Bleach Survival

La guerre totale...Les mondes spirituels rattrapés par le réel...Qui l'emportera?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]   Mer 30 Avr - 17:43

Présentation de votre personnage :

Nom :
Von Falkenhayn, ce nom d’origine noble très célèbre a connu son heure de gloire pendant la première guerre mondiale, le général Von Falkenhayn commandant les troupes allemandes du front Ouest entre 1914 et 1917. Après l’échec de Verdun, il est remplacé par Paul Von Hindenburg.
Prénom : Triela, un simple prénom féminin parmi tant d’autre existant…
Age : Personne ne puis l’affirmer avec précision, toutefois, rien qu’en la regardant, l’on devine facilement que Triela n’a pas dépasser vingt-cinq ans.
Race et Grade : Triela n’est pas tout à fait humaine puisqu’elle fait parti du programme de recherche Lost Force. Elle est parvenu à devenir général malgré son jeune âge et placé sous les ordres de Gunther « Panzer » Angfratse, qu’elle respecte pour sa puissance supérieure a la sienne, elle occupe la responsabilité de gestion des troupes de chasseur de char, connu sous le nom de Jagdpanzer Artillerie.

Zanpakuto :

Branche humain à pouvoir :

Arme de base : Sturmgewehr
, ou Machinen Pistole 1944 est une arme bien singulière. En effet, ses courbes rappellent sans aucune équivoque possible la célèbre Kalachnikov puisqu’elle la directement inspirée. Premier fusil d’assaut du monde, le STG44 est née d’une exigence des généraux du front de l’Est faite au Heeres Waffenamt pour disposer d’une arme à forte cadence de tir et d’une précision redoutable. Travaillant d’arrache pied pour fournir a la piétaille de la Wehrmacht un outil qui lui faciliterait la vie sur le front, le centre de développement des armées sorti de ses planches a dessin cette arme aux lignes équilibré et épurée. La munition utilisée est une 7,91mm Spécial Mauser, dessiné spécialement pour ce modèle, bien qu’il la partage avec le FG42 de la Luftwaffe. Cette arme s’apparentait alors plus de la carabine que du pistolet mitrailleur, et c’est la raison pour laquelle les ingénieurs allemands décidèrent de lui donner le nom de Sturmgewehr. Mais c’était sans compter sur la folie de leur chef suprême qui ne voulait plus voir de carabine, seulement des pistolets mitrailleurs. Ne voulant abandonner leur bébé, les ingénieurs allemands trompèrent l’abjecte en baptisant l’arme Machinen Pistole a la place de Gewehr…Le premier fusil d’assaut du monde venait de naitre !



Le STG 44 dispose d’une cadence de tir honorable, bien que plus faible que son grand frère MP40, qui lui est un vrai pistolet mitrailleur. Il compense cet inconvénient par une puissance de feu bien supérieur à celle de son ainée. Triela l’utilise depuis qu’elle est dans l’armée et son pouvoir étant scellé a l’intérieur, jamais elle ne s’en séparerait. Elle a coutume de l’appeler « Panzer bär » en référence à sa grande passion pour les peluches. Elle affirme souvent qu’il s’agit en réalité de sa première peluche et que jamais elle ne s’en séparerait, allant jusqu'à le tenir comme tel lorsqu’elle s’accorde du repos en campagne, positionné en position du fœtus dans son trou individuel. Evidement, ses projectiles sont des balles spirituelles capable de transpercé les Hierro les plus faible, mais il lui faut utiliser sa forme libéré dans le cas ou elle aurait à combattre des Arrankars de niveau supérieur. N’étant pas faible dans le combat de fantassin, Triela est parfaitement capable d’utiliser son arme en mode fusil à lunette : accrochant une optique sur le dessus du fusil d’assaut, elle place son ours favoris sur le mode tir au coup par coup et vise avec une précision diabolique ses cibles. Néanmoins, en tant que chef des chasseurs, elle préfère largement affronter les cibles les plus grosses et résistante histoire de prouver que rien n’est invincible en se bas monde. Percé les blindages les plus résistants reste son passe temps favoris et pour cela, elle préfère affronter les Arrankars que les Shinigamis. Son arme reflète parfaitement cet état de fait, les balles renforcé par l’énergie spirituelle semblant aussi redoutable que des obus tungstène…

Mode secondaire : Le Jagdpanzer IV est née de la nécessité en 1944 d’accroitre le parc de chasseur de char pour facilité la défense du Reich. Une fois encore, ce fut le Waffenamt qui fut chargé de trouver une solution a se problème, en collaboration avec Heinz Guderian, le père des troupes blindées allemandes. Ainsi, l’on décida rapidement d’utiliser le châssis archi connu et fiabilisé du Panzer IV et d’en faire un chasseur de char efficace. Ce chasseur devait a l’origine recevoir le canon long 75L70 du Panther afin de se montrer efficace contre la plupart des chars présent, il fut toutefois décidé d’en équiper une version avec le PAK40 du Panzer IV pour pouvoir en disposer de plus de pièce, le PAK 43 étant bien moins disponible. Néanmoins, la version de base conserva ce canon et sera fabriquer conjointement avec l’autre jusqu'à la fin du conflit. Le cahier des charges de ce char ne demandait que quelques exigence toutefois bien difficile a remplir : devant être assez résistant pour pouvoir encaissé les gros calibres, le monstre sur chenille devait également se montré discret pour échapper a la vue des périscopes ennemis et de l’aviation omnipotente des Alliées tous en étant mortel pour ceux qu’il rencontrerait. Ce félin remplit parfaitement sa mission, car la silhouette très allongé dont il fut doté était parfaite pour se camoufler et échapper a la surveillance ennemie. Elle en faisait également une cible peu évidente a touché pour les tanks ennemi qui avait bien du mal a visé sa silhouette ramassé. Pire encore, si par malheur il était engagé de face, il y avait de bonne chance pour que le projectile ricoche sur la plaque de blindage du front de caisse supérieur, très blindé, capable de repoussé les 75mm de Sherman ou les 85mm des T34/85 sans aucun problème….Cependant, l’exposition du PAK 43 fut un vrai problème, la taille imposante de ce canon le rendant souvent visé par les troupes ennemis et mis hors service, envoyant le char en réparation voire forçant l’équipage a l’abandonner. De plus, le front de caisse inférieur n’avait pas évolué depuis le Panzer IV, en faisant une véritable passoire à obus…Cet engin apporta toutefois satisfaction a ses utilisateurs tant par sa maniabilité que ses capacités de chasse de l’ennemi, quand la proie devint chasseur…



Pour transformer son STG44 en Jagdpanzer IV, Triela doit prononcer l’incantation « Hunt Panzer Bär » et accède ainsi au commandement de son char. Toujours en dehors de l’écoutille, affichant fièrement sa croix de fer première classe, la jeune femme scrute l’horizon de ses jumelles à la recherche de proie digne de son intérêt. Le PAK 43 crache ses obus perforants a haute densité spirituelles avec une vitesse impressionnante, venant percé les blindages et techniques défensive existante dans les deux mondes ennemis avec grande facilité. Néanmoins, elle dispose également d’obus de type explosif dans son arsenal, dans le cas ou il faudrait crée des effets de zone, et peut compter en dernière recours sur deux mitrailleuses de type MG42 pour celle antipersonnel sur le toit du char et MG34 pour la mitrailleuse de caisse. Toute deux crache des balles spirituelles à haute vélocité qui sont plus puissante que celle de la STG 44. Il ne s’agit pourtant du mode secondaire, même si Triela n’utilise que rarement le mode tertiaire de Panzer Bär qu’elle ne maitrise que peu et souffrant de son poids plus qu’excessif, oui il existe encore une transformation a cette surpuissante arme de destruction et elle est vraiment très effrayante…

Mode tertiaire : Jagdtiger…Un nom de terreur, la simple expression du félin roi des steppes suffisant à faire trembler plus d’un vétéran allié de la seconde guerre mondiale. Le char qui prit cette dénomination participât au conflit de fin 42 a son terme, se taillant la réputation d’avoir été le blindé le plus abouti malgré un moteur fragile pour un poids trop lourd, mais son canon de 88mm lui permettait d’abattre avec aisance n’importe quel blindée de l’époque et il restait assez mobile pour être redoutable. Néanmoins, ce tank de rase campagne donna lieu à deux évolutions principales, la première étant le King Tiger, char lourd doté d’une amélioration du 88mm plus perforante encore venant remettre les pendules a l’heure et de forme plus adapté a la guerre moderne avec des plaques de blindage latérale facilitant les ricochets. Mais point d’évolution de moteur et les pannes devinrent encore plus fréquente… Pourtant, l’on fit l’erreur de vouloir encore faire plus lourd et plus gros la ou cela n’était guère nécessaire ! Ainsi naquit le Jagdtiger, dernier née de la série des Jagdpanzer et peut-être l’un des plus ratés. Pourtant, sur le papier, il a tout pour séduire ! Outre un poids frisant les cent tonnes, idéale pour écraser comme des crêpes ses ennemis, le Jagdtiger dispose du blindage le plus lourd des blindés de la guerre. Et comme ci cela n’était pas suffisant, on y ajouta un canon de 128mm histoire d’être sur qu’il ferait un véritable massacre dans les rangs des chars adverses ! Ainsi, se monstre du champs de bataille inspirait a ses adversaires effrois et stupeur lorsqu’il montrait le bout de son canon, détruisant les cibles comme a la parade les unes après les autres avant de se retiré pour échapper a l’aviation adverse…Si cela s’arrêter la, cette présentation élogieuse laisserait notre lecteur ébahi devant tant de puissance…Oui mais voila, il fallait encore qu’il arrive a destination, et cela, c’était tout de suite moins évident…Panne fréquente de moteur, consommation d’essence a faire frémir la ménagère de moins de cinquante ans trouvant le plein de sa super 5 trop chère, poids trop lourd empêchant de faire passé le bestiaux sur n’importe quel pont…Imaginer lorsque vous les réunissez en colonne d’une dizaine, une véritable cible de jeu pour l’aviation ! Mais pire encore, sa haute silhouette en faisait plus une grosse boite de conserve plutôt qu’un chasseur de char. Néanmoins, il restait, lorsqu’il avait la chance d’être engagé en combat, un mastodonte invincible capable de rechercher et détruire ses cibles avec intelligence et fut manipulé par l’as Otto Carius qui y fit ses ultimes victoires pendant la guerre.



Ici, Triela doit utiliser ses ultimes ressources pour matérialiser devant les yeux emplit de peur de ses ennemis le Jagdtiger, ultime évolution de son Panzer Bär. Ainsi, elle prononce « Zerquetsch » (Ecrase) et son énergie spirituelle s’infiltre dans le char pour y réalisé les modifications nécessaire. En hauteur sur ce monstre, elle dispose d’une vue panoramique de l’ensemble du champ de bataille. Avec un monstre pareil, il n’est plus question de se caché et la belle domine le champ de bataille, utilisant les obus spirituelles dont elle dispose pour devenir une véritable forteresse anti intrusion. En offensive, cette forme Tertiaire reste cependant très intéressante, puisqu’elle permet a Triela d’avancer, certes très lentement, tout en utilisant une puissance de feu inégalable, exploitant les deux mitrailleuses qui n’on cependant guère changer depuis la forme secondaire. Mais elle n’hésite cette fois pas a écraser les pitoyables créatures se plaçant sur son chemin affirmant qu’elles ne sont pas digne de repeindre les chenilles de son Panzer Bär chérie ! Triela ne contrôle pas très bien cette forme et ne peut la maintenir longtemps, créant ainsi un parallèle intéressant avec l’époque ou le char était trahi par son bloc moteur. En effet, très exigeante en Reaitsu, elle vide rapidement les réserves de la jeune femme qui ne sont pas aussi élevé que celui de son « frère » général cinq étoiles des forces spéciales. Ainsi, elle n’utilise le Jagdtiger que lorsque la situation l’exige et ou la victoire ne serait pas possible sans lui. Tout le monde pense d’ailleurs qu’elle ne dispose pas de forme tertiaire, mais c’est une grave erreur…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]   Mer 30 Avr - 17:44

Description physique : La première chose qui frappe en observant la jeune femme et bien cet air de noblesse qu’elle semble habitée en permanence peut être pour parvenir à se faire obéir d’homme bien plus vieux qu’elle-même. Regard en l’air, coiffure blonde toujours impeccable malgré une certaine orthodoxie dans la manière de la porté et enfin uniforme presque toujours parfait aux manches taillé au millimètre près et porté fièrement, rappelant ses origines germaniques, les as des blindées. En effet, tout comme son général 5 étoiles, elle porte la vareuse noire ébène des chefs de chars allemands, aigle de poitrine parfaitement visible et mis en valeur par ses formes féminine, croix de fer de chevalier de l’ordre au cou, placé sur la chemise immaculé et maintenue par un ruban écarlate. Cette médaille en masque un autre bleu, avec écrit en français dans le texte « Pour le mérite », cette inscription rappelant que la jeune femme ne vient pas d’une maison des plus pauvres mais au contraire d’une famille noble très réputés dans le monde pour sa bravoure au combat. Le pantalon, car Triela ne portera jamais de jupe, dispose lui aussi d’une coupe parfaitement adapté a son statue, grandissant encore sa stature et lui permettant d’accédé au charisme nécessaire a faire appliqué l’autorité dans ses troupes de chasseurs de char, réputé toujours très indépendant et solitaire. Car physiquement parlant, a part séduisante, il est difficile d’offrir un quelconque qualificatif a Triela, tant cette dernière n’a rien de particulier a part un charme typiquement allemand qu’elle cultive avec fierté et honneurs. Pourtant, son teins de peau est basané, rappelant ainsi que la famille a eu le temps de pratiqué divers métissage pour survivre a mille années intense de conflit, capitalisme, guerre nucléaire et unification des nations. Sa crinière blonde, comme indiqué au début de cette description, n’est pas règlementaire mais elle est trop fière pour s’en séparer : ainsi, elle porte les cheveux longs, mais pas tous : l’égérie blindée a cru bon de ne laisser que deux tresses blondes très longues descendre jusqu’au niveau de ses fesses, comme deux queues de cheval géante, pour éviter d’être gêné par ceux-ci pendant qu’elle commande son Panzer. Il surplombe un visage qui affiche encore des trais enfantins : grand yeux bleu rappelant le germanisme une fois de plus, un nez fin, presque aquilin, tandis que ses lèvres n’on rien de spécial, un peu longue peut-être mais rien de très particuliers. Son corps en lui-même ? Il est assez athlétique tout en restant sexy : une poitrine imposante mais pas vulgaire, ferme et mise en valeur par l’uniforme, ne semble guère l’empêchera de prendre place dans son char de combat. Pas plus que ses fesses rebondis d’ailleurs, surplombant deux jambes fuselées et musclé par tant de temps passé dans les chars a recharger les armes ou s’enquérir de la santé de ses membres d’équipage, chose qu’elle n’a plus a faire depuis qu’elle utilise Panzer Bär.

Les bras eux aussi affiche quelques formes particulière de musculation, car utiliser les canons d’assaut, Jagdpanzer et autre mitrailleuse et fusil d’assaut n’est clairement pas de tout repos. La guerre forge les hommes, mais aussi les femmes et Triela c’est vu influencé par l’environnement dans lequel elle évolué ! Mais elle n’adopta jamais le style de quelqu’un d’autre, préférant expérimenté les choses et toujours découvrir par elle faire, faire des erreurs pour apprendre de ses dernière, et sa tenue vestimentaire en a souvent pâti…Comme ses bottes de cuir d’ébène, elle les arborait avec des talons aiguille a ses débuts…Devant l’inconfort de cette situation, l’icône a bien vite renoncer a les utiliser encore et a adopter le modèle des garçons. Elle dispose d’une montre sur le poignet gauche qui indique l’heure en allemand, ainsi, elle est une grande victime des décalages horaire lorsqu’elle se rend dans les autres pays mais s’en fiche, l’essentiel est d’adopter ce qu’il y a de plus intéressant dans leur coutume pour vivre mieux, et bien souvent, cela passe par les vêtements.

Dans le civil, lors de ses très rares permissions, Triela adopte souvent le style décontracté, avec débardeur et jean qui lui permette de vivre tranquillement sans être déranger dans ses mouvements tout en restant séduisante. Mais elle ne se soucie guère des hommes et ne regarde les autres que par leur potentiel de Reaitsu. Ainsi donc, il s’agit d’une de ses beautés inaccessible dont tout le monde rêve mais les murs qu’elle a construits autour de sa personne sont trop forts. Pourtant, elle sait également se montré chaleureuse et douce, mais préfère toujours afficher la stature de général, ce qui indique que ses vêtements et manière de se déplacé, preuve en est faite par les claquements de talons permanant a sa base, sont toujours très travailler, elle ne laisse strictement rien au hasard…

Description psychologique :
Changeant, et c’est encore un mot faible pour qualifié la général des troupes de chasseurs de char, assigné aux troupes blindée de l’Obergruppen Führer. Ainsi, Triela semble comme un couteau suisse et disposer de plusieurs facettes qu’elle dégaine selon la situation qu’elle trouve devant elle. Cette gamine dans l’âme a grandit trop vite et emploie au travail un comportement rigide et totalement fermé que rien ne pourra perturber. Affichant toujours un regard décidé, elle fait parti de ceux qui prennent très aux sérieux les différents Kriegspiel organisé par le haut commandement de la Soul Army afin de maintenir les sens stratégiques de leurs généraux en alerte. Si ses jeux ne pouvaient influencer le choix d’un officier ou d’un autre pour une mission, il semblait participer a l’élaboration d’une sorte de hit parade des généraux, officieux bien sur, mais suffisamment répandu pour qu’il apparaisse devant le Maréchal…Et notre jeune femme est loin d’être la dernière dans le classement ! Disposant d’un moral de battante, elle combat simplement pour l’honneur de la Soul Army bafoué par la criminelle des forces spéciales de seconde génération qui l’on privé de la plupart de ses compagnons d’arme. Triela ne vit que pour la Soul Army et se suiciderait probablement si l’on lui faisait comprendre que cela serait devenu l’ultime solution pour elle d’avoir les honneurs et de ne pas être salie par ses anciens pairs. Dans son QG, elle avance d’un pas décidé, salue rapidement ses subordonné et donne des ordres rapidement, essayant tant bien que mal de conserver le contact entre ses différentes divisions qu’on lui a assigné pour défendre les intérêts du monde des humains. Perçu comme un OVNI trop jeune pour commander, elle sut se faire respecter rapidement parmi sa troupe en apportant de nouvelle méthode de travail plus efficace ou en affirmant son autorité sur des fortes têtes prétendant pouvoir prendre sa place…

Sur un champ de bataille, c’est pire encore, la militaire noble laisse place a la prédatrice ! Le fauve libère ses griffes et s’attaquent à ceux qui ne sont guère assez prudent pour ne pas baisser leur garde. Encore plus froide qu’avant, elle est totalement concentré sur la stratégie et le nombre de cible abattu par son corps d’armée, a telle point qu’elle ne semble plus dans le même monde. L’odeur de la mort semble lui monté a la tête ou la recentré sur ses objectifs, elle ne pense plus qu’a sa proie, les instincts de chasseurs étant totalement en éveil ! Une certaine pression s’empare de ses adversaires lorsqu’elle est présente, malgré son statu de trois étoiles, son origine dans le programme Lost Force est une preuve de sa force et de sa détermination. Il arrive toutefois qu’elle soit dépasser par les situations et dans ses cas la, elle utilise sa forme tertiaire pour redresser cette dernière. Avec le Jagdtiger, elle devint arrogante et hilare, s’amusant de la souffrance de ses ennemis. Pourtant, elle a tord d’agir de cette façon, d’autant plus qu’elle sait mieux que personne que cette coquille ne la rend guère invisible et qu’elle payera cash l’augmentation de puissance qui est offerte par l’arme qu’elle utilise. Néanmoins, elle n’a que très rarement à en venir à cette éventualité, et personne n’a encore vu le Jagdtiger que dissimule son Panzer Bär.

Et puis, il y a la Triela dans le privé. Une jeune femme enjouée, un peu gamine, et pleine de vie, toujours dans un sexy négligé, ne prêtant guère attention à l’ordre dans son appartement, l’inverse totale de ce qu’elle est dans le travail ! Souvent taquine et ayant tendance à câliner tendrement ses amis, elle adore avoir de nouveau ours en peluche et les exposes fièrement dans une vitrine, en choisissant un chaque soir pour dormir en sa compagnie. Chose amusante, ce dernier point se retrouve dans sa vie professionnel : en effet, elle considère son arme comme le premier ours en peluche qu’elle est reçu, et donc dort avec en la câlinant, prenant tout de même soin de refermé le cran de sureté ! Elle se comporte comme une vrai gamine dans la rue, sautant sur les premiers manèges venu et taquinant fébrilement tous ses amis et autre connaissance, la noble guerrière ayant totalement disparut. Elle affirma un jour à Ren que sans ca, elle serait morte sous la pression depuis des années mais que ses gamineries lui permettaient de garder un équilibre parfait. Dur en carapace mais tendre a l’intérieur, elle se révèle être la compagne de sortie parfaite, l’anti personnalité qu’elle affiche au travail. Mais comment quelqu’un peut il changer du tout au tout en si peu de temps ? Difficile a dire mais Triela semble jonglé entre ses deux personnalités sans aucun problème….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]   Mer 30 Avr - 17:44

Histoire : Le passé de notre général n’est que peu connu, puisqu’on le ne sait même pas sa date de naissance exact. Pourtant, avec un nom comme Falkenhayn, il fut un temps ou l’on devenait célèbre et mené forcement une carrière brillante. Mais cette évidence ne s’appliqua guère à notre général trois étoiles qui fut intégré à ce programme secret du nom de Lost Force. Pour le peu connu publiquement, il s’agit d’un programme de super soldat ne vivant que par et pour le combat ! Pourtant, ses membres semblent avoir d’autre objectifs, tout du moins pour ceux encore vivant. Contrairement aux force spéciale de la seconde génération, qui furent conditionné pour devenir des machines a tué, les Lost Force eux disposèrent en partie de leur libre arbitre et purent choisir leur voie…Quand la famille ne s’en mêlé pas bien sur ! Car les Falkenhayn, famille allemande noble, n’était pas de ce genre de famille qui laissait ses enfants vogué un jour de leurs propres ailes. Très tôt, l’on inculque le sens de l’honneur et du devoir a ses derniers, leur apprenant à vivre que pour le jour ou il deviendrait soldat et servirait la patrie devenu le monde unifié comme le firent les autres membres de la famille avant Triela. Et bien que spéciale de part sa nature de soldat génétiquement modifié, l’on ne lui accorda guère de répit, la faisant toujours travailler au delà de ses propres limites. Triela ne se plaignit jamais, elle savait ce que subissaient dans les laboratoires de Lost Force ses camarades. Elle avait la chance de disposer d’un espace de liberté conséquent malgré l’enfermement relatif imposé par sa famille, alors jamais il ne lui vint a l’esprit de se rebeller contre elle ou de faire preuve d’une insolence intolérable. Ainsi, se montrant soumise à ses parents, elle apprit tout de son père, et aida tant qu’elle le pouvait sa pauvre mère totalement délaissé par son mari au profit de sa fille qui allait devenir celle qui redorerait le blason familial après milles années d’échec ! Oui, l’on avait toujours pas ici tourné la page de l’affront de Verdun et l’on vivait donc dans l’objectif de laver cet affront de l’histoire de la famille en espérant que l’un de leur membre prendrait grande part a la guerre spirituelle contre la Soul Society et le Hueco Mundo. Grâce à Triela et ses gènes modifiés, le patriarche croyait enfin tenir l’objet de sa revanche et allait l’employé a fond pour parvenir à cet objectif si particulier qu’était la conquête de l’honneur ! Elle devint a ses yeux son bras armées, et jamais elle ne rechercha a devenir autre chose car cela lui donnait l’impression qu’il serait fier d’elle, la suite la ferait déchanté rapidement, alors qu’ils n’étaient plus que trois Lost Force dans le monde…

En effet, lorsque son paternel jugeât qu’elle pouvait enfin intégrer l’armée, il l’envoya dans l’infanterie, histoire de pouvoir lav& définitivement l’affront subi par son ancêtre. Mais la jeune femme semblait prédestiné a autre chose, elle s’ennuyer dans l’infanterie et voulait devenir plus importante que commander des trouffions sans autres moyen que la pelle et les pioches. Les blindées…Elle en avait toujours était fascinée ! Quelqu’un dans la Soul Army remarqua son potentiel et lui proposa d’entré dans cette arme prestigieuse. Mais elle hésita, histoire de pouvoir respecter la volonté de son paternel. Celui-ci n’aurait pourtant pas la force de pouvoir s’opposé a elle : en effet, bien qu’il l’est toujours caché a tout le monde, il était gravement malade et ce fut le jour ou elle reçut sa proposition de mutation que Triela apprit sa mort. Très touchée, elle remarqua que le testament lui légué tout, mais surtout, son père lui demanda de réussir, peu importe les moyens qu’elle emploierait…Persuader que les blindées lui donnerait la gloire qu’elle recherchait depuis tant de temps, elle accepta la mutation et parti dans les chasseurs de chars, obtenant enfin son arme de prédilection, Panzer Bär, son STG 44 fétiche ! Dans son chasseur de char, elle développa ses réflexes de prédatrice, traquant longuement ses proies sans jamais se laisser de ses traques si excitantes et longues qui faisaient monter l’adrénaline. Au fur et a mesure des batailles, elle se rendit compte qu’elle n’avait plus besoin des appareils spéciaux de visé pour repéré les entités spirituelles, car ses propres pouvoirs prenait une courbe de progression exponentielle !

Ainsi, ce fut donc une véritable traque de l’ennemi qu’elle pratiqua, procédant a des saignées plus ou moins importante dans les rangs ennemis, avec un plaisir d’ailleurs non dissimulé ! Pourquoi cet acharnement ? Difficile à dire…Mais elle adorait cela, même si son visage ne le montrait jamais ! Le mieux restait encore les Menos qui était grand et facilement visible, donc de bonne cible pour les Tanks, mais également résistant, mettant a l’épreuve les obus du char de la belle. Mais un jour, elle cru voir sa dernière heure arrivé : en effet, alors qu’elle était en baroud contre divers ennemi, Triela tomba sur un Menos de type Adjucha qui détruisit son tank. Sortant de ce dernier péniblement, Panzer Bär a la main, elle se décida à le combattre, n’ayant d’autre solution de toute façon ! Mais ce fut a cette période qu’elle découvrit que son arme fétiche, dont jamais elle ne séparait, cachait des pouvoirs particulier surpuissant et dévastateur, le fusil d’assaut étant devenu un chasseur de char ! L’Adjucha fut vite expédier ad patres et notre jeune femme put reprendre ses chasses et carnage de manière bien plus indépendante qu’avant, devenant sauvage, solitaire, toujours seule dans ses combats, mais ramenant victoire sur victoire lui octroyant des médailles et diverse promotions ! Bien que tout ceci ne l’intéresse que très peu, ses progressions la rapprochaient de son objectif final : devenir la femme la plus puissante et prendre une position de général aux seins de la Soul Army, pour enfin avoir l’occasion d’écrire son nom dans une grande bataille victorieuse qui laverait une bonne fois pour tout l’affront de Verdun !

Cette promotion tant attendu, ce fut le général des blindées qui lui offrit en la proposant au poste de trois étoiles des chasseurs de char, un poste ou elle semblait très qualifié ! En effet, les Panzers étaient sa spécialité et plus encore, les Jagdpanzer n’avaient plus aucun secret pour elle. Sans aucun problème, le Maréchal acceptât sa promotion et la voila placé a la tête d’une armée spécialisé dans ce qu’elle a toujours fait : la traque ! Ses débuts ne sont toutefois guère aussi fulgurants qu’elle ne l’espérait : en effet, ses hommes l’acceptent mal car elle est bien plus jeune qu’eux, ou le parait plutôt. Malgré son expérience et ses médailles, elle n’est pas prise aux sérieux, et le seul moyen qu’elle trouva pour prouver aux autres qu’elle était aussi apte qu’eux a diriger une division était le Kriegspiel. Remportant plusieurs succès retentissant sur cette guerre sur carte, elle parvint finalement, en combinant cela a l’emploie des bonnes stratégies sur le front, a venir a bout de ses ennemis au sein de sa division et parvenir enfin a gagné les cœurs et les esprits…A moins que ce ne soit son comportement assez maternelle avec eux en dehors du travail qui lui amena sympathie auprès d’eux. En effet, la femme guerrière était totalement différente de la privée ! Venir chez elle était quelque chose de presque psychédélique, tant elle était bien différente dans son appartement que dans le travail ! Volontiers collante, exposant sa collection d’ours en peluche avec fierté, et emmenant en ville ses amis leur faisant découvrir les choses simples comme la fête foraine ou le shopping…Oui, vous avez parfaitement lu, elle est capable d’offrir un contraste aussi saisissant, ne vous laissant aucun temps mort pour ne pas vous étonnez de tant de chose aussi futile pour une femme si belle et intelligente. Derrière les sourires, les rires et les cries de joie, Triela semble caché une certaine souffrance interne dont elle ne parle jamais et qui n’est muette que lorsqu’elle retrouve son caractère de soldat dans son tank. Peut-être qu’elle n’était pas faite pour le combat et qu’elle aurait dut plutôt se tourner vers autre chose…Mais une Von Falkenhayn ne pouvait se permettre de faire autre chose que la guerre…

La vrai raison de cette souffrance est probablement le fait qu’en tant que Lost Force, la jeune femme a comprit qu’elle ne deviendrait jamais le Maréchal et donc elle ne pourrait entrer dans l’histoire. Même si se programme lui avait permit de devenir une véritable combattante aguerrie, elle la freiner dans son seul objectif de vie. Jamais elle ne pourrait laver elle-même l’affront de Verdun, tout comme ses enfants et descendant ne pourrait également le faire, car porteur des modifications génétique qu’elle a subit étant enfant…Que faire ? Il fallait tout simplement vivre pour l’instant présent et ne pas songer à l’ avenir destructeur, car elle le savait en tant que haut gradé, un jour, la guerre reviendrait et elle y serait présente, pas au premier plan comme elle l’aurait voulu, mais quand même en tant que général. Elle aurait a veillez sur ses hommes et partir en chasse contre ses ennemis, histoire de pouvoir les exterminés comme elle l’avait fait jadis ! Oui, cette sensation d’être chasseresse, de piéger inévitablement sa proie, cela lui manquait terriblement ! Mais bientôt, bientôt, le bout du tunnel…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]   Mer 30 Avr - 17:44

Test RP : La Roche Guyon…Ce château de style renaissance avait survécu aux épreuves implacable du dieu Chronos et du feu atomique…Ancien quartier général de Rommel en 1944, il fut le centre névralgique allemand pendant la seconde guerre mondiale. Mais aujourd’hui, il n’est plus qu’un château vide ou il ne raisonne rien de plus que le silence des damnées, l’âme des défunts qui étaient accroché a ce lieu résistait aux différent appel les attirants dans les mondes spirituelle pour vivre ici encore en paix…Mais dans l’esprit de Triela, il ne faisait aucun doute qu’il finirait par devenir des Hollow et qu’il faudrait les éliminer pour assuré la pérennité du site. Mais ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait s’en inquiéter puisqu’elle ne venait ici que dans une raison bien précise : participer a son Kriegspiel. Jeu favoris des officiers et autre gradé, chaque général aussi bien trois que cinq étoiles allaient se mesurer a ses pairs sur des guerres de papiers, ou les unités perdu n’était que de vulgaire petit drapeau de papier. Il était bien triste de penser qu’on utiliser ce genre de pion sur les cartes d’état major à la guerre et qu’en retirer un signifié mort et souffrance pour toute une unité…Mais Triela, contrairement a son officier supérieur, n’avait jamais connu de véritable débâcle. Il fallait dire qu’elle avait trop souvent l’habitude de faire des barouds solitaires sur les champs de batailles, et donc ne ce soucier guère des désastres qui l’entourait lorsqu’elle n’était que chef de char, du moment que sa mission était accomplit…Assise dans l’antique Kubelwagen qui l’avait amené jusque ici, elle regardait le ciel de Nyx couvert de nuage, l’orage semblant se déchainer sur les alentours de cette région de France pour des raisons que la jeune allemande ignorer. Mais peu importe, ce n’était pas cela qui allait l’empêcher de faire son Kriegspiel. Le fait de venir tant de temps avant les autres étaient surprenante, mais la jeune femme avait toujours procédé ainsi et continuerait encore tant qu’elle le pourrait. Pourquoi cela ? Secret de commandement…Dans un Kriegspiel, il ne fallait parler trop de ses méthodes, sauf à la seule personne de confiance que vous ayez de disponible, c'est-à-dire votre officier d’ordonnance, celui qui vous accompagne fidèlement et vous sert depuis vos début. Triela en avait un comme les autres et ce dernier conduisait la voiture vers le siège du Kriegspiel, trop habitué à s’y rendre a des heures impossibles pour demander a sa général pourquoi elle avait choisit le milieu de la nuit.

Une fois arrivé, celui-ci descendit le premier de sa voiture, et prenant un parapluie pour éviter que sa chef mouille son Waffenrock, vint lui ouvrir avec respect la portière, tenant haut le parapluie pour qu’elle puisse se déplacer sans aucun problème, puis il referma d’une main la portière avant de s’adapter au rythme de marche de sa général, le parapluie toujours maintenue haut pour qu’elle ne soit pas trempée. C’était presque risible de voir cet homme faire mille et un effort pour une femme qui ne semblait même pas se préoccuper de lui et qui était a cet instant totalement perdue dans ses pensées, la main ganté de cuir ébène reposant sur le menton, en pleine réflexion sur le fond des choses de la guerre et du Kriegspiel, probablement déjà en train d’élaborer une stratégie efficace qui lui assurerait la victoire…Elle perçut ses fantômes spirituelle dans le château, mais ne comptait pas les laisser se développer et devenir des Hollows qui risquerait de leur causé quelques soucis, même si cette chair a canon n’avait rien d’effrayant pour la jeune femme. Alors qu’ils étaient tous deux dans le hall de la grande bâtisse, elle sorti un petit cube qu’elle posa sur le sol tandis que l’ordonnance elle avait simplement refermé et séché son parapluie dans un coin pour éviter de mouiller son officier. Le même grand spectacle se dérouler devant les yeux des deux officiers qui pouvait regarder les âmes attiré par le cube avant de finir enfermer dedans. La voix de l’ordonnance retentie pour la première fois, créant beaucoup de bruit dans cette pièce vide.


« Ce n’est pourtant pas la première fois que je vois ceci, mais a chaque fois, j’en suis très impressionné, c’est si beau… »
« Hum… »


La jeune femme, les bras croisés dans le dos, ne semblait guère convaincu par la beauté de la chose, pour la simple raison qu’elle savait bien ce que cela voulait dire réellement. Les âmes enfermé dans se bloc allait être compacté pour être transformé en énergie motrice, elle-même un jour subirait se sort, comme les autres…Etait-ce réellement moral, se servir des morts pour le confort des vivants ? L’une des grandes questions qui la hantait mais qu’elle masquait toujours de peur d’être jugée comme une traitresse. Tournant son regard vers son ordonnance après avoir ramasser le boitier, elle lui dit simplement.

« Ne restons pas la ou nous risquons d’attirer les Hollows. J’aimerais pouvoir me concentrer sur ma stratégie… »
« Tout de suite madame ! »


Le duo emprunta donc les escaliers du château pour monter à l’étage. Richement décorée, il y avait néanmoins beaucoup de poussière qui aurait disparut le lendemain lorsque les services de nettoyage de l’armée préparerait l’endroit pour le Kriegspiel. Choisissant une pièce au hasard ou ils ne seraient déranger par rien n’y personne, l’ordonnance ouvrit la porte avait de laisser sa chef passé la première, inclinant respectueusement la tête tandis qu’elle ne lui prêtait toujours pas la moindre attention… Regardant la table qui lui faisait face, elle souffla sur l’énorme couche de poussière avant de tirer violemment le drap blanc et de se fendre d’un sourire…La carte d’opération du Kriegspiel du lendemain était belle et bien la. Sortant de nouveau une petite boite qui contenait des petits pions, elle commença a les placé intelligemment sur la carte, au position de départ, tout en réfléchissant a la stratégie qu’elle adopterait tandis que son ordonnance reprit la parole, essayant probablement de s’intéresser a la situation ou de donné l’illusion qu’il s’y intéresse !


« Cela s’annonce comment ? »
« Hum…Serré mais jouable ! »
« Mais c’est différent cette fois…Vous incarné le rôle du Primera »
« Ais-je jamais perdu ? »


Demanda-t-elle en tournant son regard vers lui. L’uniforme lui donnait vraiment un air dur, et malgré le fait qu’il soit moulant et révèle donc les formes de son opulente poitrine, personne n’oserait la regardait lorsque la jeune femme se trouve dans cet état d’esprit ! Croisant les bras en dessous de cette dernière, elle semblait décider à lui expliquer les clés de sa stratégie qui la conduirait, elle en était sur, a la victoire totale sur ses adversaires lors du Kriegspiel, alors qu’elle partait clairement désavantagée !

« Je gagne parce je ne respecte aucune des règles élémentaires de la guerre classique. L’on s’attend tous qu’ils attaquent au point le plus près de notre base par rapport au Garganta avec l’énergie spirituelle ambiante la plus basse pour nous désavantagé, c’est trop simple, trop évident, je n’y crois pas ! »


Prenant un stick, elle pointe un endroit sur la carte pour le montrer clairement à son officier d’ordonnance. Celui-ci ne semble guère le meilleur point d’attaque. La pression spirituelle y était forte, terrain favorable au Quincy, de plus, il était très éloigné de la base et enfin la météo du Kriegspiel annonçait pluie et orage pour la simulation, ce qui offrait encore un désavantage. Mais pourquoi ca chef avait t’elle choisit un endroit pareil pour combattre ? A moins qu’elle avait décidé de perdre volontairement ? Qui sait…Non, ce n’était pas dans le style de cette battante chevronnée qui se battait toujours pour gagné ! Alors il ne pensait pas qu’elle puisse avoir envie de perdre…En y repensant, elle employait une stratégie classique qui consister à attaquer au plus mauvais point car il sera le moins défendu…La logique de cette assaut se défendait !

« J’attaque la ou l’énergie spirituelle est la plus élevé, avec une météo exécrable et très éloigné de mon objectif, pourtant, je suis sure de pouvoir tournée les défenses adverses et l’emporté ! »
« Très ingénieux ma Général. Mais je doute que notre adversaire adopte ce plan… »
« Je le sais bien, ce serait trop risquée, il n’oserait pas prendre un tel pari qui pourrait leur couté cher en vrai…Ce n’est qu’un jeu ou l’on réunit des généraux pour déplacer des pions sur un carte, une guerre de papier… »


Répondit-t’elle en rangeant son Stick dans son uniforme et recroisant les mains dans le dos, la droite étant fermé en poing. Que prévoyait la belle Triela ? Seul son officier d’ordonnance le savait, et le moins que l’on puisse dire était que son plan était pratiquement parfait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]   Jeu 1 Mai - 15:43

Voila Finish, j'espère que cela vous a plut !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]   Jeu 1 Mai - 16:19

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Yukika Nagakima
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Je suis partout et nul part.

Informations des personnages
Rang: 3
Expérience:
825/1000  (825/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]   Jeu 1 Mai - 16:39

Comme d'habitude, je me régale avec tes fiches !

Validée

Bienvenue sur Bleeach Survival et je te souhaite un très bon jeu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
O°o Triela Von Falkenhayn [Général 3 étoiles - Artillerie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bientôt 1 an...
» MJ Fiction by Alek
» Etoile d'Elendil
» Equipement artillerie Russe
» Le papillon des étoiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Survival :: Centre de Recrutement :: Présentation de votre personnage :: Validées de la Soul Army-
Sauter vers: