enfonçant depuis la côte jusqu’ au cœur de la base Miskatonic, quatre files de lampes s’ allumèrent d’ une lueur verte signifiant qu’ aucun problème n’ était à envisager. Une minute plus tard, l’ assourdissant grondement caractéristique des moteurs d’ un Sky Galleon se fit entendre. Sa silhouette volant au ras de l’ eau perça alors la brume en direction du hangar. Plusieurs mètres plus haut, une ligne de badauds, caméra au point, enregistrait l’ instant pour ses vieux jours. L’ arrivée d’ un de ces mastodontes était toujours un spectacle des plus impressionnants. L’ avion entra dans l’ ouverture béante sur la mer et le pilote se prépara à l’ atterrissage. Dehors, la porte du hangar se referma et les batteries reprirent leur garde silencieuse avant que les civils ne remballent leur matériel. Désormais posé sous le cœur de la ville, le pilote fit ouvrir la trappe arrière de l’ avion duquel sortit presque instantanément dans un grognement de moteur une jeep Soultaker savamment customisée qui se dirigea sans perdre de temps vers le bâtiment administratif.

« Alors, la Scarecrow est-elle prête à défendre ce portail ?
Bien sûr Commissaire, comme toujours. »

La question avait été rhétorique, bien sûr qu’ ils étaient prêts, encore une fois, ils avaient des ordres. Se tenant droit, Nurek observa le Commissaire de Base Harris, en poste ici depuis dix ans, il connaissait cet endroit et la ville qui la surplombait comme sa poche, un militaire d’ expérience, coupe au carrée, mâchoire puissante, dans la force de l’ âge. Oui, un homme d’ expérience tel que lui pourrait bien les aider grandement à sauver la situation. Ils avaient reçus toutes les informations sur le portail et avaient même eut droit à une visite rapide. Tout ce que le Wanderer avait put dire, c’ est que l’ endroit était impressionnant, très impressionnant : un puits creusé sur près de trois kilomètres de profondeur entouré d’ immenses machines de nombreux générateurs et d’ une pléthore de salles de contrôle, le tout asservie par un essaim humain de techniciens et scientifiques, l’ ensemble pulsant presque partout d’ une intense énergie bleu, oui, impressionnant, et la Scarecrow était en charge de la sécurité désormais. Il ne pouvait se permettre ne serait-ce qu’ une erreur, s’ il échouait ici, s’ il devait se produire un incident, ce serait catastrophique : des milliers de personnes seraient pris dans l’ incident, et en plus, le complexe était situé juste sous le centre-ville de Miskatonic, les pertes civiles seraient elles aussi extrêmement importantes. Non, il ne pouvait pas faillir, il ne devait pas faillir. Quand l’ équipe revint vers la Soultaker, ce fut pour y découvrir un groupe de recrues et de mécaniciens s’ affairant à observer leur travail, ils fendirent la foule et Nurek s’ amusa de la tronche qui tirèrent ses deux acolytes.

« C’ est… quoi ?
J’ ai demandé par radio qu’ on nous prépare une arme avec un peu plus de punch à monter sur Lucille pour cette mission.
Et du punch, vous allez en avoir. Ce bébé est à peine sorti des laboratoires, les canons crachent par alternance des sabots de 25mm qui montent jusqu’ à 3000º grâce à une charge de magnésium, de quoi faire fondre pas mal de trucs. Avec 1200 tirs par minute et une portée de 900 mètres, vous allez ravager.
J’veux bien te croire. »


Spoiler:
 

En voyant la bête, la Scarecrow eut une approbation de chef générale, effectivement, là encore, impressionnant. Les mécaniciens avaient fait embarquer des munitions et du matériel supplémentaire, le plein avait été fait et des nouvelles suspensions ainsi qu’ un jeu de pneus neufs avaient été mis en place, tout était prêt. Nurek s’ installa aux commandes et Drake reprit sa place à la tourelle, palpant l’ engin comme il le ferait sur une femme magnifique, Hudson le traita de dérangé et le grondement du moteur de l’ engin vint masquer l’ insulte proférée en retour. Il dirigea la jeep sur l’ une des plates-formes de catapultage, avisant le puits montant vers la surface, il vit les portes blindés s’ ouvrir et les voyants passer un à un au vert. La radio crépita :

« Scarecrow, prêts ?
Affirmatif.
Accrochez-vous à votre déjeuner ! »

Sans un signal de plus, l’ ensemble s’ élança vers le haut à une vitesse vertigineuse, Hudson poussa un hurlement de joie et, moins de cinq secondes plus tard, Nurek passa la première et enfonça la jeep dans la ville, le Soleil déclinait doucement dans le ciel, l’ après-midi s’ avançait peu à peu. Nurek donna ses ordres et quitta le véhicule quelques dizaines de mètres plus loin pour se diriger vers l’ entrée d’ un haut building situé d’ après ses calculs juste au dessus du portail. Une fois arrivé dans le hall d’ accueil, il fut accueilli par un concert de regards incompréhensif. Il demanda un accès au toit ainsi que la taille du bâtiment avant de se diriger vers les ascenseurs.

Cinq heures plus tard, il s’ y trouvait toujours, cigarette au coin de la bouche et écouteurs de musique dans les oreilles. La nuit était tombée et il observait la ville dont les habitants en bas s’ agitaient comme à leur habitude. Attentif au moindre détail, c’ était ainsi que les snipers prouvaient leur utilité. Tout était calme, peut-être même un peu trop calme. Les poils de son dos s’ hérissèrent en un instant, son instinct lui parlait, lui annonçait un danger imminent. Courant jusqu’ au rebord, ses yeux rouges zoomèrent sur son escouade dans la jeep, observant patiemment leur environnement. Bien décidé à écouter ce pressentiment, il s’ empara de la radio. Il n’ avait pas aperçus le couple de silhouettes noircies par l’ obscurité qui venaient de s’ extirper d’ un long tunnel noir à bonne distance de lui.

« Drake, Hudson, j’ ai comme l’ impression que ça va pas tarder à barder, tenez-vous prêts.
Reçu Major. »

Quelque chose arrive, j’ en suis sûr, ça fait un peu comme si j’ avais perçu un Reiatsu. Et un Reiatsu monstre de puissance, juste pendant un instant, bien trop bref pour être sûr. Les Quincy y arrivent, j’ en aurais bien besoin d’ un pour l’ instant, qu’ il me dise quoi… Bizarre, sentir l’ énergie spirituelle en elle-même est très rare. C’ est le signe que quelque chose ne tourne pas rond. Ce sale pressentiment, impossible de le nier, car il fait partie de ce qui fait notre humanité. Oui, c’ est certain, nous ne sommes plus seuls dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukika Nagakima
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Je suis partout et nul part.

Informations des personnages
Rang: 3
Expérience:
825/1000  (825/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Trame principale - Débarquement   Sam 21 Fév - 21:07

Soul Society – Quartier Est – Bâtiment de la Douzième Division – Bureau du Taïshô


Plusieurs jours se sont écoulés depuis la réunion lourde et ombrageuse.... Le So-Taïshô nous a révélé que la situation sur Terre allait encore plus s’aggraver et qu’il fallait agir vite. Cette situation m’agace au plus au point. Mais en tant que capitaine de la douzième division, je me devais de protéger la Soul Society et de barrer la route à toutes personnes voulait détruire le monde des âmes positives. Grosse scientifique que je suis, je suis parvenue avec l’aide de ma division et de celle de la treizième à décocter des informations plus précises que j’avais moi-même fourni au commandant-capitaine. Mais la douzième avait repérer des choses inquiétantes qui à été confirmés lors de la dernière réunion des capitaines. Je réfléchissais aux ordres qu’on nous avait fournis. Ils ne sont pas très précis mais ils restent clairs. Apparemment, les shinigamis doivent laisser les Arrankars agir ? Quel dommage, ils auraient pu faire de beau sujet d’expérience pour la douzième division. Je dois admettre que je suis un peu déçue par cela mais ce sont les ordres. Et puis de toute façon, pour le temps qu’il va rester à sa place… Plus pour très longtemps, soyez assurés… Et je sais de quoi je parle. Mais le plus étonnant ce sont les lieux où les possibilités pour le portail peut se trouver… Deux selon le So-Taïshô et le capitaine de la deuxième division… Hum… Je me trouvais dans mon département et je cherchais un moyen de repérer ce portail qui est synonyme de danger pour la Soul Society. Karakura et Miskatonic… Karakura, je sais pourquoi et l’autre aussi. Pour une scientifique comme moi, cela saute aux yeux mais ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. C’est alors que quelqu’un frappe à la porte de mon bureau. N’aimant pas vraiment qu’on me dérange pendant mes réflexions, je lève la tête en m’étirant avant de dire à voix haute et d’un ton neutre

« - Entrez ! »
« - Gomen Taïshô de vous déranger mais j’ai un message du département technologique »
« - Hein ? »
« - Apparemment, il confirme les deux possibilités concernant l’éventuelle position du portail créé par la Soul Army. »
« - Je vois ! Faites préparer huit équipes de 4 membres et réunissez les dans la cour de la division ! »
« - Haï Taïshô ! »


Le Futu-Taïshô de la division scientifique quitte le bureau en refermant la porte. Cette histoire de portail ne me rassure en aucun cas et je devais intervenir. Et de toute façon, le So-taïshô m’avait enfin autorisé à agir. J’allais donc pouvoir prendre mes positions et faire mes recherches axées sur le terrain et non plus en arrière. Même pour la Soul Society, la douzième division est indispensable comme pour la levée des limites qui ont été supprimées il y a déjà plusieurs dizaines d’années. Et puis être sur le terrain va me permettre de me dérouiller un peu car depuis ma nomination au poste de capitaine, il faut bien reconnaître que je me laisse aller peut-être trop facilement. J’avais fait demander les plans des deux villes et j’étais en train de les regarder en me demandant où cela pouvait-il être caché. Il faut bien reconnaître que c’est une excellente question. Selon les derniers plans établis des villes, il était plus ou moins possible de les dissimuler quelque part mais la question est où ? J devais reconnaître qu’ils se sont montrés malin pour être parvenu à nous le cacher jusque maintenant… Ils méritent que je leur tire mon chapeau ou plutôt mes respects. Mais ils font fausse route et cela va se retourner contre eux. Pauvre fou… Vous ne savez pas à qui vous avez à faire… Je regarde avec mes yeux en biais mon horloge posé sur le bureau. Déjà ?! Cela fait pas mal de temps que je travaille sur ses plans et je sais à peu près où envoyer mes shinigami… Parfait… Attrapant les plans, je me lève de mon bureau et je le quitte de manière précipitée. Où je devais aller déjà moi ? … … … …
Ah oui ! Dans la cour de la division, j’ai rendez-vous avec mes shinigami


Soul Society – Quartier Est – Cour de la Douzième Division


J'avais quitté mon bureau afin de m'occuper de la tâche que m'avait confié le commandant capitaine de la première division. Bien entendu, il est logique que le So-Taïshô dirige le Gotei Jû-san Taï vu que la première division est spécialisé dans le commandement militaire des troupes. On pourrait d'ailleurs dire que le commandant général correspond au poste de général cinq étoiles. Il est vrai que sans so-Taïshô, la Soul Society risque d'être pas mal embêter et c'est l'unique raison pour laquelle je n'ai pas encore frapper. Mais je devais rester sur mes gardes car il pourrait me surprendre et me faire arrêter pour tentative d'assassinat. Et j'en connais le prix. Non, je dois sortir tout ça de ma tête et avancer sur la destruction du projet de la Soul Army. J'arpente les multiples couloirs de ma division où divers shinigamis me saluent au passage. Rha, je vous jure... Ma cape de capitaine sur le dos, mes pas résonnaient sur le sol de la division. Aujourd'hui, je n'étais non en colère ni de bonne humeur. Mais la situation m'inquiète beaucoup... Tournant d'abord à droite puis à gauche, je finis par me retrouver à l'extérieur mais sous un petit toit. N'ayant guère le temps de courir partout, je regarde en dessous et je ne vois... rien. Tant mieux. Mettant mes mains sur la barrière en bois, je saute sur la barrière avant de sauter sur le toit.. Moi casse-cou ? Absolument mais il faut savoir prendre des risques. Après tout, je suis un capitaine non ? Bon, bah alors... Je me relève en laissant mes longs cheveux rouges libres comme l'air. D'ailleurs en parlant d'air, je ressens une brise parcourir le coin de la division. C'est rafraîchissant mais je ne peux vraiment pas me permettre de rester assise ou debout là... Quoique.. Je peux bien me permettre de regarder ce temps en silence quelques instants avant de me décider à rejoindre mes collègues et camarades. Restant sur le toit, on pouvait voir que ma cape volait au rythme du vent léger qui se trouvait à présent sur la Soul Society. Serait-ce un vent de mauvais présage ? Cette idée me donne le sourire sur le visage qui n'affiche que neutralité en ce moment même. Enfin... Neutralité c'est vite dit. Je secoue alors ma tête de droite à gauche avant de reprendre ma route. Sautant d'un toi à l'autre, je devais me rendre dans la cour principale de ma division. Pourquoi ? Parce que j'y est demandé une réunion avec plusieurs de mes shinigamis scientifique. Histoire de me dérouiller un peu, je fais des Shunpô par ci et puis par là. Rien de tel pour repartir sur de bonnes bases. Mais le temps n'est plus à l'amusement mais bel et bien à l'action. Puisque le So-Taïshô à autorisé mon intervention, je ne vais plus traîner. Arrivant sur un toit proche de la cour principale, je reste allongée sur le toit et j'observe en silence. Je voulais surtout voir si ils sont assez patients... Non, c'est vraiment trop méchant. Allez, je les rejoins. Je dois vraiment cesser de jouer à ce petit jeu avec eux... Je me montre sur le toit et on voyait mon ombre. Je regarde tout le monde sur ma hauteur avant de me laisser descendre vers eux. Ma cape volait avec le vent et j'aime beaucoup faire des entrées de ce type. Atterrissant accroupie, je salue tout le monde de vive voix en me mettant debout sur mes deux jambes.

« - Bonjour tout le monde. Fuku-Taïshô, merci d'avoir réunis les équipes ! »
« - De rien, je suis à vos ordres, Taïshô ! »
« - Très bien... »


Je m'avance de manière à voir tout le monde et je pose les plans sur le sol. Je vais leur expliquer mes manœuvres. Puisque la Soul Society ignore où se trouve le portail, c'est les shinigami de la douzième qui vont s'en charger. Pour pas changer d'ailleurs. Mais bon, je ne suis pas là pour me plaindre. Ouvrant les parchemins, je les déroule en restant à genou. Parmi tout ce petit monde, on pouvait encore apercevoir ma cape de capitaine. Une fois les cartes au grand jour, je lève la tête pour regarder tout le monde.

« - Voilà les plans des deux villes en question. Nous recherchons un portail créer par l'armée Terrestre. Selon les recherches de notre division ainsi que celle de la deuxième, deux villes ont frapper notre attention. Karakura situé au Japon et Miskatonic qui est situé en Amérique du Nord. Le So-Taïshô à envoyé le Ni Ban Tai Taïshô en Amérique et le Jû-san Ban Tai Taïshô à Karakura. Il faut absolument repérer le portail. »

Je regarde mes hommes un à un qui semblaient pas très motivé pour cette mission. Pourtant, je ne leur laisse pas le choix. Mais l'un d'eux me demande alors.

« - Heu... Taïshô ! Pourquoi ces deux villes en particulier ? »
« - Très bonne question mais je vais vous fournir une réponse. Vous n'êtes pas sans savoir que la ville de Karakura est symbolique mais c'est aussi la ville où la concentration de reaitsu est la plus élevée sur terre. Quant à la ville de Miskatonic, on à découvert récemment qu'elle possède la plus grande densité d'âme prisonnière et de recyclage d'énergie spirituelle... Donc ces deux villes représentent de bons points stratégiques »
« - En quoi ce portail est dangereux ? »
« - Imaginez la catastrophe si les humains parviennent à mettre les pieds dans les mondes des âmes positives et négatives... »
« - Vous êtes en train de nous dire que si des êtres non âmes font briser l'équilibre ? »
« - Exactement ! Et si l'équilibre est rompue... C'est l'apocalypse pour la Soul Society car elle ne dispose pas assez d'énergie spirituelle pour tout contenir et c'est la fin des diverses dimensions... Entre autres... »


Le silence se fait entendre et je pense qu'ils ont compris. Je les regarde brièvement avant de me replonger dans mes cartes. Je réfléchis à une stratégie qui peut être utile et j'en trouve une rapidement. Je vais devoir diviser les groupes afin de recouvrir les deux terrains en même temps. Je baisse les yeux sur les plans en disant

« - Dans la mesure où nous devons le repérer, nous allons devoir nous séparer. Quatre équipes partiront avec le Fuku-Taïshô sur Karakura tandis que le reste viendra avec moi en Amérique. Les consignes sont simples: si vous croisez des Arrankars, laissez voir. Si ils vous attaquent, vous devez vous défendre mais en aucun cas, vous ne devez les provoquer en duel. En suite, on reste tous en contact via les papillons de l'enfer et dès que le portail est repérer, on se rejoint tous à un point de rendez-vous qui sera fixé à ce moment là. Fuku-Taïshô, vous êtes responsable de l'expédition de Karakura. Des questions ? »
« - Hai, Taïshô ! »


Mais plus personne n'avait des questions. Je range donc les cartes et je tends celle de Karakura à mon lieutenant. Par la suite, je range celle de la ville où je vais me rendre avec quatre équipe de quatre hommes. Bien entendu, notre objectif principal c'est de repérer ce fameux portail. Je vais enfin pouvoir me rendre sur le terrain afin d'aller casser de l'humain... Qu'est qu'ils peuvent me répugner parfois avec leur sales manies. Beurk... Rien d'y penser, je grimace. Je soupire et je reprends mon sérieux avant de me relever. Je regarde mon lieutenant.

« - Je vous confie la carte de Karakura et si il y a la moindre chose suspecte n'hésitez pas à me le signaler... »
« - Haï, Taïshô ! »


Je fais un grand signe de la main afin d'attirer mes troupes avec moi. J'ai eu l'accord du département responsable du Dangaï. Cela va nous permettre de nous rendre sur terre là où on le souhaite. C'est très bien comme système...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukika Nagakima
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Je suis partout et nul part.

Informations des personnages
Rang: 3
Expérience:
825/1000  (825/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Trame principale - Débarquement   Dim 22 Fév - 2:08

Soul Society – Quartier Ouest – Dangaï ou Portes des Dimensions


Les groupes arrivent aux portails menant vers les deux zones voulu par le So-Taïshö. Je me trouvais devant et je marchais de manière droite dans ma tenue qui n'est aucunement celle d'un shinigami classique. Il faut dire que j'ai mes petits caprices. Mais en dehors de ça, je ne suis pas chiante. Je m'occupe de mes affaires et point. Cela ne va pas plus loin. Je fais signe à mes hommes de se mettre en place avant d'entendre une voix. Il s'agissait d'un shinigami qui avait la charge de surveiller les entrées et sorties de ses passages importants.

« - Jû-Ni Ban Taï Taïshô ? »
« - Bonjour ! Bonjour ! »
« - Bonjour. Nous avons été prévenu de votre visite. Où vont les groupes ? »
« - Une partie va à Karakura tandis que l'autre prend l'autre portail. »
« - Très bien. Combien de groupes ? »
« - 4 groupes de quatre hommes plus un chef de groupe par portail... »
« - C'est noté. Nous allons ouvrir les portails... »


J'hoche la tête et je rejoins les groupes. Bien entendu, je leur donne les dernières recommandations. Il est important que tout ne soit pas foutu car il est vraiment important de rester vigilant; J'avais demander une permission avant de me laisser n'importe comment dans le vide ou la gueule du loup comme pourrait le dire l'expression... Puis je regarde devant moi et je vois le passage s'ouvrir devant moi. Je souris et je remarque que les papillons sont aussi présents. Je regarde tout le monde et j'hoche la tête. Il était temps. J'entre la première dans le passage avant me diriger vers l'autre côté... Sur quoi fais-je tomber encore ? Je verrais bien... A chacun ses mystères...

Terre – Amérique du Nord – Miskatonic


Le soleil et le beau temps... C'est beau mais c'est loin d'être celui que l'on trouve à la Soul Society... Bien loin de là... Mais bon... J'avais traversé le passage avec mon équipe et je m'apprête à passer dans la dimension des humains. De toute façon, je savais que la plupart de ses clampins n'étaient même pas capable de nous voir. Et encore quand je dis nous, je parle des âmes positives et négatives. Je relate un complet... Un long tunnel noir avec une lueur en fond qui s'approchait. Voilà ce que je voyais. Mais je savais de toute façon que je ne risquais rien. J'ai volontairement désactivé les nettoyeurs afin que tout se passe dans les meilleurs conditions. C'est une mission importante non ?
Je réalise que ce tunnel prend fin car honnêtement c'est triste comme couleur... Et on pourrait limite déprimer en voyant cela. Comment ça, je suis une adepte de la couleur ? Oui, parfaitement et j'en suis fière. Non mais... Je traverse la lueur et me voilà arriver près de cette fameuse ville. Étrange, elle ne ressemble pas aux villes que j'ai pu voir. Heureusement, le plan va probablement me servir... Merci les archives du département technologique et de sa base de données. C'est quand même hallucinant de voir à quel point elle est complète. Enfin, maintenant je ne suis plus à la Soul Society mais bel et bien sur terre. Il est donc temps de prendre les choses en main.


« - Très bien, équipe une, vérifiez moi la zone. Je veux savoir si il y a d'autres visiteurs. L'équipe deux, vous allez avec l'aide du plan, me définir les lieux éventuels de stockage d'un tel appareil. Équipe trois, allez vérifier la zone dans un rayon de cinq cent mètres et sécurisez là. Enfin, les derniers, vous aidez les autres... »

Je sentais d'autres présences qui se trouvent non loin de la ville et je devais rester prudente. En même temps, des intrus avec des reaitsu cela ne peut pas se cacher. Il est peut-être même certain que les humains les ont remarqués. Je regarde plus en avant avant de dire

« - Équipe quatre, trouvez un moyen de dissimuler la concentration de reaitsu aux humains. Ils ne doivent pas savoir qu'on est là... »

Ce qui est dit et dit et plus question de retourner en arrière. L'ordre absolu était de trouver ce maudit portail et de le détruire dès que possible. Je me dirige vers la première équipe et je leur tends le plan. Pour ma part, je veille à l'ensemble des activités même si j'ai d'autres choses qui me passe par la tête. A observer, aucune structure en surface donc il n'y à plus que le sous-sol... Mais je savais qu'un autre capitaine et un lieutenant devaient se trouver non loin d'ici. Mais c'est étrange de ne pas avoir eu de leur nouvelles plus tôt. Je regarde l'horizon en demandant à mes camarades de mes équipes

« - Aucunes nouvelles du capitaine de la seconde division ? »
« - Nous n'avons pas de nouvelles depuis son départ de la Soul Society »
« - Très bien, prévenez-moi dès que vous en avez ! »
« - A vos ordres, Taïshô... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiefer
La Primera Espada / Kiefkief
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 19/04/2008
Age : 33
Localisation : Wherever I may roam

Informations des personnages
Rang: 1
Expérience:
1200/1200  (1200/1200)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Trame principale - Débarquement   Lun 2 Mar - 14:01

Le problème avec les réunions de l'Espada, c'était que ça pouvait dégénérer très vite. Et surtout lorsque tous ses membres étaient rassemblés. Dans ce groupe de tête, il y avait trop de tensions, de jalousies internes susceptibles de faire monter le ton. Dans ce cas là, il fallait automatiquement une démonstration de force de la part du Primera pour faire se calmer les esprits. Mais là, ça n'avait pas été utile. Déjà, parceque Dante avait mis son grain de sel dans l'histoire, mais aussi parcequ'ils n'étaient pas tous ensembles. Et puis l'absence de la Tercera avait permis d'éviter pas mal de raffut, elle bougeait toujours trop... La jeune espada les attendait devant la porte, et quand Kiefer était sorti de la salle, passablement désappointé, elle les avait suivis dans les couloirs vers le désert.

Le Primera savait que parmi les Espada, tous étaient loin de lui être totalement dévoués. C'était la nature même des Arrancars : manger, être mangé... Depuis des siècles chacun ne vivait que pour devenir plus fort, alors la compétition était dans leur nature. Sauf pour la Tercera. Elle, et il n'avait jamais vraiment saisi pourquoi, ne cherchait pas à comploter contre Kiefer. Non, au contraire, elle lui était totalement dévouée. Petite chose au physique... différent, et au mental puéril, elle avait toujours pris son parti, toujours exécuté ses ordres, même avec parfois beaucoup trop d'entrain. Alors si elle les suivait dans cette mission, il ne la repousserait pas. Après tout, c'était une des rares qui ferait tout ce qui était en son pouvoir pour lui plaire...

Netaly ouvrit le passage, comme il lui avait demandé. La petite Numéros ne serait jamais aussi dévouée que la Tercera qui les accompagnait. Enfin, elle serait tout de même docile tant que ses amis seraient dans les alentours de Las Noches. Le petit heurt entre Kiefer et le rouquin, dans le désert, avait suffit à la rendre moins rebelle. Elle avait des sentiments d'attachement envers ces deux autres Numéros, et cet attachement l'obligeait à assumer des responsabilités qu'elle n'avait certainement pas envie de porter. Comme quoi, sentiment égal source de problèmes. Si il fallait une preuve de cette équation à Kiefer, le cas de la petite Netaly confirmait la règle. On ne prendrait pas le Primera à ce jeu là.

La traversée de Garganta se passa sans problème. Il suivait les deux Arrancars femelles, créant sous ses pas le chemin dur et fiable sur lequel il marchait, les mains dans les poches, l'air détaché. Retourner dans le monde des humains après tout ce temps sans y avoir posé le pied serait à la fois grisant et à la fois décevant, il en était certain. A l'époque de son départ, il n'était pas encore Arrancar. Le monde des vivants lui semblait encore assez puissant, même si il était moins attirant que le Hueco Mundo. Maintenant qu'il avait pris en force, à quoi allait ressembler la Terre? Serais-ce dérisoire? Ridiculement faiblard? En fait, il en doutait un peu. Les Humains avaient fait des progrès de géants depuis ces siècles dans la technologie au Reiatsu. Si il n'y était allé lui même, le Primera savait beaucoup de choses d'En Bas, colporté par des observateurs qui revenaient de temps en temps au Hueco Mundo. Si il avait choisi Miskatronic, ça n'était pas pour rien. Cet endroit était le plus riche en énergie, on y dénombrait la plus grande concentration d'âmes prisonnières. Ce serait un challenge plus intéressant. Et la destruction en serait plus délectable.

La nuit était tombée lorsqu'ils franchirent la dernière peau de Garganta, pénétrant dans le monde des Hommes. Kiefer avait caché, avant de franchir la barrière, jusqu'à la moindre émanation la plus faible et la plus ridicule de son énergie spirituelle, se dissimulant aux radars des hommes et des shinigamis et aux sens de ses camarades Hollows. C'était hermétique, et il attendait des deux Arrancars qu'elles fassent de même. Bien heureusement il n'eut pas à les rappeler à l'ordre, elles réduisirent leurs traces à néant également. L'air ici bas était chaud, lourd, fétide. Il remontait en vagues d'effluves depuis les marais en contrebas. Les trois Arrancars étaient postés assez haut dans le ciel, semblant flotter au milieu de Rien, mais ils avaient quand même droit au merveilleux parfum que leur offrait la nature environnante. Pouah!

Netaly réclamait un ordre, voulait connaître la suite des évènements, mais le Primera voulait d'abord sonder les environs avant de prendre une décision. Il ouvrit ses Pesquias sensibles, tendant ses sens vers le sol. Elle avait raison. Sur la surface, dans la ville, Kiefer, les yeux fermés, visualisait un amas de petits points verts et bleus, une myriade d'âmes humaines qui bougeaient, pensaient, vivaient. Des mortels non morts, du menu fretin. Mais il y en avait une autre couche. Le sol était épais, dur et dense, un peu trop pour être honnête, mais le Primera ne serait pas arrêté par un mur aussi épais soit il. Il projeta son esprit plus en profondeur et là sous ses yeux fermés éclatèrent en millions de couleur ces millions d'âmes comprimées, ce succulent festin à hollow que les hommes avaient entassé comme une réserve d'énergie macabre. Oui, le stock était là. Et les armes aussi. Et les soldats. Des milliers de vies qui grouillaient sous la terre à côté de cette concentration de Reiatsu délicieuse. Ils étaient au bon endroit.

Kiefer observait les dédales de couloir sous la terre en suivant le pointillé des âmes des vivants qui y circulaient, il distinguait les corridors, les ascenseurs et les entrées à l'air libre, et puis un groupe de points attira son attention. Ca, ça n'était pas vivant. Ca sentait le Seireitei. Des Shinigamis. Un groupe de Dieux de la Mort (quel nom pompeux) était actuellement en train de crapahuter dans le monde des vivants. Quel beau hasard. Non seulement ils pourraient jouer avec les mortels, mais ils pourraient même ramener à la maison quelques têtes de ces manieurs de Zanpakutos...

"Oui, tout est sous la surface. Sous le centre ville, là où les immeubles sont les plus hauts. Visez les puits de sortie. De préférence avec un Cero, les Balas ne pourraient pas perforer assez fortement l'acier, il faudrait en lancer plusieurs, ce serait une perte de temps. Et n'hésitez pas à faire éclater vos tirs au sol : plus vous faites tomber de bâtiments, plus ça rendra l'attaque chaotique, et plus ça occupera ces insectes grouillants. Et puis ne restez pas statiques. Entre chaque tir, déplacez-vous avec un Sonido. On ne doit pas pouvoir localiser la provenance des Ceros."

Il fit une pause. Il laisserait aux deux petites Arrancars le soin de "gratter la surface". Leur but serait de briser les portes, mais aussi de créer la confusion. Lui n'interviendrait pas tout de suite, il voulait frapper plus en profondeur, viser une installation en particulier, même si il ne savait pas exactement où elle se situait, et pour cela aurait besoin d'un chemin "dégagé". Et puis il s’amusait d’avance du spectacle.

"Ah, au fait. Il y a un groupe de shinigamis qui se baladent. Faites en sorte d'en faire des dommages collatéraux..."

Kiefer croisa les bras sur sa poitrine, son énergie toujours totalement invisible. Il serait détectable en visuel, la haut sur son perchoir intangible, mais pas plus. Il vérifia la fixation de son communicateur dans son oreille. Si quelque chose clochait à Karakura, il serait rapidement au courant. Et ça risquait de fortement le désappointer, alors ça n'avait pas intérêt à mal se passer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saphyrr.deviantart.com
Insamented Fang
Tercera Espada
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 09/11/2008

Informations des personnages
Rang: 2
Expérience:
950/1000  (950/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Trame principale - Débarquement   Jeu 5 Mar - 0:59

Fang était restée assise bien sagement, la tête baissée et l'air boudeur - jusqu'à ce que les portes de la salle de réunion s'ouvrent pour laisser passer Kiefer, du moins. A l'instant où la Primera entra dans son champ de vision, son visage s'éclaira presque littéralement, et elle bondit sur ses pieds. Elle ne se jeta pas devant lui, car il était en train de marcher, et elle aurait pu, oh, pas le faire tomber ! Kiefer était bien trop agile et rapide et parfait pour quelque chose d'aussi stupide ! mais elle l'aurait gêné, et Kiefer n'aimait pas qu'on lui bloque le passage.
Fang ne voulait pas contrarier Kiefer.
Elle le regarda passer, sans prêter la moindre attention aux autres Arrancar présents. (Sauf peut-être quand l'infortuné Osso se faufila hors de la salle ; elle lui jeta un bref coup d'oeil, juste assez insistant pour le faire baver et s'évanouir de terreur. Ce petit Numero lui devenait de plus en plus sympathique, mais Kiefer passait devant tous les Numeros, sans exceptions.) Puis la primera tourna l'angle du couloir, et elle trottina à sa suite, le suivant à quelques pas de distance le long d'une énième interminable série de couloirs. (Pas que Fang se plaigne de la longueur du trajet, fût-ce à elle-même : dans son esprit, être longs, sans intérêt, innombrables et en file indienne étaient des caractéristiques inhérentes aux couloirs de Las Noches. Certes, elle leur préférait les fenêtres ; cependant les fenêtres comme les couloirs appartenaient à Kiefer, se plaindre de ce qui appartenait à Kiefer aurait été comme se plaindre de Kiefer à ses yeux, et Fang ne se plaignait pas de Kiefer.)

Fang se sentit pleinement récompensée de sa patience quand la primera sortit du palais et s'avança dans le désert. Elle prit le temps d'apprécier la sensation du sable sous ses pieds nus, et de contempler la lune au dessus de sa tête, avant de bondir entre les dunes pour rattraper Kiefer.
Elle remarqua l'autre Arrancar, une femelle brune plutôt petite, à l'air revêche, au moment où celle-ci déchira le désert pour ouvrir un trou et s'y faufiler. Fang cligna des yeux, s'approcha d'un bond pour renifler la drôle d'ouverture et passer sa main dedans ; elle voulait être sûre que personne ne cherchait à importuner Kiefer. Le trou ne semblait pas dangereux, et la primera pas plus mécontent qu'à sa sortie de la salle, Fang avança donc à la suite de la femelle, se fiant à son odorat.

La méthode des Hollows pour se déplacer entre les mondes était bien plus naturelle et instinctive que celle des shinigami. Construire un chemin tangible sous leurs pieds ne nécessitait aucun effort conscient, aussi longtemps qu'ils suivaient un objectif précis sans se laisser distraire. Fang suivit l'Arrancar le long de Garganta avec la même aisance que dans le désert - et pour elle, la sensation sous ses pieds était identique, elle pouvait même sentir le fantôme de vent qui parcourait le Hueco Mundo contre son visage. Elle effaça son reiatsu sans même s'en rendre compte, concentrée qu'elle était sur la piste.

Elle ressortit dans un endroit dont elle ne gardait aucun souvenir.
Pour quelqu'un ayant déjà visité le monde humain, l'endroit n'avait rien de plaisant ; mais Fang n'avait rien vu de comparable depuis sa naissance, et elle fut intriguée par tant de choses inconnues autour d'elle. Les couleurs, en particulier, attirèrent son attention. Comparées à la monochromie du Hueco Mundo, même les verts grisâtres du marais en dessous d'elle paraissaient vibrants. L'odeur était étrange, mais bien moins attrayante - Kiefer venait d'émerger du trou à son tour et n'avait pas l'air de l'apprécier, et ce qui faisait plisser le nez de Kiefer ne pouvait pas plaire à Fang. Elle revint donc aux couleurs, et s'absorba dans leur contemplation pendant une bonne minute.
Elle fut arrachée au spectacle du marais par la voix de Kiefer, et se concentra sur ses paroles. Il employait beaucoup de mots dont elle ignorait le sens, ce qui la perturba un peu - elle devait se conformer aux ordres de Kiefer, et ne pas les comprendre serait un handicap. Elle se sentit rassérénée quand le sujet revint à des sujets qu'elle maîtrisait. Des Cero à faire exploser au sol, des choses à fracasser (quelles qu'elles soient), de la bouffe à terroriser, c'était dans ses cordes. La partie sur le Sonido serait plus problématique, mais Fang était prête à faire cet effort si tel était le bon vouloir de Kiefer. Elle suivit le regard de la primera et se concentra pour lancer sa Presquisa.
Les capacités de détection de Fang étaient encore médiocres, surtout pour son rang de Tercera - c'était la toute dernière technique qu'elle ait apprise, et elle n'y recourrait que très rarement, préférant se fier à son odorat. Elle ne perçut pas grand chose - de minuscules taches d'un reiatsu médiocre qui grouillait à la surface, et quelque chose de plus appétissant qui filtrait par quelques trous s'enfonçant dans le sol. Elle plissa le nez. Elle sentait quelque chose de spécial, de différent, dont l'odeur alléchante était mêlée à la terre et au métal. Tout lui parut aussitôt bien plus simple, plus logique. La chose qui sentait si bon ne pouvait être que pour Kiefer, et Kiefer voulait qu'elle ouvre les trous pour pouvoir se servir. Fang sourit.
Facile, facile, tellement facile que ça n'était même plus drôle.
Quoique. Son nez se fronça de déplaisir en lui transmettant une odeur sur laquelle elle ne put mettre un nom. La chose à laquelle elle appartenait lui déplut avant même qu'elle ne puisse la voir - de la bouffe, et de la bouffe contrariante, lui hurla son instinct. Kiefer remédia à son ignorance avec une moue amusée. Fang retint un piaillement ravi. Kiefer avait à nouveau l'air content ! De plus, se voir ordonner de commettre des dégâts collatéraux était une perspective particulièrement réjouissante.

"On élargit les trous, on casse tout ce qui dépasse et on découpe les trucs avec une énergie bizarre ?" demanda-t-elle pour s'assurer qu'elle avait tout compris, en attrapant la poignée de Rabia et en calant soigneusement ses doigts entre les crocs qui l'ornaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Quête
Game Master / Tatsujin' Shibai
Game Master / Tatsujin' Shibai
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/04/2008
Localisation : Je suis partout et nul part

MessageSujet: Re: Trame principale - Débarquement   Jeu 9 Avr - 12:37

Le Maréchal de la Soul Army assis dans un fauteuil de cuire au centre de la passerelle de commandement de la base situé au point Nemo, base dont personne jusqu’ici n’avait pu découvrir l’emplacement, que ce soit humain, Shinigamis ou Hollow, lorsqu’il n’y était pas invité. De là il suivait avec attention le déroulement des opérations, les yeux scrutant avec une impatience contenue les divers écrans. L’heure approchait, l’heure ou le leurre qu’il avait mis en place entrainerait l’ennemi comme un stupide animale à l’abattoir et permettrait à LaSoul Army de s’ouvrir les portes des autres mondes.

« Deux minutes avant Heure H ! »

Les haut parleur avait résonné avec force dans la salle de commandement, qui d’un seul coup semblait s’être plongé dans une profonde concentration avec laquelle contrastait une effervescence presque bourdonnante. Le Maréchale sourit, rien n’était plus beau que de voir ses hommes exécuté comme sur un jeux d’échec les manoeuvre qu’il avait lui-même avec son état major mise au point. De simples stratégie fruit de longues réflexion qui imbriquée l’un dans l’autre formait un plan des plus parfait. Il n’en doutait pas un seul instant…Cela dis, il se méfiait de ces misérables Arrancar qui avait débarqué au milieu de la cité et qui ne semblait intéressé que par la simple, ridicule et barbare idée de raser sa cité. Un sombre très rouge illumina l’écran d’une caméra que portait l’un de ses hélicoptère avant que l’image ne s’éteigne. Leur puissance était effrayante, il se demandait si c’était la des membres de l’Espada et si tous jouissait d’une telle puissance de feu. Si la Soul Army avait un nombre assez important d’information sur les Shinigamis et les différents stade que pouvait connaître un Holloe durant sa longue et sanglante vie, ainsi que leur puissance approximative. Il savait très peu de chose sur les Arrancar. Entre autre parce que c’était des être doté d’une grande intelligence qui s’était bien gardé de se montré pendant bien des siècles.

Il ne pu s’empêcher de soupirer, il faudrait absolument combler cela, ce manque d’information pourrait être un désavantage conséquent qui les mènerait tôt ou tard à une défaite cuisante. Ne jamais laisser l’avantage de la surprise à l’adversaire…Une règle qu’il établissait presque comme un précepte. Il frissonna en découvrant les image de l’un de ces démon, vêtu de rouge et dont les yeux flamboyant semblait le fixer avec insistance au travers d’une caméra. Il dégagea rien qu’en image une aura de puissance incroyable et la folie qui couvait au fond de ses yeux le rendait presque effrayant, même pour un homme aussi puissant que lui. Il avait eu la même réaction face au image d’un autre démon au cheveux gris, dont le rire lui avait glacé le sang.

« Séparez les avec des frappe aérienne ciblé, puis envoyé des troupes de choque avec un soutien mobile les isolé dans un secteur chacun, ensuite maintenez les dans ce secteur le plus longtemps possible. Répartissez toute les forces sur place dont vous disposez à cette tâche. »

Un jeune comandant de son état majore entrouvrit les lèvres, il senti la question venir.

« Devons-nous déforcer les garnisons chargée de la surveillance ? »

« Surement pas !Répliqua-t-il. Gardé l’endroit en état et permettre le bon déroulement des opérations est notre priorité !Non, usez des forces de la base et sur place mais pas de celle en poste autour des points clés. Et dites à l’équipe Scarcrow que ça va secouer, transmettez leur les quelques images des ennemis présent à Miskatonic. Ça les aidera peut-être…Dites leur aussi qu’ils n’ont pas le droit à l’échec. »

C’était stupide de sa part d’une certain façon car il connaissait l’équipe du Major Nurek Illian, qui était suffisamment intelligent pour avoir compris cette donnée importante depuis longtemps. Mais il trouvait bon de le lui rappeler avant le déclenchement des hostilité.

« Trente secondes avant Heur H ! »

Le Maréchal fit un signe de tête à son aide de camp qui transmit le signal. Il regarda avec délectation le compte à rebours égrainer les secondes, minutieusement, il lui semblait que le temps ralentissait à chaque seconde que l’appareille décomptait. Puis le zéro vint, dans l’une des deux villes un scientifique appuya sur un énorme bouton rouge (on ne change pas un classique) et un portail s’activa dans un rugissement qu’ils perçurent jusqu’ici grâce au caméra. Dans une autre une gigantesque explosion souterraine fît trembler la terre, déclencher ici même par un autre de ces gros bouton rouge, de façon identique au portail et tous deux dégageant la même quantité colossale d’énergie spirituel dans l’atmosphère. Comme un décharge électrique une onde de choque nucléaire qui brouilla tous les radar et les capteurs spirituel. Le maréchal sourit, c’est maintenant que commençait véritablement le jeux…

L’ennemi était au prise partout avec ses troupes (Shinigamis y compris) et venait de ressentir à un endroit un autre la même manifestation gigantesque d’énergie sensée dans les deux cas être le signale des début du test relatif au portail…Dans un cas c’était vrai.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trame principale - Débarquement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trame principale - Débarquement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 95 ans du débarquement américain en Haïti
» Trame de Fond du Forum
» Révolte ou Manipulation ? [Trame]
» Nouvelle trame : La chasse au trésor
» Morkava Mk1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Survival :: Monde des Humains :: Amérique du Nord :: Base Miskatonic-
Sauter vers: