Bleach Survival

La guerre totale...Les mondes spirituels rattrapés par le réel...Qui l'emportera?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie   Sam 14 Juin - 22:30

~ Me, I and Myself ~

† Prénom : Manu
† Age : 19
† Expérience en RP : Depuis environ 5 ans, multiples forums tout domaines/univers confondus, niveau, je pense, en conséquence.
† Autre : Votre Secunda Espada m’ a filé l’ adresse y’ a quelques temps et au bout d’ un moment, j’ ai finis par me convaincre et tenter, espérant que le forum se dote d’ une véritable activité. Le concept me plait vraiment cependant, au pire, on mettra simplement l’ ambiance \o/


~~~



~ Him ~

† Nom : Ilian
† Prénom : Nurek
† Nom de code : The Wanderer
† Age : 25
† Race et Grade : Humain à pouvoir - Major : Infanterie


~~~



~ Zanpakuto ~

† Scellé : Un sniper de dernière génération modèle Nightingale M93 savamment modifié selon les besoins de son propriétaire dans lequel il décida d’ inoculer ses pouvoirs spirituels, mesurant environ 1.30 mètres, l’ arme est d’ un noir immaculé où percent parfois des symboles tribales rouge sang. L’ ensemble présente un aspect résolument esthétique, lignes courbes, arcs de cercles desquelles surgissent divers pointes tranchantes disposées par exemple sur le trépied extensible ou à l’ embout du canon, pouvant servir de baïonnette improvisée. L’ embout même du canon comporte un stabilisateur de tir et se voit capable de recevoir un silencieux permettant par le même moyen de camoufler l’ éclat de départ lors de la détonation. Le système de recharge est entièrement modulable, permettant à l’ arme d’ accueillir des calibres aussi divers que le .510 anti-personnel, le .810 perce-blindage ou surtout les chargeurs de balles spirituelles, par défaut, chaque chargeur peut contenir 15 balles. La distance pour une puissance maximum se situe entre un et deux kilomètres, les balles spirituelles peuvent par contre être effective jusqu’ à une distance de quatre kilomètres. Le rendement maximal se situe entre 30 et 35 tirs par minutes, recharge incluse, cependant, Nurek ne tient jamais un rythme pareil. L’ alliage de métaux légers mais extrêmement robustes en fait une arme n’ étant certes peu pratique à transporter, mais résolument moins fatigantes que d’ autres modèles analogues, la crosse dispose d’ une appuie en tissu rembourré, évitant ainsi à l’ arme de déboiter l’ épaule de son utilisateur lors d’ un tir trop nourris. Dernier point, la lunette de visée est simple mais efficace, grossissant jusqu’ à 40x avec un affichage de distance couplée avec un pointeur laser pouvant émettre un trait standard ou infrarouge. L’ ensemble tient en place dans son dos grâce à une sangle formée de tissus et de métal noirs. Son nom :
« Dark Moon »

† Mode Secondaire : « Unleash your power, Dark Moon… » Ce sont les mots que murmure Nurek à son arme lorsque le besoin s’ en fait sentir. Le sniper est entouré d’ une aura noire semblant absorber la lumière autour de lui pendant plusieurs secondes, englobant jusqu’ à l’ épaule de son utilisateur, lorsque la lueur disparaît, l’ arme est devenue bien plus imposante, disposant d’ une allure tribale presque effrayante, à ce moment, plus aucun besoin de recharger, l’ arme tire des traits de Reiatsu intenses d’ une puissance maximum jusqu’ à quatre kilomètres et pouvant en atteindre cinq de distance qu’ elle produit d’ elle-même, utilisant néanmoins comme source le Reiatsu de son propre utilisateur. L’ arme dispose donc d’ une puissance considérable, les tirs forant comme des éclats d’ obus à l’ impact, cependant, cela engendre deux problèmes majeurs, d’ une part, Nurek est instantanément repéré, et ce, dès son premier tir, d’ autre part, l’ énergie demandé ne lui permet pas de faire feu plus de quinze fois sans mourir, et ce, en gardant des intervalles raisonnables entre les tirs, il évite donc au maximum d’ en arriver à cette extrémité.

† Mode Tertiaire : cela fait très peu de temps que Nurek est capable de maîtriser le Mode Tertiaire de son arme : en vérité, il n’ eut à l’ utiliser qu’ une seule fois pour l’ instant, contre une bande importante de Shinigamis qui avaient repéré et rejoint sa position, passant au travers des traits d’ énergie de son arme, c’ était à 200 kilomètres d’ Oklahoma City, juste avant qu’ il ne rencontre Hudson et Drake. Il s’ agit de son tout dernier recours et il s’ est décidé de cantonner son utilisation aux situations les plus extrêmes, lorsque la vie de ceux qu’ il doit protéger est en danger. Lorsque cela arrive, il s’ oblige à faire le vide en lui, à se concentrer uniquement sur son arme pulsant à travers lui. Il se voit alors dans un cimetière sur une colline à la terre noire, entouré d’ une brume grisâtre épaisse. Au milieu de ce cimetière se trouve un arbre décharné sur lequel est perché le corbeau aux yeux rouges, il s’ approche de lui, et lui parle, lui demandant l’ intégralité de son pouvoir. Après un instant, l’ oiseau prend son envol et fond sur Nurek qui s’ écroule. De retour dans le monde réel, le sniper de Nurek a disparu mais dans son dos se situe une paire d’ ailes aux plumes noires, mais, plus important, la peau de ses avant-bras est déchirée et en sort désormais de longues chaînes s’ enroulant autour de ses poignets, rattachées à deux longues haches à simple lame crantées. Il parle alors : « Requiem of the Dark Moon… », le sniper n’ est plus, il fond sur son assaillant au corps-à-corps et virevolte au cœur du combat. Ses mouvements sont rapides et ses armes déchirent l’ air où elles passent, composées d’ orichalque, le métal légendaire, leur tranchant et leur résistance sont à toute épreuve. Lorsqu’ il combat, il utilise ses chaînes pour planter ses haches là où il désire se rendre avant de tirer de toutes ses forces pour y être tracté. Cependant, cette puissance à un prix que Nurek paye au prix fort : ses bras le font souffrir tout au long du combat à un niveau certes acceptable mais qui peut faire la différence pour son adversaire, mais surtout, lorsque son pouvoir se dissipe, il ne pourra utiliser son arme durant plusieurs jours, et la souffrance se verra multipliée par dix.


~~~



~ Descriptions ~

† Description physique : Nurek pourrait être le portrait typique d’ un jeune homme normal d’ un peu plus d’ une vingtaine d’ années, plutôt grand mais pas trop, il se tient à environ 1.80 mètres, fin par contre, pas maigre mais presque, son allure n’ en donne pas l’ air mais il s’ efforce depuis des années pour garder le maximum de muscles dans ce corps. Son allure entière est à cette image, un visage taillé à la serpe, des poignets fins comme ses jambes, mais étant le trône de muscles efficaces. Les cheveux noirs désordonnés lui tombant jusqu’ aux épaules qu’ il noue parfois en une queue de cheval pour ne pas que sa visée soit entravée et son attitude résolument nonchalante pourraient presque le faire passer pour un jeune homme tout à fait normal. Cependant, premier détail frappant : ses iris d’ une teinte rouge sombre, résultat des nano-machines y résidant, lui donnent un regard incroyablement dur et froid. Il dut se faire installer ces nano-machines le jour où ses yeux furent crevés par un éclat d’ obus lors de sa première mission pour la Soul Army, il demandera qu’ y soient implantés, en plus de la vue normal une vision thermique, une infrarouge et finalement l’ invention récente de la vision « Spirituelle », faisant briller intensément les particules de Reiatsu. Si il dut pendant les premières années subir un traitement lourd contre la douleur, cette dernière s’ estompa presque et désormais, les crises sont rares, il n’ en gardera qu’ une cicatrice lui barrant horizontalement le nez. Second détail, dans son dos se trouve un tatouage kabbalistique s’ étendant sur l’ intégralité de son flanc droit, de l’ épaule à la hanche, mélange anarchique de rouge et de noir dont il n’ a jamais voulus rien expliquer. Malgré son appartenance à la Soul Army, il n’ utilise qu’ une partie de l’ uniforme réglementaire, il porte des bottes de voyage noires usées à moitié ouvertes recouvrent ses pieds et montant jusqu’ au dessus de ses chevilles, un pantalon de treillis dont la couleur change selon le lieu de la mission, une double ceinture lui permettant de transporter ses munitions, un haut sombre enveloppé dans une veste de même ton que le pantalon et une paire de mitaines noires donnent un ensemble qui peut paraître négligé mais se voulant surtout pratique. A part Dark Moon dans son dos, le seul autre détail déclassant tous les autres ne reste pas moins le masque d’ Arrankar qu’ il semble avoir adopté comme emblème, le portant lors de ses missions, ce masque mange la moitié droite de son visage et fait s’ élever deux cornes de tailles moyennes à la base de ses cheveux, laissant le reste visible, blanc immaculé lorsque Nurek s’ en empara, il le peindra en l’ éternel schéma de couleur noir et rouge avant d’ en faire le symbole contradictoire de sa lutte, cela ne lui accorde aucun pouvoir réel, simplement, il s’ en dégage une sorte aura pouvant se révéler légèrement effrayante, du reste, sa présence est uniquement symbolique. Ses yeux ne sont pas le seul endroit synthétique de son corps, lors de la mission, il se brisa les deux chevilles qui furent renforcées pour amortir les chutes bien plus efficacement, ainsi que son épaule droite, qui après avoir été broyée fut reconstituée pour en plus supporter mieux le recul de son arme. Dernier point, à part la cigarette collée constamment à sa bouche, il ne peut se passer de musique que ce soit en mission ou dans la vie quotidienne, il emportera partout son lecteur de musique portable accroché à ses ceintures au milieu des munitions.



† Description psychologique : Si vous demandez justement à Nurek le pourquoi de son engagement dans la Soul Army, il ne saura lui-même vous répondre avec certitude. A ses débuts, il s’ était engagé dans l’ idéal extrêmement répandu de sauvegarder l’ Humanité et d’ empêcher les Shinigamis et le Hueco Mundo de détruire le Monde Réel, un idéal que partageaient pratiquement tous les soldats de la Soul Army. En fait, il s’ était engagé surtout pour faire quelque chose de sa vie, ne pas se tourner les pouces en attendant une hypothétique illumination. L’ ambiance militaire, ce n’ était pas vraiment sa tasse de thé, mais il se rendit rapidement compte qu’ après les corvées ou exercices stupides, se faisaient les missions sur le terrain, et cela, il aimait. La guerre n’ avait jamais exercé sur lui une quelconque et morbide fascination, non, ce qu’ il aimait par-dessus tout, c’ était cette ambiance martiale, combattre, il se rendit compte que c’ était ça qu’ il aimait vraiment, sentir la fureur des affrontements. Là encore, ce n’ était pas le plaisir simple de tuer, mais juste cette ambiance, cette impression d’ être un combattant, un homme vivant, profitant de sa vie car la Mort pouvait le frapper à n’ importe quelle moment. Un jour cependant, tout bascula, au cours d’ une mission, il se passa un évènement qui marquera sa vie, il passera d’ abord par une longue période de dépression dont personne ne l’ imaginait ressortir, un an plus tard cependant, il reprit du service, en tant qu’ unité spéciale agissant en solitaire, il se vit offrir un poste de Major qui lui permettait si besoin de prendre en charge une petite équipe, mais il était clair que désormais, il préférait se battre seul, c’ est lors de son départ à sa première nouvelle mission que les personnes présentes purent remarquer le masque qu’ il arbore toujours. L’ ambiance martiale de l’ armée lui convient toujours, mais désormais, il se détache presque complètement des autres membres, ne voulant pas en réalité, que la mort d’ un des hommes puisse le perturber. Son nouveau plaisir était désormais la traque pure, il transformait ses missions en véritable parties de chasse, isolant un à un ses adversaires pour sentir monter leur désespoir, qu’ ils lui hurlent d’ en finir sans connaître sa position, restant dans les ombres, agissant à des kilomètres de distance comme un marionnettiste funeste, il vit.


Au quotidien, que ce soit en service ou durant ses quelques permissions, c’ est un homme plutôt silencieux, semblant vaguement blasé, plutôt à l’ aise avec ses semblables, mais ne cherchant pas spécialement à tisser des liens, sauf en de rares cas, ce n’ est pas pour cela qu’ il vous snobera constamment, s’ il ne vous fait pas comprendre que vous l’ ennuyez, il peut se révéler un confident qui trouvera toujours une solution à vos problèmes. Amateur de boissons alcoolisées aussi diverses que variées, il peut devenir l’ espace d’ une soirée un bout en train aux blagues vaseuses, jeux de mots stupides et calembours foireux, alors bien plus facile et agréable à fréquenter, mais ces cas de figures sont quand même rares, surtout en service. Lorsqu’ il se trouve à la tête d’ une petite unité, il cherchera à protéger ses hommes au maximum, ses ordres sont clairs et réfléchis et il ne s’ empêchera pas de s’ énerver au moindre manquement, surtout si cela devait mettre l’ intégrité de tout le monde en péril.


Dernière édition par Nurek Ilian le Lun 20 Oct - 4:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie   Sam 14 Juin - 22:31

† Histoire :

C’ est quelques jours après ses dix ans que ses parents moururent brutalement dans l’ explosion d’ un laboratoire de recherche où ils étudiaient le Reiatsu. Sa vie avant, n’ avait de palpitant que les détails marquant celles de tous les enfants sans problèmes, une naissance et des premières années tout ce qu’ il y avait de plus banal, très vite, ses parents lui apprirent à être autonome, il apprit par la-même à les voir tels de vagues membres de sa famille, trois ans plus tard naissait sa sœur, Pearl. Quand tout cela avait-il commencé ? Il y a 23 ans maintenant. Où ? Qui s’ en soucie ? Le fait est qu’ il apprit à grandir en s’ occupant de lui presque seul, et plus tard de sa sœur. Ses premières années d’ école s’ écoulèrent dans un calme plat, son parcours scolaire à peine entamé reflétait déjà ce qu’ il serait jusqu’ à la fin : banal, des capacités mollement exploitées, juste assez pour continuer d’ avancer sans accrocs. Il n’ apprit la mort de ses parents que quelque jours après l’ incident, en effet, l’ armée avait profité du fait que ce laboratoire militaire ait été construit majoritairement en sous-sol pour affirmer que seuls les étages supérieurs avaient été détruits, au final, personne ne ressortira vivant des décombres. Aucun autre membre de leur famille ne pouvait s’ occuper des deux orphelins, aussi comme l’ indiquait la procédure, étant enfants de militaires ou affiliés, ils furent pris en charge dans l’ un des nombreux orphelinats sous contrôle de l’ armée, il apparut néanmoins rapidement qu’ ils possédaient tout deux de véritables pouvoirs spirituels, Nurek pouvait déjà percevoir les présences d' énergie spirituelle avec une efficacité toute relative certes, mais néanmoins effective. Ils furent alors placés dans le même type de centre, mais cette fois-ci sous contrôle de la Soul Army. Sa scolarité continua donc, entrecoupée d’ exercices militaires, le but de ces centres était manifeste : préparer à chaque fois des nouvelles générations de soldats. Rapidement, il sut se faire apprécier des adultes sur place, des simples soldats aux sous-officiers, n’ osant pas vraiment traiter avec les hautes sphères, au début, il se contentait de faire le coursier à travers la base jouxtant l’ orphelinat/école, apporter du ravitaillement aux gardes en faction, transporter des charges à sa mesure, etc… Mais rapidement, l’ âge lui permettait une confiance accrue et il se retrouva rapidement à remplacer la sentinelle pour quelques heures, scrutant inlassablement l’ horizon, vérifier ou préparer le matériel avant une sortie en mission ou tenir un poste à la communication. Le langage et les habitudes militaires firent rapidement leur petit bonhomme de chemin dans son crâne, d’ autant plus qu’ il avait droit en contrepartie de ses services à un entraînement parfois bien plus poussé que celui de ses pairs, ses pouvoirs n’ étant pas encore assez développés, il apprit à manier tout types d’ armes, des rudiments en pilotage de véhicules lui furent inculqués et il apprit rapidement à composer avec quelques stratégies militaires de base. Il avait 14 ans lorsqu’ il aperçut pour la première fois un Shinigami, un petit groupe avait tenté d’ attaquer la base et comme le voulait la procédure, tous les civils avaient été retranchés dans les sous-sols, lui aurait voulus rester en haut et se battre, peu importe contre qui, il voulait se battre, sa frustration était telle que dès l’ attaque passée, il reprit son entraînement plus assidue que jamais, se promettant que s’ il devait y avoir une prochaine fois, autorisation ou non, il y participerait.

16 ans, la situation n’ avait pas vraiment évoluée, Nurek s’ était pris d’ une passion sans ambiguïtés pour les fusils de précision, sa vue sans défauts le promettait à devenir tireur d’ élite si jamais il devait rejoindre la Soul Army à sa majorité. Il n’ en était pas encore sûr à ce moment, après tout, il n’ avait rien d’ autre à faire. La nuit allait bientôt tomber et il se trouvait avec la sentinelle sur le poste d’ observation, fumant une cigarette avec cet homme dont il appréciait l’ humour corrosif. Soudain, il pointa du doigt une immense forme noire qui venait de se matérialiser à une centaine de mètres du mur Nord, autour, s’ ébattaient une douzaine de formes bien plus petites, un Gillian accompagné d’ Hollow, la partie allait être serrée. L’ alarme se mit à hurler, l’ homme empoigna son sniper, mais il était déjà trop tard, les premiers tirs d’ armes automatiques crépitaient déjà, les Hollow les plus rapides s’ étaient introduits dans la base et les deux sentinelles ne remarquèrent pas l’ ombre ailée qui s’ abattit sur la tour, emportant le militaire avant de déchiqueter ses bras en vol. Nurek s’ était recroquevillé dans un coin. Il expérimentait la peur, son corps refusait de lui obéir, il voulait disparaître, de tous ses entraînements, aucun ne l’ avait préparé à un combat réel, tirer sur des cibles en bois ne posait aucun problèmes, elles ne répliquaient même pas à son niveau, mais là, il était en danger de mort. La radio du post bipa nerveusement, un homme affolé demandait un soutien longue distance, il leur fallait tuer le Gillian avant qu’ il ne pénètre la base, son premier Cero avait déjà anéanti un des bunkers, mais pour cela, il leur fallait être débarrassé de la menace des autres Hollow. L’ homme hurla alors et de la radio ne sortait plus que le funeste son des interférences, c’ en était trop pour l’ adolescent, sa conscience explosa et l’ instinct prit les commandes, il s’ approcha du poste et régla le canal vers le centre des opérations :

« Ici Nurek Illian, étudiant numéro 5580, Deuxième Classe Salander KIA, je m’ occupe de la couverture longue portée. Terminé. »

Ses mains s’ approchèrent du sniper qu’ il palpa une seconde comme une relique tandis que de la radio fusaient des messages lui ordonnant de se rendre dans les sous-sols, il n’ écoutait pas, son monde s’ était réduit à ce qui apparaissait dans son réticule. En une seconde, il eut en vue l’ Hollow volant, dégageant le chargeur, il aperçut la couleur bleutée des balles spirituelles, l’ enclenchant à nouveau, il prit appuis sur le rebord de la barrière et aligna le monstre, ce n’ était pas son arme, la visée fut des plus complexes, néanmoins, il parvint à garder sa cible en ligne et pressa la détente, le coup partit, atteignant la créature en plein flanc, le sang coula, ce n’ était pas assez puissant, l’ arme ne donnait pas la pleine puissance, en temps normal, il n’ aurait même pas eu le droit de la toucher. Le Hollow hurla longuement et se jeta sur la tour, avancée et esquive constante, Nurek savait qu’ il n’ avait aucune chance de le toucher, il se prépara à sauter de la tour, mais au dernier moment, une balle pénétra à la base du cou de la créature qui se dématérialisa instantanément. L’ adolescent cligna des yeux un instant avant de se tourner vers la tour située de l’ autre côté de la barrière, une silhouette s’ y tenait, nul besoin de se poser la question, une seule personne était capable de réussir un tir pareil, l’ idole de Nurek parmi les snipers : le Caporal Saitô, silencieux, invisible, létal, ce sauvetage lui sembla une preuve de confiance, il reprit l’ arme en main, aligna un nouvel Hollow au sol, le tir ne rata pas, la balle vint heurter la nuque avant de se planter dans le sol, un troisième sniper que le jeune homme admirait aussi était entré dans la danse, le Major Jackson. De sa position, il attrapa un nouveau monstre dans sa ligne de tir, la balle s’ envola mais la cible venait de sauter sur un soldat, la balle vint néanmoins lui faire exploser le pied droit dans une gerbe de sang et le monstre perdit l’ équilibre, il fut achevé par l’ homme d’ une rafale d’ automatique qui lança un signe de remerciement en direction de la tour. Saitô et Jackson avaient finis le travail, bien plus efficaces que l’ adolescent, les armes lourdes prirent alors le relais, mitrailleuses fixes et lance-missiles matraquèrent le Gillian qui disparut à son tour. Les genoux claquant de Nurek ne purent le retenir davantage et il s’ écroula sur le sol métallique du poste d’ observation.

Le savon qu’ on lui passa fut à coup sûr sévère, le Capitaine Mordave de la base, un homme intègre et tenant à ses principes ne voulait même pas imaginer un gamin de 16 ans prenant l’ initiative de combattre, son humeur était telle qu’ il était prêt à renvoyer Nurek dans un orphelinat standard. Plus, à peine son discours terminé, l’ adolescent avait demandé à intégrer dès à présent la Soul Army dans la section Infanterie, Mordave frisa l’ infarctus et fût sur le point d’ en retourner une à cet insolent lorsque Saitô prit la parole, disant qu’ un tireur d’ élite aux capacités aussi développées, il ne pouvait pas le laisse s’ envoler, toucher deux Hollow et en tuer un sur une telle distance alors que l’ arme n’ était pas la sienne, cela relevait presque du don. A court d’ arguments, Mordave abandonna la lutte, les mineurs étaient extrêmement rares dans la Soul Army, et malgré tous ses dires, il ne pouvait s’ empêcher de trouver les capacités de ce gamin intéressantes. Pendant plusieurs mois, il subit la formation basique de la Soul Army, il apprit tout ce qu’ il y avait à savoir sur la Soul Society, les Shinigamis, le Rukongaï, le Seireitei avant de passer au Hueco Mundo, le désert blanc, las Noches, les Arrankars et Espada. Deux semaines après avoir commencé ses classes, Saitô vint le trouver dans son baraquement et lui demanda de le suivre, éternellement reconnaissant pour ses actes, il lui emboita le pas sans hésiter, ils se retrouvèrent rapidement à l’ armurerie et se dirigèrent vers les fusils de précision. Il lui fallait choisir son arme, et choisir bien, elle allait être le prolongement de son esprit. Il ne tarda pas à le remarquer, un Nightingale M93 flambant neuf, il apprécia tout de suite les lignes courbes et son choix fut fait à l’ instant où il lut les statistiques de l’ engin. Ses mains se posèrent sur le métal froid qui se chargea alors d’ une douce chaleur, fermant les yeux, il visualisa un corbeau noir aux yeux de sang qui l’ observa quelques instants, il prit son envol et vint se poster sur son épaule, il lui murmura alors son nom :

« Dark Moon… »

Saitô souriait, l’ arme convenait parfaitement à Nurek, le nom reflétait son caractère. Quelques mois plus tard, le jeune soldat fut intégré dans l’ escouade Ravenclaw, une équipe polyvalente de cinq membres, plus âgés que lui, mais guère plus entraînés. Leur première mission aurait dut être simple, un groupe de Shinigamis extrêmement réduit avait été repéré, prise de position, embuscade, rien de complexe. Tout se passa bien au début, le premier Shinigamis tomba sous l’ action conjuguée des armes automatiques, le deuxième subit le même sort en recevant une balle en pleine tête que Nurek avait expédié depuis la formation rocheuse où il s’ était camouflé. A l’ opposé de sa position, une roquette fut crachée par le porteur d’ armes lourdes du groupe, malheureusement, les deux Shinigamis restant n’ allaient plus se laisser avoir, le premier fondit sur le groupe en bas, le deuxième s’ envola vers l’ homme au lance roquette et le transperça de part en part. Malheureusement, il avait mal calculé son coup, et sa lame transperçant le corps était venus heurter les roquettes spirituelles qui explosèrent alors dans une gerbe vermillon, vaporisant les deux corps. Le missile chargé fut lui projeté pile dans la direction de Nurek qui tenta de prendre la fuite lorsqu’ il se rendit compte de la situation, mais il était trop tard. A l’ impact, la roquette fit exploser la roche qui créa des dizaines de silex tranchants projetés en tout sens, un premier vint se ficher dans le torse du sniper, l’ instant d’ après, un deuxième s’ encastra dans son visage, lui crevant les deux yeux. Malgré la douleur, il se força à quitter sa position, l’ éboulement était possible, empoignant son arme dans sa main gauche, il tenta de se jeter en contrebas, mais en aveugle, il rata l’ escalier naturel qui lui avait permis de monter et atterrit au sol en entendant éclater ses chevilles. Il hurla de douleur et s’ effondra sur le dos, l’ éboulement arriva et une roche de taille moyenne dévala jusqu’ en contrebas en s’ enfonçant dans l’ épaule droite de Nurek, il hurla encore avant de s’ évanouir.

Il se réveilla trois jours plus tard dans l’ hôpital de sa base, il ne voyait rien, la douleur était fulgurante, il serra les dents et entendit qu’ on lui parlait. Il demanda quel était son état, on lui récita, les yeux crevés, le nez cassé, l’ épaule droit broyée et les deux chevilles irrémédiablement inopérantes, sa blessure au torse était par chance superficielle. Il réfléchit durant de longues minutes, non, il ne voulait pas rester ainsi, oui, il voulait de nouveau se battre, et plus efficacement. Ses connaissances en cybernétiques étaient extrêmement faibles, mais il savait ce dont la science était capable. Deux mois plus tard, il s’ éveillait à nouveau, sa vue était revenue, il se tourna vers le docteur à sa droite et son assistant, tout ce qu’ il avait demandé avait été fait et tout semblait fonctionner. L’ assistant s’ avança et récita les modifications effectuées, vision thermique, Nurek aperçut un monde bleuté, il vit les deux personnes présentes briller de mille feux ainsi qu’ une autre derrière la vitre teintée de la chambre. Vision infrarouge, le monde était sanglant à présent, il avisa un coin de la pièce qu’ il avait vu plongé dans l’ obscurité, il y voyait parfaitement. Vision spirituelle, tout était normal, sauf que la silhouette derrière la porte brillait d’ une aura bleue, il repassa en normal. Epaule renforcée, tout avait l’ air normal mais il sentait à l’ intérieur un changement, une présence métallique nouvelle. Chevilles renforcées, il posa les pieds au sol, là aussi, il sentit un métal nouveau. A ce moment, la douleur afflua de nouveau dans ses yeux, il aurait voulus les arracher, il hurla en lançant sa tête en arrière, dans ce pandémonium de larmes, il sentit la piqure que lui faisait l’ homme en blouse, la normalité reprit peu à peu ses droits, il allait falloir qu’ il suive une médication antidouleur très intense pendant plusieurs années. Il se remit debout, à cet instant, la silhouette derrière la vitre entra, le Capitaine Mordave, l’ armée avait subventionnée l’ opération, en contrepartie, il devait revenir sur le front, il n’ avait pas du tout l’ intention de les contrarier. Il se regarda dans un miroir, ses iris brillaient d’ une lueur rouge sombre.

Quatre ans passèrent, il était désormais ce qu’ on pourrait appeler un militaire modèle, ingénieux, ne contestant pas les ordres sauf en cas extrême, il avait appris à libérer son arme pour sortir plusieurs fois son équipe d’ une situation critique. Bref, tout semblait vouloir le mener d’ abord à l’ excellence sur le terrain avant qu’ il ne se dirige vers les plus hautes sphères. Un jour cependant, il y eu l’ incident qui perturba sa vie, depuis, tous les plans que ses supérieurs avaient concoctés pour lui s’ étaient envolés, il disparut durant un an avant de revenir, demandant à être un chasseur solitaire, sans haine, sans but, tuer uniquement. Les hauts gradés étudièrent longuement le cas avant de donner leur accord, décernant même un grande de Major à Nurek, demandant cependant qu’ il se mette de temps en temps à la tête d’ une petite unité. Depuis trois ans maintenant, il parcourt le monde, attendant que tombent les ordres de mission, masque sur le visage, traquant sans relâche ses proies, invisible dans les ombres, les autres membres de la Soul Army le nommant désormais The Wanderer, celui qui erre…


Dernière édition par Nurek Illian le Dim 15 Juin - 16:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie   Sam 14 Juin - 22:32

† Test RP :

Ce jour là, il aurait bien mieux fait de rester au lit, de dire qu’ il ne pourrait pas assurer cette mission pour qu’ une autre équipe s’ en charge. Malheureusement, ce n’ était pas encore dans ses habitudes, une mission tombait, il acceptait et opérait un travail net et précis, ainsi allaient les choses au sein de l’ escouade Ravenclaw, ils répondaient toujours présents, quelle que soit la mission, des petits soldats modèles. Cela faisait deux heures qu’ il attendait, une position certes confortable, mais rester allongé sur la roche n’ était pas spécialement son plus grand plaisir, cigarette au coin de la bouche, écouteurs dans les oreilles, il attendait le signal radio de son équipe. Ils devaient déjà être en place, attendre les ordres de l’ Etat Major, l’ autorisation d’ ouvrir le feu sur les quatre Gillian qui depuis des heures tenaient leur position, positionnés en carré, se tournant le dos, immobiles, semblant attendre on ne savait quoi. La nuit était déjà largement entamée et Nurek sentit le sommeil le getter, il avait envie qu’ il se passe quelque chose, tout le monde devait être prêt, l’ artillerie déjà en place. Il observa aux jumelles les quatre silhouettes noires à environ un kilomètre de sa position, monstre aux yeux caves, aussi dangereux que stupides d’ après ce qu’ on disait. Disposés au centre d’ une plaine ils encadraient une petite butte rocheuse, à moins de cent mètres s’ était positionnée le reste de son équipe, ils les voyaient, armes en main, prêt à décharger tout ce qu’ ils avaient, seul l’ ordre manquait. Nurek observa l’ endroit, une de ces nombreuses parties du monde ravagées pendant la Guerre, un paysage presque lunaire où s’ élevaient parfois quelques ruines de maisons en décomposition, une cour d’eau asséché, un paysage mort, théâtre d’ un nouvel affrontement. Il repassa sur les Gillian, s’ arrêtant une nouvelle fois sur le haut de la butte qu’ ils semblaient protéger, il y avait un rapport avec cet endroit, il en était sûr. Appuyant sur son oreillette, il se prépara à demander ce que pouvaient bien foutre les officiels lorsqu’ il y eut un pic d’ obscurité au sommet de la butte, il observa attentivement, une déchirure dans la réalité, la radio crépita et il entendit la voix du Caporal Einstäd, le chef de son équipe :

« La Garganta s’ ouvre !
Feu à volonté, vaporisez-moi cet endroit ! »

Un général de brigade dont il avait oublié le nom, néanmoins, l’ ordre était donné, il aligna le masque du premier Gillian et le trait bleuté vint s’ y ficher dans l’ instant, de partout étaient crachés les balles spirituelles de tous calibres, les cibles hurlèrent longuement, un premier Cero vint s’ écraser là où se tenaient les Ravenclaw quelques secondes auparavant. Puis, il y eut comme plusieurs coups de tonnerre consécutifs, avant que ne retentisse le sifflement caractéristiques des obus propulsés par l’ artillerie. Il restait un dernier Gillian passablement amoché, Nurek tira, la balle entra dans l’ œil gauche du monstre qui disparut. La poussière retomba, il n’ y avait plus ni Gillian, ni Garganta ni butte, tout avait disparus, Nurek se demanda, ces monstres devaient donc protéger l’ arrivée de renforts, dans ce cas-là, c’ était sûrement quelqu’ un d’ important, les applaudissements retentissaient déjà dans la radio, mais il n’ aimait pas cela, la mission n’ était sûrement pas finie. Soudain, il enleva un de ses écouteurs et tendit l’ oreille derrière lui, à travers la musique, il avait crus entendre un grésillement, celui que provoquait la Garganta en s’ ouvrant. Sa radio bipa et un des gars de l’ intel’ l’ interpella :

« Nurek, j’ ai un contact tout près de ta position !
Contact comment ?
Intense, très intense, j’ ai jamais vus ça ! »

Pourquoi est-ce que ça tombe systématiquement sur moi ? Pas possible, ça pourrait pas arriver de temps en temps à ceux qui peuvent combattre efficacement à courte distance ? Bon, coup de bol, c’ est pas un Gillian, on l’ aurait vus arriver, par contre, je parierai la moitié de ma chance légendaire de part son inefficacité que je vais tomber sur un Adjuchas, c’ est sûrement pas pour rien que ce type semblait se chier dessus à la radio, même s’ il a pas l’ air d’ en avoir vu beaucoup, je l’ imagine mal s’ alarmer à la vue du Reiatsu d’ un simple Hollow. Bordel ! Pourquoi moi ? Pourquoi les plus sales bestioles sont toujours pour ma pomme ? La dernière fois c’ était ce Sixième Siège je-sais-pas-trop-quoi qui s’ était Shuunpo ras-ma-tronche dans le but avoué de me transformer en côtelettes, maintenant je me mange un Adjuchas dans ce décor digne des meilleurs films d’ horreur/science-fiction ? Avec tout ce bordel de mondes différents, je me demande bien si on peut encore parler de Dieu, mais si il existe toujours, il m’ aime pas…

Ni une ni deux, il se remit debout, s’ il devait utiliser Dark Moon comme shotgun, il le ferait, après tout, il n’ avait rien d’ autre d’ efficace sur lui, passant en vision spirituelle, il se mit en route. Les troupes convergeaient vers sa position, il se dirigea à pas mesurés vers l’ endroit où il avait entendus l’ ouverture de la porte. Le massif rocheux était constitué d’ une succession de couloirs naturels à ciel ouvert donnant parfois sur ce qui semblaient être de grandes baies ouvertes serties de renfoncements. Un décor de désolation, il attendait un hurlement de Hollow mais rien ne venait, c’ était comme si il était véritablement seul et que ce Reiatsu vus par le gars de l’ intel’ était du flan. Mais quelques minutes plus tard, il entra en contact avec l’ ennemi, au premier sens du terme, courant tous les deux, ils ne prirent pas la peine de jeter un coup d’ œil à l’ angle du boyau, la seule formation végétale mousseuse masquait le bruit de leur pas, un défaut de détection de Reiatsu de la part des deux, au final, ils se rentrèrent l’ un dans l’ autre à une intersection. Roulant sur une dizaine de mètres en contrebas dans le lieu d’ un glissement de terrain, ils se retrouvèrent l’ un sur l’ autre sans avoir réellement compris ce qu’ il se passait. Enfin, Nurek aperçut le blanc immaculé de ses vêtements, et surtout, le masque tout aussi blanc qui lui barrait le visage, en dessous, une paire d’ yeux améthyste aussi étonnés que les siens. En dernier lieu, il comprit qu’ il avait le menton plutôt placé de façon gênante du fait que son adversaire n’ était autre qu’ une femme. Normalement, il aurait dû hurler, se jeter en arrière, attraper Dark Moon et coller à l’ adversaire une rafale spirituelle, seulement, dans le cas présent, vous auriez eu plus simple à lui apprendre à voler, il n’ arrivait même plus à bouger ! Il ne pouvait détacher son regard de ce visage fins, ces yeux d’ abord étonnés puis intrigués, cette bouche légèrement entrouverte, cette cascade de cheveux noirs, non, il ne pouvait plus rien faire, pas dans l’ instant en tout cas. Remarquez, en face, ce n’ était pas beaucoup mieux, sûrement le premier humain qu’ elle rencontrait, et il semblait tellement normal, tellement semblable à elle. Ils savaient quel degré de dangerosité extrême ils représentaient l’ un pour l’ autre, cependant, c’ était comme si de toutes façons, il n’ existait plus rien. Le bip de la radio le rappela durement à la réalité :

« Nurek ? C’ était quoi ces bruits ? Statut ? »

Je vais bien, non, je vais très bien même ! Franchement ? Qui a dit que ça allait mal ? Incroyable… Un Arrankar, un vrai, un de ceux qu’ ils appellent les Numeros, va savoir lequel. Mais après tout, qu’ est-ce que j’ en ai à foutre ? Cela pourrait même être une Espada que maintenant, je m’ en foutrais. Quand je pense qu’ on nous avait décrit des monstres, ces sergents-instructeurs sont tarés, si elle est un monstre, qu’ est-ce qu’ on peut bien être nous ? Mais… Et maintenant ? Qu’ est-ce que je dois faire ? Qu’ est-ce que je peux simplement faire ? Les ordres seraient simples, meurtre ou capture. Aux chiottes les ordres ! Je pourrais jamais, non… On ne pourra non plus rester ensemble, qui l’ accepterait ? Et même si on le faisait, quel avenir pour nous deux ? Est-ce qu’ elle l’ accepterait elle en plus ? Non sûrement pas, mais… De toutes façons, si ça se trouve c’ est rien, juste un enchaînement d’ évènements qui font qu’ on croit quelque chose, mais en fait, la réalité est différent, qui sait ?

« Nurek ton statut !
Indemne, j’ ai trébuché dans un éboulement.
La cible ? »

Il regarda à nouveau le visage à quelques centimètres du sien, non, il ne pouvait pas, ils auraient dut s’ entretuer mais ni l’ un ni l’ autre n’ en semblaient capables. Finalement, le soldat se releva et tendit sa main pour aider l’ Arrankar qui l’ attrapa de bonne grâce, le contact de leur main les fit presque chanceler, ils restèrent là, debout, s’ observant mutuellement, ni l’ un ni l’ autre n’ osant parler, ni même lâcher la main qu’ il tenait. Le sniper de Nurek était retourné dans son dos, elle n’ avait même pas mis la main sur son Zanpakuto. Il fallait qu’ il parle à son équipe, leur dire de ne surtout pas venir vers lui, de chercher ailleurs, loin, elle, il ne savait pas, il ne voyait pas ce qu’ il pourrait bien lui dire, il observait ces yeux derrière ce masque, c’ était la première fois qu’ il était aussi démunit, incapable d’ improviser quelque chose, un plan sur le moment pour se sortir d’ une situation :

« Introuvable, elle n’ est pas par là.
Le Général de Brigade te demande de te placer tout de suite à un point d’ observation pour nous couvrir !
Entendu… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie   Sam 14 Juin - 22:32

Ils leur fallait se séparer, si on les trouvaient ainsi, c’ était la Mort pour les deux, ils n’ avaient pas besoin de se parler, ils le savaient très bien, ainsi était la guerre, même les situations aussi exceptionnelles que celle-ci étaient piétinées par les ordres. Il ne savait pas s’ il préférait mourir plutôt que de s’ en tenir loin, une romance aigre douce, cela aurait pus paraître tellement cliché si ses sentiments étaient réellement unilatéraux : toute sa vie il avait été entraîné dans la lutte contre les Shinigamis et les Hollow sous toutes leurs formes, il tenait désormais un Arrankar dans sa ligne de mire, ne rien faire, ç’ aurait été comme laisser filer un Lieutenant de Division en toute connaissance de cause. Mais là, il ne pouvait le permettre, s’ il avait dut lui dire quelque chose, ç’ aurait été de lui demander de fuir, de retourner au Hueco Mundo et d’ y rester, de ne plus revenir avant la fin de la guerre, ou tout du moins d’ attendre sa propre mort pour revenir. Une larme coula sur sa joue, des pas précipités s’ approchèrent rapidement de leur position, il maudit la Soul Army, ils étaient quand même venus, l’ Arrankar sourit alors doucement avant de partir, prenant un temps infiniment long pour sortir sa main de la sienne, le geste était si sensuelle. Un Sonido, elle partit, il entendit derrière lui l’ unité qui arrivait, qu’ on lui hurlait l’ ordre de trouver une position de couverture, il acquiesça en silence et monta les roches jusqu’ à trouver le point culminant de la formation. Il alluma une cigarette et sortit ses jumelles scrutant la plaine à ses pieds, espérant apercevoir cette déesse dont il ne connaissait même pas le nom ouvrir un passage pour le Hueco Mundo. La radio hurlait en permanence des ordres claqués comme des fouets, d’ innombrables confirmations, heureusement, l’ intel’ avait dut perdre la trace de l’ Arrankar avant qu’ ils ne se percutent, cela allait éviter les questions gênantes. Soudain, une explosion teinta de vermeil la plaine, il scruta l’ endroit, dans le nuage de poussière se dissipant, il aperçut plusieurs cadavres encore fumant gisant négligemment sur le sol, au milieu, l’ Arrankar se mouvait avec la grâce d’ un Ange esquivant habilement le feu nourris qui se déversait sur sa position. Instantanément, regards et armes des troupes présentes dans la plaine convergèrent vers elle. Il sentait l’ artillerie déjà pointée vers sa cible, c’ était un cauchemar, il fallait qu’ elle parte ! Arrankar ou non, elle ne pouvait tenir face à la puissance de feu déployée dans cette opération bien plus vaste que Nurek ne l’ imaginait. Déjà, les premiers tirs d’ armes lourdes venaient endommager la carapace du Hierro, quelques Balas vinrent arracher la vie à plusieurs autres soldats. Le sniper paniquait, il lui fallait repartir maintenant, il ne pouvait assister à ce spectacle. Moins d’ une minute plus tard, les mouvements de l’ Arrankar étaient bien plus lents et hésitants, les soldats continuaient de tomber mais il était évident que le combat était perdu d’ avance. Nurek l’ aperçut alors, sautant de sa jeep, le Général de Brigade s’ avança en sortant la massive épée à deux mains de son fourreau, il s’ avança lestement vers l’ Arrankar, Nurek arma son sniper, s’ il devait tuer quelqu’ un d’ autre aujourd’hui, cela serait un humain, il passa en mode de vision infrarouge et alluma le pointeur dans le même spectre de la lunette du fusil. L’ homme prononça l’ incantation en plantant son arme dans le sol, immédiatement, cinq longues chaines vinrent emprisonner la cible, lui empêchant le moindre mouvement, le jeune soldat perché sur sa pierre tenait toujours son supérieur dans sa ligne de mire, il n’ osait pas :

« Nurek ! Qu’ est-ce que t’ attends ?! Tue-la ! »

Non ! Non… Je ne pourrais pas ! Pourquoi c’ est à moi que vous le demandez ?! Vous avez une centaine de moutons sur cette plaine qui peuvent l’ abattre, pourquoi moi ? D’ ailleurs, vous n’ en ferez rien ! Si vous la touchez, je vous abats un par un bande de minables, vous n’ avez rien compris, je ne vous laisserai pas faire ! Et même si vous décidiez de l’ épargner et de la capturer, je ne vous laisserai pas faire non plus, plutôt mourir que de la voir étudiée dans un laboratoire pourris pendant je sais pas combien de temps ! Vous m’ entendez ? Caporal, Capitaine, Général de Brigade et même vous Maréchal, vous m’ entendez ? Je ne vous laisserai pas faire ! Je briserai ces chaînes, elle rentrera au Hueco Mundo et nous à la base, on ne la reverra jamais ! Là, nous serons tous heureux, heureux d’ avoir épargné une putain de vie pour une fois, évitant l’ habitude de merde qu’ on a de massacrer à tour de bras quiconque de non-humain se présente devant nous ! C’ est ça, aujourd’hui, je vais piper les dés, truquer le jeu, ce n’ est pas que j’ aime cela, mais il faut que quelqu’ un le fasse, que quelqu’ un fasse preuve d’ intelligence et de bon sens pour une fois dans cette armée de merde ! Et putain non je pourrais pas… De tous les monstres ici, c’ est bien vous les pires bande de sous-merdes…

« Nurek, c’ est un ordre ! »

Il pleura lorsque son doigt prit appuis sur la détente, il hurla lors de la mise à feu, couvrant le bruit de la détonation, au dernier moment, il avait croisé le regard de l’ Arrankar dans sa lunette, elle l’ avait regardé, il en était sûr, elle savait qu’ il était là… L’ image de son sourire bienveillant juste à côté de l’ indication du zoom, juste au dessus de la croix de visée restera gravée dans sa mémoire à jamais. La balle perfora son corps de part en part à l’ endroit où aurait dût se tenir un cœur, en réalité, c’ était comme si Nurek avait visé le sien. Il se passa une minute après qu’ elle ait touchée terre durant laquelle le cerveau du tireur ne voulut pas entrer en action, puis, il eut une intuition, se relevant, il se laissa presque tomber en contrebas, glissant sur les pierres jusqu’ à sentir à ses pieds le sol rocailleux, il courut. Arrivé près du cadavre, il fut accueillis par un concert d’ applaudissements qu’ il ignora, tout comme le regard sceptique que lui porta le Caporal Einstäd qui lui avait donné l’ ordre de se perforer le cœur sans le savoir, ainsi que le regard amusé du Général de Brigade, il ignora tout et courus vers le corps, bousculant l’ équipe scientifique qui s’ y affairait. Une mare de sang, des blessures partout, les yeux clos, mais ce sourire, il se retint de pleurer à nouveau ou d’ enserrer le corps dans ses bras, à quelques centimètres de sa tête, le masque blanc, intact. Il s’ en empara, chassa à nouveau les larmes qu’ il sentait monter et jeta un dernier coup d’ œil au corps, elle était si belle et semblait désormais si paisible, il lui en voulut presque, de ne pas l’ avoir attendus pour mourir, d’ être morte avant lui. Il regarda le masque et sentit sa présence, l’ Arrankar sans nom, son amour fugace, se retournant vers le Général de Brigade, il tenta d’ empêcher les tremblements de sa voix :

« Première Classe Nurek Illian demande un congé prolongé. »

Il partit alors, seul, masque en main, ne sachant même pas où aller, ne sachant même pas vers quelle direction il allait. Sa demande n’ étonna pas le Caporal, les autres en revanche le regardaient partir en émettant divers théories, toutes plus fausses les unes que les autres, Einstäd alluma un cigare bon marché, il ne faisait pas bon vivre dans l’ armée lorsqu’ on a des rêves ou mêmes des principes de vie…

A qui faire payer désormais ? Aux humains parce qu’ ils l’ ont tuée ? Aux Hollow parce qu’ ils l’ avaient crée ? Aux Shinigamis parce qu’ ils ont sûrement chassés et massacrés d’ autres comme elle ? Il est facile d’ en vouloir à la Terre entière, et même plus à l’ intégralité des Mondes, il est si facile d’ haïr quelqu’ un… Mais maintenant quoi ? Je fais ma petite rébellion personnelle et je pars ? On dirait bien en tout cas, que vais-je faire ? Je n’ en sais rien, pleurer encore et toujours serait bon mais d’ une inutilité profonde… Serait-ce simplement facile de ne rien faire ? Pourquoi pas, après tout, maintenant, je suis bel et bien seul, sans travail, sans loisirs, sans logement, sans rien… Peut-être est-il enfin temps de parcourir ce monde, voir ce qu’ il en reste, ce qu’ il peut offrir, ce ne serait pas plus stupide que de trouver un boulot minable quelque part pour avoir de quoi se bourrer la gueule tous les soirs… Je trouve une moto ou n’ importe quoi et je me met en route, tout simplement… Car tout simplement, ce serait ça le chemin de la perdition, le sentier gaucher, la route dépavée de l’ errance…



[HRP] Bon bah déjà, excusez mon pavé svp, j'viens juste de me rendre compte de combien j' avais fait, j' espère en tout cas que la lecture vous aura plus si vous avez eu le courage d' aller jusqu' à la fin ^_^'

Ensuite, qu' est ce que je voulais dire comme connerie moi ?

Ah oui !

-D' une part, j' espère que je suis en accord avec les règles et le background, je crois que oui mais devant le manque d' info' de certains trucs comme l' avancée technologique réelle, j' ai dus imaginer en me basant sur ce que j' imaginais de l' an 3000 ainsi que quelques mangas ou autre pris en référentiels.
-J' espère aussi que le perso ne vous semble pas trop bourrin, surtout que son caractère ne le place pas dans les hautes sphères.
-Le caractère oui, cette histoire de soldat bossant en solitaire (L' unité spéciale tout seul comme dirait Dante avant que je lui fasse remarquer que "unité" y' a quand même le concept de "un" dedans xD) je sais pas si ça pourra s' appliquer réellement en RP mais bon, faut déjà que ça vous convienne. C' est vrai qu' avoir un tertiaire aurait été marrant, mais bon, je tenait quand même à cet aspect du perso.
-Un carambar à qui devinera d' où j' ai chopé le design et les couleurs du masque (Dante exclus xD)
-J'crois que c' est tout, ouvert aux critiques (Constructives quand même ^^) et aux conseils.
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Segunda Espada
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 02/06/2008
Age : 28
Localisation : En dessous d'une pompe à bière plus que certainement

Informations des personnages
Rang: 2
Expérience:
1000/1000  (1000/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie   Dim 15 Juin - 15:08

Je n'ai lu que la première partie de ta fiche et le début de ton histoire mais je ne me fait aucun doute sur l'éfficacité et le brillo avec lequel tu as méthodiquement construit ce personnage...rien que la description du Sniper...Mouhahahah

Je suis content de t'avoir ici et dans une faction opposé! Je suis sûr qu'on va se retrouver en RP, la puissance avéé de mon personnage compensant ton indéniable qualité de RPlayer (je ne suis pas un Power Player donc quand un adversaire est un bon RPlayer, cela me complique considérablement la tache), ça risque d'être marrant!

Sinon moi je ne vois sur ce que j'ai lu évidemment rien à dire...C'est parfait de mon point de vue. Mais c'est celui des admins qui va compter. J'adore l'idée du masque!

Pour l'activiter, moi je compte bien y mettre le feu alors tu le ferras avec moi!MDR

Bonne chance pour ta validation qui je l'espère ne va pas trop tarder (normalement ça devrait aller vite je crois).

Je lirai la suite ce soir la je dois allez réviser...tu sais aussi bien que moi pourquoi non?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukika Nagakima
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Je suis partout et nul part.

Informations des personnages
Rang: 3
Expérience:
825/1000  (825/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie   Dim 15 Juin - 16:15

Bonjour et bienvenue sur Bleach Survival !

Des détails que je juge important m'ont sauter aux yeux.

Concernant ta forme libérée, tu dis que ton arme est capable de tirer des traits de reaitsu sur cinq kilomètres ! Sans vouloir être rabais-joie, je trouve que c'est énorme même pour une arme de pointe. Un kilomètre, je veux bien mais je trouve que cinq est exagérer.

Ensuite, dans ta description, tu parles du fait qu'il porte un masque d'arrancars mais dans le mesure où les vizards sont interdits pour le moment, je suis contrainte de te dire qu'il va falloir que tu changes de masque si tu veux le garder. Néanmoins, par rapport à ton histoire et ton test RP, je vais essayer de savoir si il est possible de retirer le masque d'un arrankar mort sous forme solide. Je te tiens au courant

Dans ton histoire, tu dis que ton perso est capable de créer des boules solidifiées de reaitsu, ok mais sache que les membres de la SA maîtrise une énergie spirituelle similaire au reaitsu. Les membres de la SA ne sont pas mort et ils ne peuvent pas encore atteindre le reaitsu. D'ailleurs, c'est cette différence qui explique ce qui sépare le reaitsu de l'énergie spirituelle humaine. Encore, tu serais un Quincy, cela passerait sous une autre forme mais pas dans ce cas.

Sinon, j'ai tout lu et j'ai bien aimer ton test RP qu m'a bien fait rire par certains passages. Une fois que tu aras modifier tout cela, je te validerais

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie   Dim 15 Juin - 17:05

Alors, j' ai apporté la plupart des modifications que tu demandais, cependant :


-Le Barret M82 actuel dispose d' une puissance maximum jusqu' à environ 2 km de distance mais les balles peuvent parcourir jusqu' à presque sept kilomètres (Source Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Barrett_M82) Même si l' action se passe 1000 ans plus tard ce qui inclus les avancées technologiques, j' ai quand même baissé la portée de puissance max' d' environ un kilomètre, autant en scellé qu' en secondaire.

-Le masque qu' il porte est une stricte décoration ne lui apportant pas la moindre puissance supplémentaire, c' est juste une coquille représentant un symbole pour lui qu' il porte en mission, le fait qu' un masque d' Arrankar puisse se détacher me paraît logique du fait qu' il faut bien qu' il soit accroché quelque part, et ensuite, qu' ils peuvent être brisé par le simple impact d' un Zanpakuto. Mais bon, si ça gène vraiment, je trouverai bien un truc ^^

-Vu que ces "boules de Reiatsu" servaient strictement à rien, je les aient remplacé par la simple capacité de percevoir le Reiatsu.

-Argh, le test t' as fait marrer ? Sadique va, c' est censé être super triste xD (Bon, sauf le bordel existentialiste quand le perso se parle à lui-même ^_^')

-Je me suis rendus compte qu' on savait rien de la psychologie du perso en tant que telle, j' ai rajouté un paragraphe sur le sujet =P


Vala, j'crois que c' est tout en espérant que cela convienne (Parce que bon, faut bien un minimum de puissance pour contrer ces bourrins d' Espada et de Shinigamis xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukika Nagakima
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
Jû-ni Ban Taï Taïshô et Co-Fondatrice de Bleach Survival
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Je suis partout et nul part.

Informations des personnages
Rang: 3
Expérience:
825/1000  (825/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie   Dim 15 Juin - 17:58

Je te valide.

Le masque n'est pas une gène, c'est juste que je dois me renseigner afin de suivre un minimum la série.

En fait, ce qui m'a fait marrer, c'est justement le fameux passage des questions existentielles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nurek Illian ~ Major Soul Army : Section Infanterie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Section PA ?!
» Section dessin
» army builder(bien foutu en plus)
» Primer jaune army painter à vendre [vendu]
» Cavalerie contre ligne d'infanterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Survival :: Centre de Recrutement :: Présentation de votre personnage :: Validées de la Soul Army-
Sauter vers: