Bleach Survival

La guerre totale...Les mondes spirituels rattrapés par le réel...Qui l'emportera?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Quête] - Accident ou hasard ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ Quête
Game Master / Tatsujin' Shibai
Game Master / Tatsujin' Shibai
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/04/2008
Localisation : Je suis partout et nul part

MessageSujet: [Quête] - Accident ou hasard ?   Mer 23 Avr - 23:11

Cologne – Rhénanie du Nord – Allemagne - Europe


La nuit était encore au beau fixe. La belle ville de Cologne qui est aussi l'une des plus grandes villes d'Allemagne. Mais aussi l'une des plus peuplés. Chose qui semble être inintéressant pour certaines personnes influentes ou non dans le monde des Humains. Le ciel semblait être dégagé et les étoiles montrait leur meilleur jour. L'une des étoiles était bien plus brillantes que les autres et elle est très connu des Mortels sous le nom de l'étoile du Berger. C'était peut-être la nuit la plus calme mais ce sont ces nuits qui sont les plus dangereuses. Et cette fois encore, cela va être prouvé.

Non loin de la grande ville si connue se trouve une base intéressante qui appartient à la Soul Army armée internationale ayant comme grand ennemi, la Soul Sociéty ou plutôt les Shinigamis. C'est dans cette base que se trouve un compacteur de Reaitsu. Mais qui allait se douter de ce qui va arriver ? Personne même pas le Obergruppenführer der Panzertruppen. D'ailleurs, celui ci ne se trouve peut-être pas dans cette base. Les hommes de ce général cinq étoiles sont tous sur le pied frit autrement dit sur le qui-vive. Les jours approchent et le général avait de quoi être très fier de ce qu'il avait fait au sein de ses propres troupes. Toutes prêtes au combat, il n'attendait qu'une chose qui l'agace au plus haut point : l'accord du maréchal qui lui-même attendait le moment propice.

La base souterrain était peu connu et cela assurait la sécurité du lieu. Du moins ce que l'on croyait. Il était assez tard dans la nuit et assez tôt dans la matinée, la lune était à son apogée et les animaux chantaient les louanges de la belle Lune qui appartient à Hécate en cette soirée de printemps. Mais au sein même de la base, se trouvait des objets appartenant à toutes les armées de la Soul Army.
C'est alors que tout explose. Les hommes au sein même de la base était littéralement en miettes. Les dégâts sont incommensurables. Celui qui était parvenu à placer cette bombe au sein même de cette base était vraiment très fort.


Chaque État major dissimulé dans le monde


Il était pas plus de quatre heures du matin lorsque le téléphone sonne. Chaque généraux se devait de répondre. Mais cet appel provient d'un seul et même endroit qui est pour le moment inconnu. Lorsqu'ils ont répondu, les généraux savent ce qui s'est passé à Cologne ce soir là. Bilan: 10000 morts, 350 678 euros de dégâts plus une base allemande en moins... Sacré dégât pur une simple mission de destruction d'arme. Il était clair qui se passait quelque chose au sein même des états major. Ils vont devoir s'allier afin d'enquêter. Mais c'est alors que chaque généraux se font interrompre car les détecteurs se sont réveillés. Une forme accaparant de l'énergie spirituelle des Shinagami à été repérer. Qu'allait-il donc se passer ? Mystère

_________________


Dernière édition par PNJ Quête le Jeu 24 Avr - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Quête] - Accident ou hasard ?   Mer 23 Avr - 23:56

Une nouvelle ère commençait pour les forces spéciales sous la direction du jeune homme ; en quatre mois d'exercice, celui-ci avait réorganisé et modifié son corps d'armée, pour le rendre selon lui plus efficace et plus apte à réagir rapidement en cas de crise. Le général était rôdé à cet exercice de commandement, cela faisait 4 ans qu'il avait rejoint ses camarades, et rapidement gravi les échelons de la hiérarchie. Sa prise de poste s'était faite dans des circonstances peu joyeuse, et le principal intéressé n'en avait tiré aucune satisfaction... bien au contraire ; il avait juste cédé devant l'insistance du Maréchal et de ses subordonnées pour qu'il prenne en charge cette responsabilité. Ces quelques derniers mois furent remplis de visite de base, revu d'effectif, inventaire et un tas de paperasserie assez gigantesque du point de vue du flegmatique leader du cinquième corps d'armée. Les missions se faisaient rare, et surtout peu dangereuse ; un calme relatif semblait s'être installé entre les différents camps, tel un mauvais présage, cette paix mettait les nerfs des hommes et des dirigeants à rude épreuve. La visite de cette semaine emmenait Ren en Allemagne, principalement dans le Sud ; le Nord étant plus le fief du premier corps d'armée... Dans la mesure où la forêt noire offrait un terrain idéal à l'entraînement des troupes composant l'armée sous les ordres du jeune chinois.

Après une journée arrassante, à tenter d'expliquer le nouveau fonctionnement à de vieux militaire bornés, Ren se retira dans ses appartements, aménagés pour l'occasion, afin de prendre un repos bien mérité. Malheureusement pour le combattant, cette tranquillité fut vite troublée par un rapport provenant des services d'espionnage ; ce dernier avait mis du temps à arriver à destination, les précédents possesseurs le jugeant trop vague pour être vrai. Le parcourant rapidement, l'expression du jeune leader se fit plus grave et sérieuse. Poussant un soupir devant la lenteur de la remontée de la chaîne, il ne put qu'être conscient que la tache de réorganisation allait être très longue et ardue... Pour le moment, le général devait absolument rassembler quelques hommes de confiance pour vérifier la véracité du contenu de ce morceau de papier ; alors que les préparatifs étaient en court, un appel vint interrompre le briefing du jeune militaire... Quelques minutes plus tard, le chef des Forces Spéciales revint dans la pièce et lança :


_ " On annule tout... Changement des termes de la mission. Rassembler des enquêteurs chevronnés, et prévenez nos hommes infiltrés d'ouvrir les yeux et les oreilles à toutes choses sortant de l'ordinaire ; je souhaite être prévenu du moindre changement, de la moindre information aussi anodine soit-elle... Je me rends, avec les autres généraux, à la base de Cologne qui vient d'être rayée de la carte. Vous deux vous venez avec moi. "

Désignant ses seconds d'un signe de tête, il clôtura son discours et ses ordres. Empruntant un véhicule rapide à la base, Ren et ses deux acolytes prirent la direction de Cologne... A peine parti, une autre alerte vint semer le trouble chez le jeune général, d'habitude impassible. Prenant le temps de jauger les deux situations, le combattant prit la direction de la forme absorbant l'énergie spirituelle ; le timing des deux incidents étaient trop précis pour être du au hasard, de plus, la base était détruite et les preuves ne s'envolerait pas de sitôt. Un petit détour s'imposait dans la logique du général, rejoignant le lieu d'où provenait l'alerte ; Ren ne trouva qu'un grand espace vide de toute présence humaine ou animale d'ailleurs. Scrutant l'horizon, usant des sens conventionnels et spirituels, le leader des Forces Spéciales cherchait une trace d'énergie ou de présence quelconque sans grand succès pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Quête] - Accident ou hasard ?   Jeu 24 Avr - 21:45

Le général Angfratse se trouvait en Allemagne, sa mère patrie, dans le cadre de ses rondes d'inspection surprise et fréquente. Il mettait un point d'honneur à ce que ses hommes soient toujours en alerte maximum, que les armes soient opérationnelles et surtout que les chars, épine dorsale de la Compagnie Blindée, soient en état de bonne marche et entretenus. Il pensait dur comme fer qu'une préparation de chaque instant était le meilleur moyen pour tenir tête face aux shinigamis qui, de part leur puissance singulière, pouvaient opérer en petit groupe de guerilla. Il avait horreur de ce genre de stratégie, mais il était suffisamment intelligent que pour les craindre. C'était donc dans cette ambiance tendue, comme tout le temps en quelques sortes, que "Panzer" venait visiter la base de Köln qui était l'une des mieux gardées et l'une des plus secrètes de la Compagnie Blindée. Il avait inspecté le bon fonctionnement de certaines tourelles d'assauts, avait passé en revue l'équipement standard de ses hommes, vérifié la paperasse et le niveau de qualification des mécaniciens et surtout, surveillé de près l'inventaire et le stock de munition. Cette dernière tâche s'effectuait à l'écart des regards, seul Gunther, ses gardes du corps et l'archiviste attitré avaient accès à cette zone dans laquelle toutes les armes un peu étranges et/ou puissantes étaient entreposées pour les étudier et les installer sur les bien aimés chars d'assauts rapides.

Après ce passage bref mais empli de crainte pour les hommes du terrible général 5 étoiles, ce dernier se retira à la surface accompagné de Groeber, Hans étant resté dans la voiture antique pour la surveiller. Les deux nouveaux arrivant furent éblouis quelques instants par la lumière du jour, si soudaine, bien que Gunther n'ait pas plisser les yeux du tout, comme si cela ne l'affectait presque pas, quelle volonté ! (lol) Le garde du corps ouvrit la portière à Gunther qui jeta un dernier regard en arrière vers l'entrée secrète de la base dissimulée en une vieille grange en ruine. Il monta ensuite sur la banquette de cuir et la porte claqua juste après lui. La voiture démarra en trombe comme si elle voulait s'éloigner d'un danger, mais c'était la manière de conduire habituelle de Hans qui avait pour directive de ne jamais rester trop longtemps au même endroit, surtout en ayant son précieux chargement à bord. Le bolide roulait à une allure folle sur les chemins boueux et mal tracés de la campagne Allemande, ballottant les occupants de droite à gauche de manière assez violente, mais Gunther n'y prêtait même pas attention (Chuck norris style), trop occupé a garder ses yeux rivés sur le rétroviseur pour avoir un oeil sur la base secrète souterraine. Soudain, un grand flash suivi d'un bruit assourdissant et de nombreuses flammes montant jusqu'aux cieux. Une explosion ! La base secrète venait d'exploser à 3 heures 57 !

Aussitôt, les questions affluaient dans l'esprit du Obergruppenführer der Panzertruppen. Quel était l'objectif de ce sabotage ? Les poseurs de bombe voulaient-ils tuer le général dans l'explosion ? Servait-elle à camoufler la disparition et le vol de certaines armes classées top secret ? Ou était-ce simplement une attaque visant à affaiblir la présence de troupes de la Soul Army dans la région ? Peut-être même était-ce tout cela à la fois. Mais une question plus importante vint soudain tout chambouler dans sa tête, et surtout réveilla sa paranoïa naturelle : qui avait osé faire cela ? Seule une personne connaissant la position exacte de la base ainsi que les codes d'entrée aurait pu pénétrer et commettre le méfait, donc il devait s'agir d'un traître, ou bien une nouvelle arme inventée par les shinigamis pour anéantir ce genre de bâtiments souterrains ? Ach, décidément, ce qui venait de se produire ne présageait rien de bon. Gunther chassa rapidement cela de son esprit pour accomplir le premier devoir d'un officier, celui de relayer l'information en plus haut lieu. A 4 heures 00, toutes les troupes étaient au courant.

Chaque général était à présent en route pour venir constater l'étendue des pertes humaines et matérielles et étaient prêts à travailler dans un effort commun avec les autres divisions du corps d'armée, pendant ce temps, le général de la Compagnie Blindée rebroussa chemin vers les ruines pour tenter de retrouver des informations capitales pour la suite des évènements, mais un reiatsu puissant se fit ressentir non loin de sa position, sans doute était-ce l'acteur de cette tragédie qui se défilait sans trop de discrétion, pensant que les troupes mettraient pas mal de temps avant d'arriver sur les lieux. Sans perdre un instant, il remonta dans le véhicule qui reprit sa course folle vers la position du supposé terroriste.

"Ach ! Cela est fâcheux pour cet Tod engel ou quoi que ça puisse être, il va voir ce qu'il en coûte de s'attaquer à la Compagnie Blindée !"


La voiture arriva rapidement sur les lieux et Panzer fut surpris de voir que le général des forces spéciales était déjà présent et paré au combat. Comment avait-il fait si vite ? Mais peu importe, dans un silence mortel, il sortit de la voiture et fit un signe de la main à Hans et Groeber pour qu'ils restent à l'intérieur. Il fit quelques pas pour arriver au coffre du véhicule qu'il ouvrit pour en sortir une arme de gros calibre, Abgehärteturm, de son étui de bois noir laqué décoré de crânes et d'aigles en argent. Il enfila la bandouillère par dessus sa longue veste de cuir noire et laissait le MG42 pendre sur le côté. Il avançait aux côtés de Ren et lui adressa un vif signe de la tête comme pour lui dire qu'il était paré lui aussi à faire payer au centuple cet acte ignoble. Mais le calme semblait régner en ces lieux, peut-être plus pour longtemps...

Revenir en haut Aller en bas
PNJ Quête
Game Master / Tatsujin' Shibai
Game Master / Tatsujin' Shibai
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/04/2008
Localisation : Je suis partout et nul part

MessageSujet: Re: [Quête] - Accident ou hasard ?   Mer 30 Avr - 18:39

Quartier Général des Forces Spéciales – Europe – Allemagne


Cela semblait se bouger chez la Soul Army. Il faut dire que ce genre de choses n’est plus une pratique des plus courantes. En fait, cela ne s’était pas vu depuis la dernière guerre. Mais pourtant, ils ont en période de paix non ? Mais vu la tournure que cela prend, la guerre allait probablement être déclarer aux autres. Pourquoi pensez tout de suite à ça ? Parce que les militaires sont comme ça et pense avant tout à se taper dessus mutuellement. Les ordres furent donner et les hommes se dépêchent à les exécuter. Le général cinq étoiles des Forces Spéciales étaient le premiers à avoir donner ses ordres et les Forces Spéciales s’appliquent. Un homme était au garde à vous avant de dire

« - A vos Ordres, général ! »

Celui-ci se remplit vers toutes les autres parties de la base des Forces Spéciales afin de transmettre les ordres. Toutes les agents infiltrés ou non étaient ainsi avertis de la dernières nouvelles. Des messages partent et reviennent au Quartier Général. Les ordres sont les ordres et ils faut les appliquer. En moins d’une heure, les enquêteurs les plus chevronnés et les plus méritants étaient regroupés dans le quartier général. Ça c’est un joli record mais vu l’urgence, ils n’ont pas d’autres choix. Entre temps, le génbéral cinq étoiles s’était rendu sur les ruines de la Base souterraine de Cologne avec deux membres des Forces Spéciales qui forment pour ce temps là, la garde personnel du général cinq étoiles.

La réunion des enquêteurs les plus chevronnés se tenait dans une des grandes salles de réunion. L’heure est grave et de lourdes tâches les attendaient tous. L’un des seconds se lève pour expliquer la situation


« - Messieurs, je vous remercie d’avoir répondu si rapidement à l’appel d’urgence. L’heure est grave ! La base souterrain de Cologne à été rasé à 3 heures cinquante sept du matin par une explosion. Mais nous n’en savons pas plus, le général s’est rendu sur place. »

Il bouge de sa place tandis qu’il attrape un feutre et qu’il barre la base de Cologne. Après cela, il se tourne vers les enquêteurs en mettant ses mains dans le dos, le feutre en main.

« - Je vais vous envoyer là-bas et vous allez découvrir ce qu’il s’est exactement passer. S’agit-il d’un attentat ou d’un accident ? Ce sera à vous de le découvrir. Messieurs, à vous de jouer »

Les enquêteurs quittent la salle de réunion et un autre homme entre dans la pièce avec un message urgent. Après avoir frapper, il entre et il se met au garde à vous avant de tendre le message à son supérieur.

« - Monsieur, un message vient d’arriver de nos envoyés en Asie. Il semblerait qu’une forme apparenté au reaitsu se soit déclarer en Asie, plus précisément dans la ville de Karakura, en Chine Occidental. »

« - Quoi ? C’est seulement maintenant qu’on le repère ? »

« - Oui, monsieur ! »

« - Très bien, envoyez les agents sur place. Ordre de mission 452 avec utilisation d’armes paralysantes et endolorisantes ! »

« - A vos Ordres, monsieur »


Le messager repart et transmet les nouveaux ordres. L’un des seconds allaient avertir le général des ordres donnés en son absence. Le général était arrivé à Cologne et son téléphone sonne. Lorsqu’il décroche, il pu entendre 5 mots

« Karakura, mission 452. Enquêteurs envoyés. »

Il pu raccroché sans se soucier du reste. Le général savait très bien d’où provenait le message et les Forces Spéciales n’avaient pas attendu longtemps avant d’agir.

Quartier Général des Armées Blindées – Europe – Allemagne


Le message avait été transmis à tous les Quartiers général et les Armées Blindées s’inquiétaient plus pour leur général cinq étoiles qui était pourtant en excellente santé et avait loupé de peu d’être embarquer dans la mort par l’explosion d’une de ses bases souterraines. Les ordres des Officiers supérieurs déboulaient mais le second de l’Obergruppenführer des Panzartruppen se devait de prendre les choses en main. Il regroupe les hauts officiers dans une salle de réunion et il expose la procédure d’urgence puisque c’est le cas. Se montrant attentifs, les hauts officiers prenaient des notes afin d’exécuter les ordres du mieux qu’ils le peuvent et ils savent qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur. Quittant la salle, l’organisation allait se faire sous les yeux attentif du second. Le quartier général était sur les nerfs et tout le monde le savaient. Pourtant, ils gardèrent tous sans exception leur sang froid afin de remplir au maximum les tâches qui leur sont confiés. Tout avançant mais pas aussi rapidement que chez les Forces Spéciales.

Cologne – Rhénanie du Nord – Europe – Allemagne


La présence des deux généraux cinq étoiles manifestaient un silence et une atmosphère très lourde. Cependant, les enquêteurs arrivèrent rapidement. Le chef de l’équipe se présente aux deux généraux en se mettant au garde à vous. Il avait ordonner à son équipe de rester groupés et de faire un premier tour des ruines de la base.

« - Major Alfred VanOffener, Enquêteur en chef, général ! Je suis envoyé par le Q.G des FS afin d’enquêter. Demande d’autorisation de commencer la mission de fouille »

Restant au garde à vous, celui-ci ne fait que regarder de ses yeux furtifs. Il ne pouvait rien faire tant que son général avant de faire quoique soit. C’est alors qu’un homme se montre aux côtés du général cinq étoiles des Armées Blindées. Il se mit au garde à vous avant de dire de manière clair

« Mein Kommandant ! Major Gruppentruck au rapport ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Quête] - Accident ou hasard ?   Jeu 1 Mai - 2:10

En visite de vérification dans les bases allemandes, Ren avait beaucoup de travail à accomplir afin de réformer le système de fonctionnement de ses troupes ; de son point de vue, pour une unité de renseignement et d'intervention, la lenteur de son administration et de la transmission des informations étaient bien trop compliquées et longues. La tache se révélait bien plus ardue qu'il ne l'avait cru, les habitudes étaient bien trop ancrées chez ses hommes ; c'est pour celà qu'une vague de renouvellement des officiers supérieurs avait suivi sa nomination. Après un bref passage dans une énième base, encore un point négatif de l'agencement de ses troupes, le général 5 étoiles se préparaient à avoir un repos bien mérité... Cependant une dépêche tomba au moment où la quiétude gagna le jeune homme, la base principale des forces armées blindées avaient été totalement détruite, emmenant avec elle certains objets important du corps d'armée du chinois. Sans attendre, la réunion préalablement décidée fut annulée et de nouveaux ordres furent transmis : annoncer la nouvelle à toutes les bases, et tous les corps d'armée ; convoquer les meilleurs enquêteurs et surtout mettre en alerte les agents infiltrés et les informateurs afin de pouvoir agir au moindre changement sortant de l'ordinaire.

Quittant la base, sans même attendre la composition de cette équipe d'enquête, le général des Forces Spéciales partit en direction de la base détruite ; une alerte en chemin l'amena à s'arrêter dans un terrain vide de toute présence ou de toute force spirituelle. Immobile durant un long moment, le jeune homme observait le paysage attentivement ; ses réflexes et ses sens étaient en alerte, cela se voyait au spasme sur son petit doigt, un tic présent depuis son enfance. Une autre voiture arriva peu de temps après, trois hommes en sortirent... Au bruit de pas, et à la manière d'agir sur les objets, Ren put nettement reconnaître les hommes des forces blindées sans avoir à les regarder. Son regard perçant se perdait dans la nuit et l'horizon, lorsqu'une personne s'approcha de lui lourdement armée. Portant son regard sur cet allié inattendu, le leader des forces spéciales adressa un sourire en réponse au signe de tête du général 5 étoiles des forces blindées ; l'entente n'était pas de mise entre eux en général, de part leur conception du combat bien trop opposées, mais lorsque l'heure de la bataille sonnait, leur alliance rendait tout adversaire aussi faible qu'un moucheron. Après quelques minutes, à rester immobile dans le silence, ce fut le jeune général qui brisa celui-ci et s'adressa à son homologue.


_ " Je pense que nous arrivons trop tard... la chose, ou l'ennemi présent en ces lieux est déjà loin. Malheureusement, nous sommes arrivés trop tard pour l'intercepter mais ne vous inquiéter, tous mes services sont en alerte afin de m'alerter du moindre changement aussi infime soit-il. Et si nous.... "

Le jeune général fut interrompu par l'un de ses hommes, un cable venait d'arriver et confirmer ces dires ; la présence était à présent située en Asie, près de Karakura. Montrant le morceau de papier à son homologue, Ren laissa le temps à celui-ci de prendre connaissance de la nouvelle... Un air grave et sérieux pesait sur les traits du visage du leader des Forces Spéciales. Ce dernier reprit la parole à la suite de cet intermède pour continuer.

_ " Comme j'allais dire, nous devrions retourner sur les lieux du crime pour agencer nos troupes ; mes hommes ne bougeront pas sans mon ordre, à mon grand regret, je dois bien le dire. Une fois l'organisation faite, nous pourrons à loisir partir à la chasse... mais selon mes méthodes si vous le voulez bien, inutile de transformer cet incident isolé pour le moment en crise mondiale, je vous le demande comme un service "

La réponse ne se fit pas attendre, et colla parfaitement à l'image que le général des Forces Spéciales avait de son homologue. Un simple sourire accueillit celle-ci, avant qu'il ne rejoigne son moyen de locomotion ; il grimpa à l'intérieur, et fit signe au général Angfratse de le suivre. La voiture de Ren démarra en trombe... Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent à la base totalement anéantie. Devant ce spectacle, le général Kawazoe garda un calme olympien pendant que son sang bouillonnait à l'intérieur de son corps ; quelques flammes vives terminaient leur office de ci de là. Dans un geste gracieux, le chinois sortit ses armes à feu, et fit appel à la forme libérée de celles-ci ; le pouvoir de son arme gela le peu de foyer encore présent dans la base, en une fraction de seconde. Debout immobile devant ce champs de ruine, sa présence et surtout son action précédente suffit à créer une atmosphère pesante sur les hommes présents. Les hommes des Forces Spéciales firent rapidement leur apparition, et le chef du groupe vint se présenter à son supérieur perdu dans la contemplation de ce désastre ; sans un regard, il écouta attentivement son subordonnée et répondit sur un ton froid, faisant frissonner ses hommes. Plus le général était indifférent, plus les punitions étaient sévères.

_ " Allez-y qu'attendez-vous que le vent emporte le peu de preuve pouvant se trouver encore sur les lieux... ou peut être souhaitez-vous que je vienne vous montrer comment effectuer votre travail. L'efficacité et la rapidité sont-elles étrangères à votre vocabulaire... "

La fin de la phrase fut suivit par un regard vide porter sur son interlocuteur, Ren observa alors attentivement ses hommes se mettre au travail ; sa position n'avait pas changée depuis son intervention sur les flammes. Son homologue fut abordé par son subordonné à son tour... Les ordres de ce dernier ne se firent point attendre. Le jeune leader des Forces Spéciales porta alors son attention sur son voisin, et dit calmement comme si cela ne l'affectait pas.

_ " Eh bien quelle désastre... l'explosif utilisé devait être d'une puissance inouïe, ou peut être est-ce l'effet d'un objet entreposé ici par un autre corps d'armée, voir le votre. Que souhaitez vous faire ? Partons nous tout de suite pour l'Asie, ou supervisons nous ici le début des recherches jusqu'à l'aube ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Quête] - Accident ou hasard ?   Jeu 1 Mai - 18:45

La général Leutnant n’était pas disponible au moment ou l’explosion eu lieu, et pour cause, elle supervisé un exercice de chasse de son quartier général. Ce dernier se déroulait au Danemark et chaque chef de char apprenait à camoufler son engin idéalement pour surprendre l’adversaire. La jolie blonde ne faisait que superviser tout ceci et donner des ordres clair et précis quand cela s’avérait nécessaire. Cependant, lorsque l’alerte retenti, a quatre heure du matin, elle fut un temps surprise, comment cela avait t’il put se produire a une heure pareil, venant déranger les plans de la jeune femme ? Elle n’en sait rien mais cela ne lui plait pas vraiment. Une forme féminine bleuté apparut devant le regard azur de la noble qui lui esquissa un petit sourire, elle n’avait que trop l’habitude de côtoyer cette chère Cortana, intelligence artificielle de la Soul Army qui coordonné pour le maréchal les informations et ordre des cinq corps d’armées, agissant donc en liaison avec la vingtaine de généraux qui composait l’état major de la Soul Army.

« Dis moi tout Cortana, je veut tout savoir… »

La forme informatique s’exécuta, livrant a la trois étoiles des informations supplémentaires sur la situation, alors les dégâts n’était pas a négligé. Pourtant, même si cette base était importante, ils avaient des cibles beaucoup plus importante que celle-ci pour faire une telle démonstration. Cela ne collait pas. L’ennemi devait faire un coup de semonce histoire de prouvé sa supériorité, mais c’est mal compté sur les survivants du Lost Force. Triela soupira toutefois, elle avait devoir changer toutes ses directives et se rendre rapidement sur place…Alors qu’elle allait remercier Cortana, l’intelligence artificielle lui signala qu’une source de Reaitsu venait d’être détecté en direction du Japon et qu’il s’agissait de quelque chose d’important…Hum…La jeune femme se recala un temps sur son siège, croisant les jambes, une main ganté sur le menton, en parfaite position de réflexion. Soit elle se lançait dans la traque de l’explosion, sur le sol national, soit elle partait pour le Japon à la recherche de cette source d’énergie. Pour cette chasseuse, les deux perspectives étaient séduisante, puisqu’elle lui offrirait la possibilité d’une traque excitante, mais il lui fallait faire un choix, la pauvre n’était pas encore capable de se dédoubler…Finalement, elle choisit l’enquête, qui était le plus difficile ! Se projetant une nouvelle fois dans son entrainement, elle fit annuler tous les ordres de l’entrainement et leur donna une formation à suivre pour se rapprocher de Cologne tout en partant en baroud. Recherchant a encerclé la ville, elle fit partir deux autres batterie qui se déplacerait en sorte de cercle autour de la ville et de la base en ruine pour repéré l’intrus dans le cas ou il serait encore dans les parages, ou qui sait, croisé des témoins de la scène. Puis se levant de son siège de commandement, elle se dirigeât vers la sortie, prenant son grand parka noir ébène et l’enfilant, car il pleuvait dans la région de son QG. Son officier d’ordonnance n’avait guère perdu de temps et avait fait démarrer la Kubelwagen tandis qu’elle prenait place à l’arrière de la voiture, reposant sa tête sur le dossier du siège. Elle était quelque peu fatiguée, mais comme ses hommes, elle allait faire des efforts pour rester dans de bonne condition et participer a la traque de celui qui avait osé lever la main sur l’une de leur base secrète. Le chemin dégageât le ciel, et Triela put observer les étoiles avec un petit sourire, elle qui aimait tant le faire lorsqu’elle était chez elle, elle représenté a ses yeux un symbole de liberté !

Une fois arrivé au lieu de l’accident, elle put constater que deux cinq étoiles étaient déjà présent ! Elle était en retard mais pour la bonne cause, il avait fallu donner des ordres clairs et précis et calculer le déplacement de ses troupes sur les cartes stratégique sans ordres précis de la part de ses supérieurs. Mais c’était cela le travail de général et Triela, le sourire aux lèvres, poursuivait son avancé vers les deux généraux. L’un d’entre eux était son supérieur direct, mais l’autre était un vieil ami qui avait connu la même galère qu’elle il y a de cela des années maintenant…La mélancolie gagna un temps le cœur de la jeune femme, mais pas pour longtemps lorsqu’elle put observer l’air froid du chinois lorsqu’il parlait a ses hommes, les réflexes de noblesse reprenait le dessus. S’avançant définitivement vers ses deux collègues, elle les salua d’un garde à vous avant de prendre la parole


« Veillez excuser mon retard, je me suis permise de prendre quelques disposition. Trois batteries vont procéder avec leur tank a un ratissage des alentours, ils sauront être discret ne t’en fait pas mon ami… »

La fin de la phrase c’était adressé à Ren. Elle tenait a le rassuré, mais aussi a éviter les tirs fratricides qui aurait put intervenir dans les rencontres entres les deux troupes rivales…Ah l’armée réservé des surprises, et les différents corps semblait toujours vouloir prendre le dessus sur les autres. La jeune femme regarda les hommes de Ren partir fouiller la ruine avec une gène qui était difficilement évitable. Elle préféra traduire le fond de sa pensée en parole plutôt que de se retenir, il lui en aurait voulu si elle n’avait pas traduit totalement le fond de sa pensée…

« Mon ami, tu devrais retirer tes troupes, ils effacent les traces et je ne pourrais plus en profité pour le traqué… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Quête] - Accident ou hasard ?   Lun 5 Mai - 0:00

Le général de la Compagnie Blindée se tenait toujours droit, arme en bandouillère, paré à cracher la mort sur le responsable de cet attentat présumé. Son regard dur et sévère fixait chaque mouvement de feuilles, ses oreilles guettaient le moindre bruissement du vent, son doigt se contractait sur la gâchette au moindre signe suspect, il était à cran mais la colère n'était pas en lui à ce moment précis. Il délaissait les émotions en mission, faisant de lui une machine à tuer silencieuse, et cette situation ne dérogeait pas à la règle. Son homologue des forces spéciales attendait lui aussi l'apparition du suspect, de l'origine de cette énergie spirituelle ressentie plus tôt, mais comme Gunther, il se rendit compte qu'elle ne se montrerait pas. Après quelques instants durant lesquels le Général relâcha ses muscles pour se mettre en position de repos, Ren prit la parole en exposant son point de vue direct sur le cas présent. Il voulait agir en basant la stratégie sur le recueil d'informations et la prudence, tout du moins pour l'instant présent. Gunther ne lui répondait pas, se contentant de rester dans cette image de chef taciturne qui effraie tellement ses subordonnés.

Finalement, tout en imaginant déjà tout un plan net et mortel, il adressa un hochement de tête à Ren qui se dirigeait vers sa voiture personnelle. Il monta à l'intérieur en invitant Obergruppenführer der Panzertruppen à le rejoindre mais cette idée ne lui plaisait guère. Le fait de voyager dans une voiture avec d'autres personnes que sa garde personnelle ne le mettait pas en confiance, malgré le fait que c'est dans l'adversité que les liens peuvent naître. Il adressa directement un signe de la main à l'égard de Hans et Groeber pour qu'ils le suivent de près durant tout le trajet, l'oeil ouvert sur le moindre détail bizarre pouvant être assimilé à de la trahison ou une embuscade. Sa paranoïa ayant trouvé un semblant de répit, il se résigna finalement à monter à l'arrière aux côtés du général des Forces Spéciales. Durant tout le trajet, Gunther ouvrit l'oeil et observait avec discrétion son homologue et le chauffeur, sa MG42 entre les jambes. Mais contrairement à ce qu'il pouvait bien croire, le voyage fut sans encombres et ils arrivèrent à bon port sains et saufs. Tous sortirent des véhicules pour contempler l'affreux spectacle se trouvant devant eux.

Gunther avait déjà put être témoin de cet acte terrible il n'eut donc pas la moindre réaction, pas une seule parole, pas un seul pincement de lèvre, rien qui pouvait aider son entourage à savoir ce qu'il pensait en ce moment. Il fit quelques pas pour se rapprocher des ruines de sa chère base secrète et de ce qu'elle abritait auparavant, ses gardes du corps, arme à la main, le suivant de près. Il fit un rapide geste de la main et Hans vint se poster au garde à vous derrière lui. Sans se retourner et en marmonnant de telle manière que personne ne puisse surprendre ses propos, il lui transmit quelques ordres assez important.

"Il faut transmettre le plus d'informations possibles au reste de la Compagnie Blindée, à savoir la destruction du département de développement...Chaque Division saura quoi faire dans ce cas de figure et les inventaires devront être vérifié à plusieurs reprises avant de poser des scellés sur les armes et pièces concernées par la circulaire numéro 32-C...Aucune arme ne rentre ou ne sort jusqu'à nouvel ordre, elles étaient peut-être la cible de cette attaque...Exécution !"

Le garde du corps claqua des talons en réaffirmant son salut respectueux puis se dirigeât vers la voiture personnelle de son commandant pour y transmettre les ordres via la radio. Juste après, il ce retourna vers Groeber qui comprit instantanément ce qu'il venait d'être échangé, en effet, lui aussi était dans le secret au sujet des armes créées dans les département secrets. Cette mise au point faite, il revint auprès de Ren qui aidait à éteindre les flammes et donnait quelques ordres de-ci de-là pour que l'enquête avance au plus vite. Gunther était dans un sens attristé de voir pareille perte, mais si cela permettait à la Soul Army de s'engager dans la poursuite et surtout l'annihilation de leurs ennemis, alors cette perte serait acceptable, telle était la guerre. Toujours en gardant en tête un moyen de garder secret ses recherches et en élaborant un plan, il écoutait la réflexion de Ren, qui le déstabilisa quelques instants car il avait mis directement le doigt sur ce que l'Obergruppenführer der Panzertruppen désirait justement camoufler.

_ " Eh bien quelle désastre... l'explosif utilisé devait être d'une puissance inouïe, ou peut être est-ce l'effet d'un objet entreposé ici par un autre corps d'armée, voir le votre. Que souhaitez vous faire ? Partons nous tout de suite pour l'Asie, ou supervisons nous ici le début des recherches jusqu'à l'aube ? "

"L'idéal serait d'établir une ligne de conduite claire pour la suite des opérations, à savoir l'anéantissement plus que probable de l'ennemi...quel qu'il soit. Nous devrions user de vos techniques de communication pour une fois, ma Compagnie est plus axée sur l'autonomie dans ces situations...Et puis, comme vous l'avez dit plus tôt, mieux vaut éviter une crise mondiale...pour l'instant."

A ce moment, une jeune femme blonde fit son apparition auprès des deux hommes, c'était Triela Von Falkenhayn, général 3 étoiles. Elle fit un rapide salut et s'adressa directement à Kawazoe en disant qu'elle avait lancé trois batteries de blindés à la poursuite du terroriste. Elle se permit par la suite de préciser que sa traque se ferait dans la plus grande discrétion afin de respecter les méthodes d'investigation du jeune général. Cette idée ne déplaisait pas plus que ça à Gunther, du moment que cela portait ses fruits. Le strict maître de la Compagnie Blindée recommençait son explication, profitant de la présence de la jeune femme pour transmettre ses ordres à la division qui s'occuperait de la traque.

"Je veux que toutes les informations me soient directement transmises ainsi qu'au Général Ren afin que nous puissions prendre des décisions rapides. Général...Il me serait avis de participer à cette traque en formant l'arrière-garde de la colonne de recherche..."

Il adressa un signe de tête à Groeber en indiquant une fourgonnette garée un peu plus loin. Le garde se mit directement en route au pas de course pour réquisitionner le véhicule.

"Nous voyagerons à bord de ce véhicule légèrement blindé d'où nous pourrons recevoir les rapports et donner les ordres efficacement. Aussi, nos puissances de feu conjuguées assureront une défense efficace de la colonne...Général Lieutenant Von Falkenhayn, vous nous accompagnerez pour gérer les recherches avec vos batteries."


Gunther attendait maintenant les réactions de ses vis-à-vis en espérant qu'ils seraient d'accord avec cette démarche.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Quête
Game Master / Tatsujin' Shibai
Game Master / Tatsujin' Shibai
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 16/04/2008
Localisation : Je suis partout et nul part

MessageSujet: Re: [Quête] - Accident ou hasard ?   Lun 12 Mai - 19:22

Cologne – Rhénanie du Nord – Europe – Allemagne


Les ruines de la base s'étendaient devant les deux généraux 5 étoiles qui se battent si souvent car ils sont assez connus pour cela. Quoiqu'il en soit, ce n'est vraiment pas le moment de se battre mais plutôt de se serrer les coudes. Celui ou celle qui était responsable de ce massacre allait sûrement le regretter mais il est inconnu et personne ne l'a déjà vu. Du moins pour l'instant. Qui sait ? Peut-être qu'il avait d'autre projets afin de ruiner la Soul Army ? Personne n'est dans sa tête donc impossible à le deviner. Mais une chose est sûre, il n'était plus sur son terrain de jeu... A-t-il quelque chose à cacher ? Mystère... Surtout pourquoi la base à-t-elle été la cible de ce parfait inconnu ? Les quartiers généraux allaient devoir travailler ensemble pour parvenir à le savoir... En seront-ils seulement capable ? Ils sont pourtant si connus pour tenter de s'entretuer... Et si cela ne serait pas un membre du haut commandement des autres quartiers généraux ?

Mais l'heure n'était pas aux doutes même si cela traversait pas mal d'esprit. Le chef des enquêteurs était toujours là à attendre les ordres du général cinq étoiles des forces spéciales. Il est vrai que plus l'indifférence entre eux se montrait et plus il risquait une sanction lourde... Très lourde même. Hochant la tête, il fit signe à son équipe d'agir. Il ne dit pas un mot avant de faire le salut aux deux généraux présents puis il disparaître pour rejoindre son équipe. Les instructions furent alors donnés. Chacun avait un travail bien précis et cela n'allait pas attendre. Les premières analyses tombèrent bientôt mais le chef de l'équipe ne devait pas tirer des conclusions aussi rapidement et il préfère attendre la fin des examens complets de la base du général cinq étoiles des Blindées qui n'est plus qu'un tas de ruine si ce n'est pas pire. Mais les deux généraux cinq étoiles ne resteront pas seuls très longtemps car un général trois étoiles se manifeste. Il s'agit de Triela, un membre du terrible programme Lost Force tout comme le général cinq étoiles des Forces spéciales. Les ordres ne se feront pas attendre très longtemps tandis que le major des Blindées avant disparu.

Mais le chef d'équipe chargé de l'enquête revient après plusieurs minutes de travail. Il avait reçu les rapports de chaque membre de son équipe. Les plus rapides, les plus dur à cuire et aussi les plus intelligents. Se remettant au garde à vous, il finit par prendre la parole


« - Général, il semblerait que la base ait été détruite par une de nos dernières armes de pointe concernant les bombes. Par conséquent, c'est une tentative de terrorisme sur nos bases. Cependant, nous avons pas encore réussis à identifier ce que contenait celle-ci. Aucune traces visible de gaz toxique ou autre. Malheureusement, cette explosion à causer trop de dégâts sur l'environnement et il sera impossible de reconstruire ici avant bien longtemps. »

Mais c'est à ce moment là que le chef des enquêteur fut appeler par un membre de son équipe. Il s'excusa auprès du général cinq étoiles des Forces Spéciales et retourne auprès de ses hommes pour demander des explications. Mais lorsqu'il est les possèdent, il se tourne vers son supérieur hiérarchique.

« - Général, venez voir ! »

En fait, l'un des hommes venait de découvrir un indice important pour l'avancement de l'enquête. Une molécule si rare sur terre qu'il est très peu probable de douter des humains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Quête] - Accident ou hasard ?   Mer 14 Mai - 20:36

Après un retour pour le moins tendu du général des Forces Blindés, et une arrivée rapide du général des Forces Spéciales, les deux homologues restèrent un moment figé à contempler le spectacle s’offrant à eux. Dans un geste gracieux et souple, Ren dégaina son arme spirituelle, et utilisa le pouvoir de cette dernière afin de geler les quelques flammes encore actives à certains endroits ; en bon enquêteur, il souhaitait maintenir en place et présente un maximum de preuve concernant cet incident. Pendant ce temps, Angfratse transmit des ordres discret et important à son second, suivant cette phase d’un œil distrait, le chinois resta silencieux et ne posa aucune question indiscrète. Comme pour sonder son homologue, le jeune combattant exposa à haute voix la réflexion que lui inspirait l’explosion, et l’attitude de l’allemand ; la réaction de celui-ci confirma les doutes du jeune homme, si ce dernier s’était trompé la réponse aurait été véhémente et immédiate, or ce ne fut pas le cas.

Avant ce petit interlude, le général Kawazoe avait quelque peu réprimandé ses hommes, bien encore trop à cheval sur le protocole ; leur manque d’initiative exaspérait le jeune homme, montrant un mépris et une indifférence choquante à l’égard des hommes appartenant à son corps d’armée présent sur place, il signifiait que la punition allait être sévère. Le général des Forces Spéciales étaient connus pour être le plus droit, et le plus respectueux des généraux, tant que les actions accomplies satisfaisaient ses exigences assez grandes. La prise de parole du général des Forces Blindées entraîna un léger sourire sur le visage froid du jeune chinois, l’anéantissement n’était pas dans les projets de ce dernier ; au contraire, un interrogatoire poussé s’imposait afin d’obtenir des informations diverses et variées. Alors que Ren allait répondre, une jeune femme blonde intervint dans la conversation ; la subordonnée d’Angfratse s’adressa à son supérieur sur un ton respectueux, et plus familier au jeune général des Forces Spéciales. Bien qu’ami de longue date, et possédant la même origine, en mission, la hiérarchie devait être respectée.

Dans un souci de respect, le général Kawazoe laissa son homologue reprendre son explication. Attentif, le jeune homme écoutait les recommandations de son homologue, pour une fois, cet impulsif destructeur semblait échafauder un plan raisonnable et réfléchi… Mais le déroulement ne convenait que peu au leader des Forces Spéciales en l’état actuel des connaissances. Une fois qu’Angfratse se tut, Ren prit la parole sur un ton totalement indifférent et neutre tranchant avec les mots prononcés.


_ « Commandant Von Falkenhayn. Dois-je vous rappeler mon rang et le votre ? Les familiarités ne me dérangent pas dans un contexte privé, mais dans cette situation, il n’y a pas d’amitié qui compte… Seule la mission et son aboutissement importe. Je vous prierais donc de me parler plus formellement à l’avenir, sinon avec ou sans l’accord de votre supérieur, je vous apprendrais les us et coutumes en vigueur dans l’armée, peu m’importe votre rang social d’ailleurs. »

La rigueur du général des Forces Spéciales avait encore frappée, portant un regard sur son homologue, il espérait que celui comprenne parfaitement le sens de ses paroles ; le jeune homme ne cherchait aucunement un affrontement avec son corps d’armée, ou une bataille rangée. C’était juste qu’il appréciait le respect de la hiérarchie dans une situation militaire. Poussant un profond soupir de réflexion, le chinois reprit alors la parole sereinement, reprenant son calme et son sang froid imperturbable, devenu sa marque de fabrique… Même énervé, personne ne pouvait clairement dire s’il était sérieux, ou s’il jouait la comédie pour les apparences ; Ren restait un être insondable et incompréhensible même pour ceux le connaissant. D’ailleurs, même le Maréchal restait dubitatif devant les actions du jeune général 5 étoiles.

_ « Pour les informations, je ne peux qu’approuver une transparence entre nos deux corps pour cette situation unique. Cependant, j’aurais une faveur à vous demander… Prenez le comme un service personnel, que je vous rendrais à l’occasion : faites tout votre possible pour maintenir cet ennemi en vie au maximum. J’aurais besoin de l’interroger pour en apprendre un peu plus, je doute que cette personne ou ce groupe ait pu agir sans aide interne, vu la précision de cet acte. Et j’aimerais si vous êtes d’accord, vous assignez l’un de mes hommes de confiance pour faire le relai ; je resterais ici encore quelques heures pour superviser l’enquête avant de partir pour l’Asie, cet autre fait me semble aussi d’importance capitale »

Un regard lourd se posa sur le général des Forces Blindées. Non pas accusateur, mais plus persuasif, Ren espérait que l’impulsif puisse se contrôler un minimum afin de ne gâcher la seule chance d’obtenir des informations ; son regard se porta ensuite sur la général 3 étoiles, il se tourna ensuite vers elle avant de reprendre la parole sur un ton confiant.

_ « Quand à vous, Général Von Falkenhayn, je tiens à vous signaler que les Forces Spéciales sont spécialistes de ce genre de cas. Sans vouloir vexer mon homologue, votre corps d’armée est chargé de la destruction, la mienne des recherches, des enquêtes et des missions à caractère secret et discret. Je doute que vous puissiez appréhender l’étendu de nos compétences, et je suis persuadé qu’en terme d’enquête et de minuties même le plus inexpérimenté de mes hommes feraient mieux que vous. Ensuite pour clarifier un dernier point, même votre supérieur n’a pas autorité pour m’empêcher de mener cette enquête donc je doute qu’une simple officier comme vous puisse y faire quelque chose… je vous prierais donc de vous abstenir de toutes… »

La fin de sa phrase fut interrompue par l’un de ses subalternes, criant après le jeune homme. Laissant sur place sur son interlocutrice, et son supérieur, Ren rejoignit rapidement ce militaire pour constater de lui-même ce qu’il avait trouvé ; la découverte laisse le général perplexe un long moment. Observant cet indice longuement, le général Kawazoe ferma les yeux pour plonger dans ses pensées ; à cet instant, tous les membres des Forces Spéciales se turent pour ne pas interrompre les réflexions de leur supérieur. Comment une âme de la Soul Society avait-elle pu s’introduire aussi facilement dans cette base et la faire exploser ? A moins que cette molécule provenait d’un survivant des exosquelettes ? Pourtant ces derniers avaient été détruits, avec la trahison du plus puissant d’entre eux… Rouvrant les yeux, le jeune homme se tourna vers ses interlocuteurs, ses cheveux voletèrent aux vents ; il reprit la parole calmement.

_ « Je doute qu’une traque soit efficace. Certaines choses doivent être vérifiées avant toute chose, mais libre à vous de tenter une chasse, mon homme vous accompagnera comme convenu précédemment. »

S’adressant à voix basse à son subalterne le plus proche, le général Kawazoe ordonna à cet homme de partir à la recherche de toutes les données concernant le projet seconde génération ; la vérification la plus urgente concernait le fait de savoir si cette molécule venait d’une âme ou d’un des exosquelettes. La pensée de ces derniers entraîna une légère pointe de colère et de haine dans le regard du général, cette émotion était totalement fausse, afin de prévoir à toute éventualité ; le jeune homme se moquait totalement de ce qu’ils faisaient à présent…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] - Accident ou hasard ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] - Accident ou hasard ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Hasard ou destin? [Guenièvre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Survival :: Monde des Humains :: Europe-
Sauter vers: