Bleach Survival

La guerre totale...Les mondes spirituels rattrapés par le réel...Qui l'emportera?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   Lun 16 Juin - 20:52

Humm… Si ça a existé, visiblement, ça a disparus. Ou alors il se cache, plus probable, d’ après l’ intel’, ça avait l’ air vraiment puissant, apparition trop courte sur le scan, savent pas dire exactement. En tout cas, c’ est pas une bande de Shinigamis stupides en ballade ou un Hollow seul. Au minimum un Lieutenant ou un Adjuchas, j’ espère pas plus haut, mais bon, déjà à ce stade, ils peuvent masquer leur Reiatsu. Bon, à supposer qu’ on tombe sur quelque chose de vraiment dangereux, à combien de temps on pourrait bénéficier d’ un appui aérien ? Tsss, je vois pas vraiment où se trouvent les bases de la Soul Army dans cette partie du globe, cette ville a tenue une place spirituelle très importante par le passé à ce qu’ on dit, probable qu’ ils aient foutus une base polyvalente pas trop loin, rien que pour le symbole… Putain de vie ! En fait, je me demande ce que je fous encore ici… Ah bah si, je fais quelque chose au lieu de glander à longueur de journée, mais bon, tant qu’ à être dans l’ armée, autant bastonner, se passe rien en ce moment, la misère de cibles. Combien de temps ça fait que j’ ai pas aligné quelqu’ un ou quelque chose ? Franchement, si je m’ écoutais, j’pourrais tout aussi bien faire un carton sur ces abrutis en bas qui passent en troupeau sans se poser de question, c’ est la guerre ici bande de fiottes ! Bordel, j’vous balancerai tout ça sur un terrain d’ entraînement pour qu’ ils perdent un peu leur graisse et leurs putains de gestes maniérés pour devenir efficaces ! Rien à foutre que certains soient incapables de tenir un flingue sans s’ évanouir, c’ est ça le plus gros problème ! Rien à foutre qu’ ils soient incapables de distinguer l’ ennemi, les balles spirituelles fonctionnent, y’ a qu’ à tirer dans la bonne direction, au pire, on les fout en navigateurs et à la coordination, ils peuvent le faire ça ? Hein ?! Lire sur un écran, c’ est à la portée de la première tête de nœud venue ? Franchement, quel gâchis, même pas envie de les protéger… Je vous exècre, bande de petits merdeux…

« Major, y’ a rien ici.
Rien de rien, l’ intel’ aurait pas bu un petit verre de trop par hasard ?
Fermez vos mouilles ! J’gamberge… »

A moitié appuyé sur son sniper, squattant le toit d’ un building du centre ville de Karakura, Nurek souffla longuement devant la connerie presque congénitale de ses deux partenaires : William Hudson un militaire déconneur accroc aux blagues encore plus nazes que celles du sniper, un physique tout ce qu’ il y avait de plus banal et ce, des pieds à la tête, seul son sourire presque constant contrastait avec l’ idée qu’ on pouvait s’ en faire lorsqu’ on le rencontrait pour la première fois, armé de son fusil d’ assaut, il passait son temps en mission, toujours paré, toujours motivé pour de la pure castagne, une vrai tête brûlée. Il ressemblait a une crevette lorsqu’ il se posait à côté de son partenaire : Mark Drake, les cheveux et la barbe en moins, on le prendrait presque pour un Viking, sa famille devait d’ ailleurs en être des descendants, toujours en muscu’ ou en entraînement, on s’ attendrait presque à le voir dégainer une hache de bataille, mais il avait troqué cet outil canonique pour le remplacer par un bon vieux shotgun automatique. Calme et froid lorsqu’ il était seul, déchaîné en conneries avec Hudson, une belle paire de bastonneurs s’ entendant comme cul et chemise depuis l’ école primaire, nés tout deux aux USA, ils avaient tout fait ensemble. Ancien Marines, ils avaient intégré la Soul Army récemment, à 20 et 21 ans, lorsqu’ ils s’ étaient rendu compte de leur potentiel spirituel. Nurek avait fait leur connaissance dans le bar de leur base d’ Oklahoma City et après une soirée/nuit forte en chansons, musiques et alcools divers, il avait demandé qu’ ils soient intégrés dans sa nouvelle équipe : « Scarcrow », l’ Etat Major avait réfléchis quelques jours, savoir si oui ou non il était correct d’ accorder à cet asocial masqué le droit de choisir seul les membres de son escouade. Finalement, ils validèrent, espérant en partie qu’ Hudson et Drake veillent du moins partiellement à la santé mentale du Major. Depuis, l’ équipe vadrouillait un peu partout dans le monde aux frais de la princesse, traquant et éliminant efficacement les menaces potentielles et/ou avérées contre l’ Humanité, coup de bol, même sans alcool dans le sang, Nurek arrivait à les supporter et même à les apprécier. Armé de ses jumelles, il repassa en mode « Soul Vision » comme il l’ appelait et tenta une dernière fois de détecter le Reiatsu inconnu en faisant un tour d’ horizon. Il y avait bien ceux de ses hommes, quelques autres très faibles dans la population, il tiqua, plus par plaisir qu’ autre chose, la traque venait à peine de commencer. Laissant ses jumelles pendre à son cou, il alluma une cigarette tout en remettant en place le masque lui barrant le visage et réfléchit à la situation : ils se trouvaient dans une ville inconnue, surpeuplée et ne savaient pas exactement ce qu’ ils cherchaient, formidable, vraiment… Il se frotta le nez à l’ endroit où trônait la cicatrice et cliqua une nouvelle fois sur la radio dans son oreille :

« Z’ avez demandé aux autochtones ?
Vous parlez leur patois Major ?
Attendez, j’test… Euh, shoukran ?
Hudson, je vous voie, je vous en colle une. Bon, trêve de connerie, revenez vers l’ immeuble. »

Il soupira à nouveau, travailler en équipe n’ est jamais une sinécure, surtout lorsqu’ on est le leader, même d’ une escouade aussi réduite. Il n’ avait plus l’ habitude, depuis son retour dans la Soul Army, il avait opéré seul 90% du temps. Quelques fois on lui imposait une équipe aussi réduite, le temps d’ une mission, dans ce cas, les membres ne le connaissaient pas et le craignaient presque, son attitude distante, ce masque étrange. Mais maintenant, il tentait de se réhabituer à composer avec les excentricités de chacun, se félicitant d’ avoir choisis de commander deux autres personnes seulement plutôt qu’ une dizaine. Pour un renouveau de ce que l’ on pourrait presque appeler des relations sociales, cela aurait fait trop d’ un coût et il serait sûrement repartis directement seul. Il examina sa situation, pas trop mal, enviable même : les Scarcrow travaillaient presque en free-lance, une mission tombait, ils se rendaient sur place, nettoyaient la zone et attendaient de nouvelles instructions, Nurek avait ainsi abandonné sa moto pour une Jeep customisée par Hudson leur servant presque de base opérationnelle mobile, un monstrueux bijou qu’ ils faisaient trimballer en avion cargo lors de déplacements trop longs, un pilote, un copilote et un canonnier si le besoin s’ en faisait sentir, sinon, servant d’ opérateur. Il jeta un nouveau coup d’ œil en contrebas, apercevant les deux larrons converger vers lui depuis leurs positions respectives, l’ après-midi s’ entamait petit à petit, il commençait à avoir la dalle.

Bordel, ça avance pas, on patauge dans la choucroute dirait les généraux des Blindés s’ ils avaient pas l’ air d’ avoir un balais coincé dans le fondement qui leur grattait le fond de la gorge. Soit on a raté le coche, soit cette cible est plus balaize que prévu, humm, à la limite je demanderai bien un scan de Reiatsu satellite de la zone, que toutes les identités soient confirmés, mais d’ une, ça prendrait un temps fou, de deux, avec le bordel qu’ il a l’ air de se passer chez les bavarois, z’ ont sûrement pas que ça à foutre, et surtout, surtout, ça gâcherai complètement la traque… Le mieux à faire est d’ attendre, attendre inlassablement, le but de ce truc n’ est pas de venir se planquer ici, il est toujours là, j’ en suis sûr, qu’ il soit venus ici sciemment dans un but précis ou non, je m’ en fous, mais il ne tardera pas à se montrer


Dernière édition par Nurek Ilian le Lun 20 Oct - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kizuna Ren
Jû-san Ban Tai Taïshô/Kidoshuu Taïshô
Jû-san Ban Tai Taïshô/Kidoshuu Taïshô
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 23/04/2008
Age : 24
Localisation : Quelque part, certainement...

Informations des personnages
Rang: 3
Expérience:
825/1000  (825/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   Ven 20 Juin - 4:18

[ Mes excuses pour le post miniature, je me rattraperai. ]

Tapi dans l'ombre, il observe les feux de la ville qui est encore illuminée avec intensité malgré l'heure plus que tardive. Lentement, il halète, reprenant son souffle peu à peu, adossé contre le mur et assis par terre dans cette venelle où il avait trouvé refuge. Ses yeux sont clos, ces magnifiques yeux rouges qui lui valent tant d'affection de la part des femmes de par l'éclat flamboyant qui vient brûler en leur sein. Il n'entend plus rien, hormis les battements irréguliers de son palpitant qui bat à tout rompre dans sa poitrine et le souffle rauque qu'il émet en tentant de calmer peu à peu sa respiration agitée. Quel con, mais quel con! Il était pourtant prévenu du fait que ces chiens de militaires avaient des appareils capables de détecter les émissions de reiatsu! Et lui, pauvre abruti, il avait débarqué comme une fleur sans prendre la peine de s'imposer le sceau d'usage lors des passages sur Terre. Pourtant, combien de fois lui avait-on rappelé que lorsqu'il descendait dans le monde des humains, il était obligatoire que de se tatouer l'emblème de sa division afin d'altérer la puissance spirituelle qui émane de lui et de la minimiser pour qu'elle n'influe pas sur les âmes? Et pourtant, il avait eu l'imbécilité d'oublier de se faire porteur de cette marque avant de traverser le senkaimon en douce.

Finalement, il aurait peut-être mieux fait de se rendre à cette foutue réunion des capitaines. Il sent la transpiration couler le long de son échine en une désagréable sensation tandis que ses sueurs froides se calment peu à peu. Désormais, il avait totalement inhibé sa pression spirituelle, il devrait être impossible de le localiser par son biais. Mais ces enfoirés de la Soul Army avaient eu plus qu'amplement le temps de le voir, aussi espérait-il qu'il avait eu le temps de les assommer avant qu'ils n'aient donner son signalement par quelque dispositif de communication que ce soit. Le quartier général adverse étant par contre très certainement doté lui aussi de détecteurs du genre, il était forcément repéré, même si sa description physique n'avait pû être donnée avant qu'il ne mette KO les soldats qu'il avait croisés à son arrivée. C'est vrai qu'un shinigami avec une taille d'adolescent et drapé d'étoffes précieuses, ça courait pas les rues. Et merde. Dans quelle situation il s'était encore fourré... Un long soupir plaintif vint des profondeurs de sa gorge tandis qu'il baissait la tête, posant les bras sur les genoux de ses jambes légèrement pliées. Il rouvre lentement les yeux, découvrant les deux rubis aux profondeurs abyssales qui lui tiennent lieu de pupilles. Pourquoi fallait-il toujours que cette foutue distraction touche au plus capital?...

Il se frappe le front de la paume en un geste soulignant sa stupidité, s'en voulant à lui-même de s'être montré si négligent. Putain, il le savait pourtant, merde! Laissant filtrer de ses lèvres un silencieux grognement, il cale derrière son oreille quelques-unes des mèches écarlates pendant devant son visage et essuie du dos de la main la sueur qui lui humidifie le visage d'un mouvement méticuleux, réfléchissant à sa situation qui lui paraissait pour le moins inextricable. Non seulement il se retrouvait bloqué dans cette ruelle avec certainement des soldats de la S.A. le recherchant soigneusement en tous sens, mais qui plus est, il se ferait plus que certainement passer un savon monumental à son retour, d'une part pour ne pas s'être présenté à la réunion, de seconde part pour s'être rendu dans le monde des humains sans autorisation, et pour finir d'avoir créé tout ce remue-ménage. Si tant était-il qu'il parvenait à rentrer au bercail. Un nouveau soupir ponctua cette pensée tandis que quelques images de probables punitions qu'il devrait subir lui envahirent l'esprit l'espace de quelques secondes. Il les chassa cependant bien vite, secouant vivement la tête; ce n'était vraiment pas le moment de se déconcentrer, il devait trouver un moyen de se sortir de ce foutoir, quel qu'il soit.

Ainsi ses réflexions commencèrent... Il n'était pas coutumier de recourir à ses capacités cérébrales, mais curieusement, cette possibilité s'imposait à son esprit lorsqu'il était en proie à un quelconque afflux d'adrénaline. Ces circonstances étaient donc pour le moins suffisantes à le pousser à se servir de ses méninges, pour une fois, même s'il était vrai que le plus grand des génies aurait eu du mal à trouver une solution adéquate pour s'extraire de ce sac de noeuds. La situation était vraiment désespérée. Se tenant la tête entre les mains, intensément concentré, il semblait bouillir tant il s'appliquait à guetter au coeur de ses pensées un moyen de se sortir de là. Mais sa bonne étoile n'avait pas dans l'idée de lui sourire, et pas la moindre idée de stratagème ne lui parvint. Aussi, en ayant assez de demeurer là à rien faire, il empoigna vivement son zanpakutô appuyé contre le mur et se redressa en quelques rapides et discrets craquements d'articulation. En un sifflement, la lame s'arracha à son fourreau tandis que la flamme guerrière qu'il n'avait plus ressentie depuis longtemps venait brûler de milles feux féériques dans son regard de braise. Son reiatsu se mit à sortir de tous les pores de sa peau avec une ampleur redoublée, s'échappant par une quantité telle que le simple fait de le ressentir suffisait à gêner la respiration. Un sourire... Non, plutôt un rictus démoniaque vint fendre ses lèvres et éclairer son visage d'une lueur mauvaise tandis que de quelques mots, il libérait son shikaï...

Le chat et la souris... Qui serait la proie et qui serait le prédateur?...

Que la partie commence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   Lun 7 Juil - 17:41

[HRP]Désolé pour le ridicule du post et le temps que je t' ai fait perdre à attendre, mais bon, j'suis pas encore remis dans le bain...[/HRP]

Alors, où es-tu ? Montre moi que tu existes, prouve moi que je ne suis pas venus ici pour rien… Dévoile-toi et ce jeu deviendra intéressant. J’ ai eu confirmation de la base, tu peux être ce que tu veux, ils peuvent te réduire à néant… Cependant, j’ aimerai beaucoup faire moi-même ce travail, j’ en ai vraiment envie, je n’ aime pas dépendre des autres. Quoi que, ils sont marrants, les uns tu n’ auras pas le temps de les entendre arriver, les autre tu ne pourras deviner où ils se trouvent, même durant ton anéantissement total. Pour l’ instant, dévoile donc ton visage, montre moi qui tu es, je veux tout savoir, te voir dans cette réticule avant de transformer ta tronche de poupée en œuvre d’ art postmoderne… Ramène-toi ! Ordure ayant déjà croisé la Mort, je t’ ai arrangé un nouveau rendez-vous, ça sera beau, tu mourras au milieu de tous ces pathétiques humains, si ça te dit, je peux même te chanter un requiem, par contre, mes partitions sont de métal et mon ton de voix en 5.56, il faut aimer, mais je t’ assures que cela rendra très bien. Fait moi confiance, je peux être artiste s’ il le faut, une œuvre par personne cependant, si tu y mets du tiens, nous aurons la perfection incarnée, tu seras la beauté vermeille éclatée sur le bitume… Ce ne sera pas douloureux, je connais mon métier, tout au plus, tu ressentiras une vague de froid un instant, mais très rapidement, cela te seras égal… Tu n’ auras plus à te préoccuper pour quoi que ce soit…

« Major ?
Y’ as rien du tout, on plie les gaules ?
On ne bouge pas tant que j’ ai rien dit. Allez faire un tour dans cette artère là.
Sir yes sir… »

Il hésita un instant : il avait tellement envie de lui faire voler le crâne en éclats… Cependant, il le comprenait aussi, des jours que son équipe cherchait une cible, pour une fois qu’ on leur en donnait une, elle se volatilisait, ils étaient comme trois enfants à qui on aurait oublié de donner un jouet promis. Trois grands enfants aux jouets plutôt macabres mais bon, toujours est-il que l’ ambiance était plutôt maussade, et ça, il pouvait le comprendre. Il repassa en « Soul Vision » et entreprit d’ observer l’ intégralité de la zone centimètre par centimètre, il voulait être certain que leur hypothétique adversaire avait bel et bien déserté la zone, si c’ était le cas, les Scarcrow se remettrait en chasse, ils ne pouvaient se permettre de laisser un de ces intrus dans leur monde. Le monde qu’ il observait semblait être tout à fait normal, à l’ exception des particules lumineuses plus ou moins fortes émanant de ceux qu’ il pouvait observer : il prit sur lui de couvrir les mouvements de ses hommes, braquant son arme quelques mètres devant eux, prêt à dégager la voie au moindre mouvement suspect. Il n’ y avait rien, absolument rien, un indicible ennui s’ empara de Nurek, et voila, lui aussi voulait mettre les voiles, se poser dans un bar avant d’ aller dormir. Il bailla un grand coup et entreprit de caler dans sa bouche une cigarette qu’ il alluma lentement. La première taffe lui brûla les poumons et il recracha longuement une fumée âcre, chargée de ressentiments pour celui ou celle qui l’ avait fait déplacer pour rien. Soudain, alors qu’ il allait annoncer piteusement la fin de la mission sans engagement, il le sentit augmenter, un Reiatsu monstrueux, bien trop intense, même le plus simple des humains l’ avait ressentis, il observa la grande artère dégagée qui lui faisait face, au sol se trouvaient les habitants, cloués qu’ ils étaient par cette énergie spirituelle hors-normes. Son regard croisa les épaules de ses coéquipiers, eux aussi, il le sentait jusque dans leur âme, mais ils tenaient debout, luttant, prêts à faire face. L’ énergie était tellement intense que Nurek dut enlever la Soul Vision sous peine d’ être aveuglé par la lumière émise, même à cette distance, il sentait ce Reiatsu le prendre aux tripes. Il était enfin temps, faisant sauter la culasse, son regard se dirigea vers la prochaine zone de combat, quand il l’ aperçut, il lui semblait avoir fait une erreur : ce gosse habillé en rouge de la tête aux pieds et vêtus comme un prince, sortant d’ une simple ruelle minable ne pouvait pas être sa cible. Cependant, aucun doute n’ était possible, cela se voyait dans sa tenue de Shinigami, bien que croulante sous les étoffes, dans la chape de brume flottant au dessus d’ un simple manche de katana, mais surtout dans ses yeux. Plus de temps à perdre, il regarda le bonhomme un instant encore avant de se décider à le tester, ce qui lui permettrait en plus de gagner du temps. Il pesta contre ce monceau de fringues qui lui cachait le corps et donc les points vitaux de son adversaire avant de décocher une balle dans l’ approximative direction de sa gorge avant de passer sur sa radio :

« Scarcrow, engagement effectué, tir de barrage pour laisser aux civils le temps d’ évacuer. A couvert vite ! Gauche et droite vous l’ éclatez !
Major, c’ est un môme !
Psychote pas et défouraille ! »

Ils accusèrent réception et déjà dans la radio bourdonnaient les premiers tirs d’ armes automatiques, Nurek tirait en visant le maximum de points différents sur ce corps semblant si frêle : il voulait le clouer au sol, lui était relativement hors de danger, mais il n’ était pas question de le laisser approcher de ses coéquipiers, bien plus exposés. Membres de la Soul Army, ce n’ était pas un simple déploiement de Reiatsu, aussi monstrueux soit-il, qui allait les faire flancher. Drake et Hudson se déchaînaient sur leur cible en hurlant aux civils de foutre le camp rapidement, la plupart, passé le premier choc et rompus aux manœuvres en vigueur dans ce genre de cas prirent la fuite. La zone se couvrait d’ une fumée épaisse mais en ajustant la Soul Vision, le sniper parvint à garder sa cible en mire. Aucune attaque n’ était encore venue, mais il avait un très, très mauvais pressentiment, comme si ce gosse était bien plus dangereux qu’ il n’ y paraissait avec son visage de poupée… Cette brume apparue derrière lui était plus que suspecte pour ce qui restait un militaire. Soudain, Hudson hurla dans la radio :

« Major ! Major, c’ est un Capitaine de Division !
Hudson arrêtez vos délires ! Moulez-là et tirez !
Je vous jure Major, j’ hallu’ pas !
Drake, confirmation !
Confirmé Major, il a la veste sous toutes ses fringues !
Bordel ! … Méga mef’ ! Continuez à tirer je me charge de ça ! »

Putain de merde, un Capitaine de Division, carrément… Bordel, ça pourrait pas être pire. Bon, calme ! On peut pas se le faire qu’ à nous trois, il est bien trop bourrin et dangereux. Raaaah ! Continue à tirer, faut le garder sur place, il est parfaitement dans l’ axe, si il bouge pas, y’ aura moyen qu’ ils se chargent de ça. Dans deux minutes, contact de renforts, on l’ aura ce Petit Chaperon Rouge new age !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kizuna Ren
Jû-san Ban Tai Taïshô/Kidoshuu Taïshô
Jû-san Ban Tai Taïshô/Kidoshuu Taïshô
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 23/04/2008
Age : 24
Localisation : Quelque part, certainement...

Informations des personnages
Rang: 3
Expérience:
825/1000  (825/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   Mar 22 Juil - 5:42

[ Y'a pas de souci, merci de supporter mes posts en carton. x] ]

L'aura qu'il exhalait avec un souffle d'une puissance magistrale formait un halo azuré autours de sa fine silhouette. L'énergie était d'une force remarquable, et son seul dégagement suffisait à provoquer zéphyrs, bourrasques et alizées secouant l'atmosphère. Son reiatsu était tout simplement surpuissant, et la quantité démesurée qu'il laissait filtrer n'était assurément pas faite pour arranger ce fait. Les arcs d'étincelles qui s'échappaient de son corps sous le coup de cette explosion spirituelle qui résultait de la libération de l'énergie renfermée par son corps zébraient les airs de leur couleur bleutée qui se reflétait dans les prunelles couleur sang du shinigami. Sa seule présence suffisait à repousser toute forme de vie qui soit un tant soit peu faible ou à les accabler fatalement tant la sensation qui émanait de son être était écrasante. Il donnait l'impression d'être un monument indestructible, une tour de Babel que même les cieux ne pourraient faire choîr. Un être dont l'existence n'était régie par aucune des lois propres aux mondes connus; une entité échappant à tout ce qui existe, une créature ne dépendant de rien ni de personne si ce n'est elle-même. Un démon ne se battant que pour lui. Son reiatsu semblait se changer en flammes bleues dévastatrices tandis qu'il enveloppait son corps de sa douce et puissante aura dont le souffle ésotérique produisait un vent de bataille des plus lourd de conséquences. Au vu de l'énergie incommensurable qu'expulsait sans mal le corps frêle du Jû-San Ban Tai Taishô, il était indéniable qu'une guérilla en plein Karakura serait des plus dévastatrices, surtout si le jeune homme venait à libérer la toute-puissance de son zanpakutô par le biais du bankaï. Le pire était à craindre désormais alors que les hostilités semblaient inévitables.

Un sifflement strident et infernal vint vriller les tympans des malheureux en présence tandis que l'énergie se condensait et s'intensifiait autours de l'interminable fer du shinigami; la lame semblait se mettre à hurler sous le coup de la puissance qu'elle devait laisser exploser. Lentement, une brume violine vint se former autours de la pièce d'acier, tandis qu'une crainte primitive venait s'incruster dans le coeur de quiconque se trouvait en présence aux alentours. La lutte primale allait pouvoir s'entamer. Une curieuse lueur dansait dans les pupilles aux couleurs diaboliques du capitaine de division, se mêlant à leur coloration initiale et aux lueurs bleutées que les faisceaux lumineux de son reiatsu intense y faisaient éclater. L'enfer semblait se déchaîner dans la venelle qu'il avait fait son refuge mais ne l'était plus vraiment, étant donné la formidable pression spirituelle qu'il dégageait. Ils ne tarderaient assurément pas à venir le cueillir, mais il les attendait de pied ferme, un brouillard d'améthyste voilant désormais la froideur métallique de la lame de son trancheur d'âme. Un large sourire s'affichait sur ses traits emplis d'assurance et il allait sans crainte pouvoir faire face à ceux qui le traquaient. Ainsi, ils verraient bien qui était le gibier de l'autre... Cette pensée lui fit agrandir imperceptiblement le rictus qu'il avait esquissé tandis qu'il débouchait à l'orée de la ruelle, arme au poing, d'un calme surnaturel. Bien vite, les premières balles vinrent siffler, déchirant l'atmosphère de leur bruit persistant, annonçant leur approche. Il ne prenait même pas la peine d'y prêter attention; elles volaient en éclats à la seule approche de la brume qui flottait autours du capitaine, tant et si bien qu'en dépit du feu nourri des militaires adverses, nulle ne parvint à ne fût-ce que l'effleurer. Le regard perçant du membre des divisions de protection suivait furtivement le point de base de la trajectoire des balles. Il n'eut guère de mal à finir par localiser la principale zone depuis laquelle on le canardait. Et d'un shuunpô, il s'y rendit.

Sa lame se planta dans la radio sans pourtant la percer; cependant, même si la coque de l'appareil était intacte tandis que le shinigami en arrachait son arme, son contenu avait été lacéré et tranché par le coup rapide qu'y avait donné le jeune homme. L'Écarlate posa aussitôt son regard sur la silhouette qui se tenait non-loin de lui, et qui visiblement se voyait partagée entre la surprise d'avoir vu sa cible se volatiliser alors qu'elle était sous le coup d'une rafale de balles et entre cette soudaine réapparition pour le moins inattendue à ses côtés. Il ne savait pas de qui il s'agissait, ni même du grade que la personne en question occupait. Et il s'en moquait éperdument. D'un geste large, il ramena sa lame jusqu'à son épaule, inclinant légèrement la tête de côté.

¤ Pas mal, mais insuffisant... C'est mon tour maintenant? ¤ fit-il innocemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   Jeu 11 Sep - 19:19

[HRP] Yop ! Désolé pour le méga retard mais j' ai un 'blem de connexion, doit tout recopier sur le PC de Dante >< [/HRP]

Désolé bonhomme, mais ce n’ est pas aussi facilement que tu te débarrasseras de moi. Tu te sens le Maître du Jeu grâce à ta simple puissance brute, mais laisse-moi te dire un truc : quand on se bat contre moi, il faut garder en tête que j’ aurai toujours un coup d’ avance sur toi, c’ est ainsi parce qu’ il le faut, sans ce coup d’ avance, je suis mort, mais avec, c’ est toi qui meurt… Et ce n’ est pas toi, Shinigami, aussi puissant que tu sois, qui y changera quoi que ce soit. Evidemment, je ne sonnerai que la première des cloches infernales sonnant le glas de votre intrusion dans notre monde. C’ est chez nous ici, vous n’ avez rien à y faire , nous pouvons nous débrouiller sans vous avoir sur le dos, de surcroît quand vous tentez d’ y planter une arme. Voyez vos griefs avec l’ Etat Major, laissez le reste, l’ humanité apeurée en dehors de ça. Un Capitaine de Division seul hein ? Je ne peux m’ empêcher d’ imaginer que la raison de ta présence ici n’ est autre que le fait que même chez vous, dans le brillant monde des Shinigamis, on s’ emmerde… Oui, je vise juste, n’ est-ce pas ? Depuis que nous avons appris à nous défendre contre les Hollows, vous êtes devenus obsolètes, désormais, vous êtes devenus une nuisance vivant au crochet de notre monde. Les dieux n’ ont jamais existés les dieux de la mort n’ auraient jamais dû naître. Une fois que nous avons les armes, nous n’ avons plus besoin de guides arbitraires, trop de problèmes ont par le passé découlés de la confiance que nous placions en une seule et même personne… Tsss, ces guides, ils sont tyrans, ne jamais croire les paroles, observer les actes, ainsi il faut procéder, je pense, pour humains et Shinigamis. Mais, quand il s’agit d’ eux, tu ne dois croire en rien, car leur force est dans leur capacité à manipuler paroles et actes, ne te fie jamais à ces mecs bien habillés au sourire éclatant, quel que soit ton monde, ils se ressemblent, Ces types, ne les écoute pas, ne prend pas le temps de les observer, contente-toi de les tuer, débarrasse-t’ en définitivement, ne leur laisse pas le loisir de capter ton attention ne serait-ce qu’ une seule seconde, cela leur est suffisant pour te soumettre. Massacre-le et disparaît, d’ autres viendront sûrement, tue-les tous, tous ceux qui se présenteront, après une dizaine de connards, devront venir des gens biens, simplement parce que tu auras veillé. Tout ça pour te dire que nous n’ avons plus besoin de dieux, non, je dirai plutôt que nos dieux ont évolués pour s’ adapter à notre Monde… Je vais te dire la Vérité… Dieu est une…

« Tchao fillette… »

L’ intense trait d’ énergie spirituelle s’envola dans une gerbe bleutée, de l’ endroit où il avait garé la jeep, Nurek souriait à plein dents : son plan avait fonctionné, un coup d’ avance, c’ était sa politique et il l’ appliquait avec un plaisir non-feint. Un sniper, ce n’ était pas seulement du tir longue distance, loin de là, ce qui différenciait un bon tireur d’élite d’ une excellent, c’ était cette capacité à appréhender les mouvements de l’ adversaire pour prévoir en conséquence et l’attirer dans un piège mortel. Bien sûr, attirer un Capitaine de division dans un piège était jouable, ils étaient puissants, pas devins, ni même monstres d’intelligence. Mais un piège mortel, c’ était bien plus complexe, il aurait fallu les enchaîner et cela demandait une préparation et des moyens autrement plus considérables que ceux dont disposait e sniper. Mais ce plan là avait fonctionné à merveille et lui permettait d’ occuper suffisamment le Shinigami pour récupérer ses hommes et appeler un renfort aérien conséquent. Le tir concentré e dirigeait vers la position de Ren que marquait un large X taggué à la bombe de peinture quelques minutes auparavant, en réalité, juste après que Nurek ait aperçut sa cible, cette dernière faisait désormais face à un hologramme, et les tirs factices n’ avaient pas été repérés comme tels du simple fait qu’ ils avaient été encaissés non pas par le Shinigami, mais par son étrange bouclier. Hologramme et tag seraient vaporisés lorsque le tir faisait mouche, mais alors, il serait trop tard. Le timing avait été très erré, un plan audacieux, presque dangereux, Le Wanderer extirpa rapidement l’ énergie spirituelle de son arme devenue immense, il s’ était posé à environ trois kilomètres du building, ayant garé la jeep à un endroit ou il avait parfaitement vue sur son hologramme, l’ arme détacha son emprise de l’ épaule et Nurek se rua sur le volant en rabaissant le masque sur son visage tout en faisant tourner la clé dans le contact, attendant d’ entendre vrombir le moteur avant de démarrer en hurlant dans la radio :

« Drake, Hudson, on suit le plan ! TAE une minute !
Reçu Major, on y est. »

La jeep Soultaker s’ engouffra à pleine vitesse dans les rues quasi-vides de Karakura, les habitants avaient reçus le signal, la plupart s’ étaient dirigés vers les abris souterrains, mais il restait plusieurs abrutis, caméra à la main, tentant de capturer les meilleures images à vendre aux médias, Aussi, son passage fût mis sous les objectifs de tous, tandis qu’ il s’ échinait à éviter les véhicules abandonnés en catastrophe. Il n’ avait jamais pris un seul cours de conduite, il avait appris voitures et motos sur le tas, pour cela, les plus fous qualifieraient sa conduite de « Sportive » mais n’ importe quelle personne saine d’ esprit la dirait « Suicidaire ». Il débarqua dans la rue où l’attendaient ses coéquipiers en dérapant grâce à un « habile » coup de frein à main et lança le véhicule à 80 à l’ heure avant de piler quelques centimètres avant que le pare-choc frontal, renforcé par diverses lames tranchantes en cas de contact direct avec un ennemi, ne vienne effleurer le bassin d’ Hudson qui souffla un grand coup avant de monter en copilote alors que Drake prenait la place de Nurek qui s’ installait au poste de radio.

« Major où qu’ on va là ?
Roulez ! »

Il est temps… Décidément, ce monde a vraiment changé sans m’ attendre, une des premières fois que j’ agis en groupe, première fois qu’ on doit appeler les renforts. Remarque, si ça marche ça sera signe que l’ état d’ esprit entre les différents corps armés est bon, ce qui sera sûrement très important pour la suite. Alors, indicatif ça, c’ est bon, en fait la base est juste à la sortie de la ville, c’ est bon aussi, ils peuvent être sur zone dans deux minutes, même si il se rapproche, on aura qu’ à l’ immobiliser, Et même si ça foire, il nous reste encore une dernière chance… Hummm, au pire on intégrera un ou deux membres supplémentaires dans l’ équipe par la suite… De toutes façons, rien à foutre, maintenant, advienne que pourra, ce qui compte, c’ est profiter !

« Base Karakura, ici Wanderer, Infanterie 3373 escouade Scarecrow. Réponde, terminé !
Wanderer ici Base Karakura, au rapport.
Contact en centre ville avec Capitaine de Division du Seireitei. Dernière position connue : 2-4-7-9-Silhouette-4. Demandons renforts aériens d’ urgence. »

~~~


La base de la Soul Army à Karakura était en faite un des plus imposantes de la planète, particulièrement en raison du symbole que représentait la ville dans l’ histoire des Monde. Aujourd’hui aurait dut être un jour tout à fait normal, mais les événements en décidèrent autrement : d’ abord, il y avait eu cette détection d’ un Reiatsu, très brève, mais très intense, puis, cette bande d’ allumés annonçant qu’ ils se chargeaient de l’affaire. Et maintenant un Capitaine en pleine ville ?! C’ en était un peu trop pour le compétences du Seconde Classe Tomsky qui se décida enfin à appeler le Commandant qui arriva presque au pas de course en chair et en médailles, la salle d’opération de la base était désormais comme une fourmilière en activité intense :

« Au rapport.
Commandant, l’ escouade 3733 Scarecrow est en ville, au contact avec un Capitaine de Division.
Confirmation ?
Confirmé mon Commandant, les scanners sont formels.
Etablissez la liaison avec le satellite, qu’ il nous donne une image. »

Il y eu un grondement d’ approbation général, une demi-minute plus tard, apparaissaient sur les écrans les premières données télémétriques de la ville, bientôt suivies par une image en temps réel qui s’ afficha par la même occasion en hologrammes sur la table des opérations, Se distinguaient deux choses, la flamme immense de Reiatsu qui enveloppait le Shinigami, ainsi que l’énergie spirituelle de l’ équipe humaine se déplaçant à 150 à l’ heure en ville sur une avenue. Il était grand temps d’agir.

« Les abris civils sont fermés.
Envoyons un appui aérien tout de suite.
Ce sera pour le mieux… Décollage groupe Predator pour attaque sur cible désignée, exécution Tango-Whisky-Horaire sur 0-300-Silhouette.
Champ d’attaque optimal sur l’ aile Nord, marquage par équipe au sol. »

Sur le macadam, deux silhouettes en combinaison de vol recevaient leurs derniers ordres avant d’ embarquer dans leurs appareils respectifs, les moteurs des A-75C rugirent et les mitrailleuses Gatling firent un tour de chauffe, on avait besoin d’ eux, ils répondraient présents à l’ appel, comme toujours.

~~~


« Scarecrow, Predator sur zone dans deux minutes, le marquage est à votre guise.
Reçu Base Karakura, Scarecrow terminé. »

Nurek attrapa le sniper avant de fouiller ses poches pour en sortir un appareil de marquage thermique qu’ il attacha précairement sur le module de visée. Relevant son masque, il passa en Soul Vision et scruta ciel et terre pour retrouver son adversaire. Il était certain que ce dernier n’ était pas mort, et plus encore qu’ il n’ avait pas pris la fuite. Un Shinigami, Capitaine de surcroît, n’ allait pas rester sur un échec face à un humain.

Le jeu continue, j’ espère que tu t’ amuses autant que moi, tu ne vas pas rester comme ça sans rien faire, tu as sûrement d’ autres tours de passe-passe au moins aussi impressionnants que le dernier à me monter. Alors quoi ? Qu’ est-ce que ce sera ? Un laser de la mort qui tue qui déchire la réalité et me fait basculer en Enfer ? Une brume magique empoisonnée qui se propage sur les 200 bornes à la ronde ? Alors qu’ est-ce que ce sera aujourd’hui chef ? J’ prendrai un pâté de crabe sauce Shinigamis arrosé de fines herbes du Hueco Mundo…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Segunda Espada
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 02/06/2008
Age : 28
Localisation : En dessous d'une pompe à bière plus que certainement

Informations des personnages
Rang: 2
Expérience:
1000/1000  (1000/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   Ven 17 Oct - 17:54

Ce RP au vu du temps qu'il prend pour être mené à bien sera considéré comme étant désormais un RP en Flashback (ce qui ne vous dispense pas de l'achever).

Ceci dans le but de libérer Nurek pour le RP qui arrive. Nous aurons besoin de tous ceux qui reste...Si Ren est encore là bien sûr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kizuna Ren
Jû-san Ban Tai Taïshô/Kidoshuu Taïshô
Jû-san Ban Tai Taïshô/Kidoshuu Taïshô
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 23/04/2008
Age : 24
Localisation : Quelque part, certainement...

Informations des personnages
Rang: 3
Expérience:
825/1000  (825/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   Mar 6 Jan - 9:52

    Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce type en avait dans le bide. C'était loin d'être un novice, et le jeune représentant du Gôtei le sentait bien, tout oppressé qu'il était par la délicate précision avec laquelle il s'affairait à semer des embûches sur sa route. Il serait plus que complexe pour lui de s'en tirer indemne, mais il s'en moquait éperdument, exalté de se retrouver dans une situation qui parvienne à susciter un minimum d'engouement chez lui. Son flegmatisme naturel, qui ne manquait pas de le poursuivre à la manière d'une malédiction abstraite, faisait qu'il était bien rare de parvenir à provoquer en lui un semblant de motivation. Et pourtant, il était bel et bien des plus en forme pour ce qui était de vouloir donner une leçon à sa manière à ce petit soldat qui semblait vouloir attenter à sa vie. Les premières salves s'étaient montrées quelque peu désuètes pour lui. Même si le sens tactique que déployait la tête pensante dans cette affaire était digne de respect, les moyens pour mettre la stratégie en application demeuraient plus que légers pour l'heure. Si c'était avec cela qu'il espérait triompher des aptitudes spirituelles d'un des plus hauts dignitaires du Gôtei, il se fourrait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude, et Ren ne manquait pas de l'envie de le lui démontrer de façon flagrante. Cependant, avant cela, il faudrait déjouer le piège qui s'était tendu au-devant du Jû-San Ban Tai Taishô, ou tout du moins le rendre inoffensif avant d'entrer dedans de plein pied. En dominant Nurek de la sorte, il parviendrait inéluctablement à lui faire ressentir la pleine portée de la supériorité qu'il avait sur lui. C'était certes bien vaniteux de songer de la sorte, mais c'était pourtant ô combien justifié que de faire éprouver à leur ridicule armée la force que possédait la Soul Society. En procédant de la sorte, peut-être bien que ces guignols prendraient le temps de considérer à la juste manière le gouffre infranchissable qui les séparaient des hautes instances du Seireitei, pouvant ainsi réellement qualifier la menace qui ne manquerait pas de peser sur eux s'ils persistaient dans leur hostilité déplacée. C'était donc au nom des divisions de la cour et d'elles seules que l'Écarlate allait devoir s'imposer dans cette nuit noire où sa solitude n'égalait que sa détermination. Il avait beau devoir se débrouiller sans l'aide de personne dans cette épineuse situation, ce n'était pas pour autant que sa résolution allait fléchir : sa volonté atteignait des strates insoupçonnées chez lui, laissant à penser que rien ne pourrait l'arrêter dans ce qu'il souhaitait entreprendre à l'encontre de celui qui l'avait choisi comme proie. Il comptait bien faire comprendre pleinement à ce dernier qui était le gibier et qui était le chasseur, chose qu'il ne s'était semble-t-il pas encore fait inculquer, à en juger par la manière dont il échafaudait la traque du capitaine à l'apparence infantile.

    Les capacités intellectuelles de celui qui lui faisait face dans cette partie d'échecs séraphique avait beau croire que ses cellules grises lui octroieraient l'accès à la victoire au bout du compte, il se fourvoyait grandement. En effet, la simple puissance de Ren, couplée à un niveau cérébral basique, suffiraient déjà amplement à rivaliser. Mais en outre, il disposait lui aussi d'un mental dépassant quelque peu l'ordinaire. Il ne l'exploitait certes que très peu et nécéssitait d'être extrêmement stimulé que pour se mettre en branle, mais le fait est que d'y recourir donnait toutes les cartes en main au shinigami. Or, un pareil périple se constituait pour lui de circonstances adéquates pour mettre réellement en oeuvre les fruits de son cerveau désormais en éveil. L'humain pouvait certes le qualifier d'arrogant du peu qu'il en avait vu jusqu'à présent, notamment par la seule phrase qu'il avait pris le temps d'exprimer, mais il n'allait pas tarder à apprendre également qu'il pouvait se le permettre sans restriction dans un pareil état. Mais trêve de bavardages; il était temps d'aller plus loin dans le feu de l'action afin d'accélérer le déroulement des événements au fil de cette confrontation épique. L'inconstant ne pût néanmoins retenir un discret soupir; et dire qu'autrefois, ils étaient en harmonie avec les habitants du monde terrestre, et les protégeaient même des menaces qui pesaient sur leurs existences... Sans l'aide des Balancers, peut-être la Terre ne serait-elle plus qu'un vaste caillou sphérique dépeuplé à l'heure actuelle, avec le nombre de fléaux dévorants qu'ils leur avaient évité ! Et cela en omettant bien sûr les diverses autres espèces de menaces qui avaient pû tenter d'ombrager la tranquillité de cette dimension... Ne comprenaient-ils donc pas tout ce qu'ils avaient fait pour eux, ces fous ? Ne pouvaient-ils pas exprimer un tant soit peu de grattitude ? Et surtout, ne parvenaient-ils donc pas à comprendre que ceux envers qui ils se montraient si agressifs étaient pour la plupart d'anciens des leurs ? Tant de questions dérangeantes qui mettraient très certainement du temps à être élucidées, mais qui ne manqueraient pas de tourmenter invisiblement l'esprit du candide officier. Voilà d'autres tourments à ajouter à ceux de la longue liste se mêlant perpétuellement en un inqualifiable tumulte au sein de ses pensées, s'occultant furtivement derrière un masque d'indifférence. Mais pour l'heure, c'était plutôt un profond sentiment de lassitude qui s'inoculait en lui comme le plus doux des poisons, venant accroître la résolution qui se traçait au coeur de ses songes.

    Ainsi donc, ils voulaient blesser la main qui leur était tendue ? Eh bien c'était alors cette même main qui allait s'abattre sur eux, changée en poing vengeur. Et ce serait lui qui symboliserait cette réponse miséricordieuse à leur révolte insensée. S'ils demandaient la guerre avec pareille insistance, ils allaient l'avoir, et consacrer l'étendard de la Soul Society sur le charnier de cette première bataille serait donc l'apanage du leader du Kidoshuu. Ce double-emploi ne faisait d'ailleurs que renforcer le répertoire à sa disposition, haussant par la même occasion le potentiel que devraient contrer ces impies qui hissaient devant lui le flambeau d'une consternante révolution. Sa tâche était dès à présent de faire en sorte que celle-ci se résume à un feu de paille éphémère, et il ne manquerait pas de poser avec rigueur la première pierre de la suprématie prépondérante des divinités de la mort sur le monde des humains afin que tous comprennent bien le poids de leurs erreurs. C'était un bien rude fardeau que ce travail dont il se faisait réalisateur spontanément, mais il n'avait que trop été provoqué par la manière dont ces hérétiques l'agressaient sans plus y mettre de formes. Puisqu'apparemment la violence ne nécéssitait même plus de raison, sa contre-attaque ne se ferait ni plus ni moins qu'à juste titre, n'est-ce pas? Remarquez bien que dans le fond, nous ne sommes pas le moins du monde inutile à vos yeux; la preuve est que vous désirez nos terres en plus de nous refuser les vôtres alors que nous n'escomptons que les sauvegarder, contrairement à vous qui souhaitez conquérir les nôtres afin de vous les approprier. Et puis, au-delà de cela, ne sommes-nous pas dorénavant vos plus fiers ennemis à l'instar de nos pendants du Hueco Mundo? Or, sans guerre, comment pourrait-on élaborer un quelconque concept de paix? Il ne vous reste donc qu'à vous complaire dans vos erreurs tout en savourant toute la gravité du châtiment qui va s'abattre sur vous. Vous voulez nous en empêcher? Nous annihiler? Faites le marteau de Thor tomber. Voilà les réflexions de Ren alors qu'il s'enorgueillissait d'une foi improbable à l'égard des siens et de lui-même, mis en face de la déchéance et de la dépravation du monde actuel. Les humains avaient donc fini par se gorger de ce poison occulte qui régnait sur leur monde, l'emportant dans une dégénérescence sans fin. Et en voici donc la conclusion... Rien qui ne mérite d'être gravé dans l'histoire. Quelle meilleure solution que de tout purifier par les flammes? Le sang et les larmes des suppôts de l'apocalypse avaient toujours été le plus beau des tapis vermeil pour ceux qui se devaient de remettre le destin dans son juste cours. Mais faisons fi de toutes ces pensées qui ne seraient plus qu'un souvenir obsolète une fois que cette affaire se serait reglée dans une mise aux poings du feu de Dieu.

    En outre, peu importe le nombre des adversaires en présence. Premièrement, seul un d'entre eux, certainement le leader de l'unité, était capable de rivaliser d'intellect avec lui. C'était de la logique pure; ce genre de stratège d'exception, le seul réellement capable de piéger un individu comme le paresseux capitaine, il n'eut été guère sensé d'en regrouper plusieurs du même acabit au sein d'un même groupe. Or, qui de mieux placé que pour commander ce même groupe? Et qui plus est, il disposait également d'une connaissance plus prononcée des moyens de ses adversaires. Même si ce n'était que générique, il connaissait leurs armes, et par conséquent l'essence la plus basique de leurs pouvoirs à tous. Eux n'avaient d'autre donnée à ce sujet que la forme initiale de sabre pour tout un chacun au sein du Gôtei, ainsi que le peu de ses compétences qu'il avait découvert jusqu'ici. Ajoutons également à cela que, même si lui faire sortir un simple shikaï s'avère exagérément laborieux, le représentant de la treizième division ne lésine jamais sur les moyens lorsque le moment vient de recourir à ses aptitudes au maniement des différents sortilèges mis à sa disposition. Le fait qu'il ait à sa disposition une maîtrise intégrale de tous ceux ayant jamais vu le jour corsait d'autant plus la chose... Cette différence considérable de moyens s'annonçait comme un atout de taille dans une pareille bataille. Peu importe si l'échelle de cette dernière était bien maigre comparée à ce qui se profilait à l'horizon, il escomptait bien la faire résonner comme un échec retentissant pour les forces armées de cette planète à la dérive. D'autant plus que dans la divergences de ressources mise en cause ci-dessus, il y avait une donnée que le Wanderer avait omis d'inclure dans ses calculs pour ce piège fort bien ficelé, mais que cette faille mettait à bas. Ce manquement consistait en l'unique célérité totalement ahurissante pour un inaccoutumé qu'était le shuunpô mis à la disposition des bretteurs du Seireitei. Peut-être le concerné ignorait-il totalement l'existence d'un tel moyen, ou bien n'avait jamais appris la réelle apogée de la rapidité que pouvait atteindre quiconque y recourait. Quoi qu'il en soit, c'était bien là la seule faculté qui permettait de dédaigner sans plus de mal l'anicroche qu'il avait mise en place avec précaution. Animé par l'effervescence rare et tout autant précieuse qu'avait provoqué en lui tout ce remue-ménage, quiconque était capable de discerner le halo spirituel entourant son corps aurait pû le prendre pour une véritable torche humaine tant son intensité était surréaliste. Cependant, ce précédent cas n'eut été mis en cause qu'au cas où il avait été possible de l'entrapercevoir.

    Ce n'était guère le cas, étant donné la vitesse fulgurante avec laquelle il s'était élancé à la poursuite de celui qui en avait après sa peau. Il n'était arrivé à esquiver le projectile qui lui était destiné en guise de cadeau de bienvenue que de justesse, mais en était tout de même rescapé avec le plus grand brio. Restait à présent à rendre la monnaie de sa pièce à Nurek, et donc à lui revaloir cette délicate attention pour le moins empoisonnée. Le suivre n'était pas une grande difficulté, même si combler la distance qui les séparait était plus difficile en raison de la conduite irréfléchie de l'intéressé. Cependant, ce même détail ne manquait pas de graver des traces de pneus flagrantes à chaque mouvement du véhicule, la gomme s'usant à une vitesse éberluante sous l'impulsion donnée au véhicule de fonction. Il roulait à tombeau ouvert, littéralement. Serait-ce donc la peur d'une rencontre directe qui lui donnait l'énergie du désespoir nécéssaire à piloter de la sorte? Ou bien lui manquait-il simplement une case? Peu importe, de toute manière; au final, tout ceci ne serait plus qu'un épisode désastreux qui se solderait sans faillir lorsque tout cela serait bouclé, quelle que soit la manière. Mais il comptait bien avoir l'avantage dans cet achèvement. Il n'avait même plus conscience de la manière dont il en était venu à un tel tohu-bohu : seul le fait de dominer celui-ci l'intéressait. Même s'il n'avait pas été en mesure de se fier aux marques des roues de la jeep, il suffisait de suivre le chemin indiqué par les moues stupéfiées de plusieurs badauds. Soit les humains étaient devenus stupides au point de ne pas inciter les habitants d'une cité à se mettre à l'abri en cas de pareille circonstance, soit il y avait décidément beaucoup de suicidaires dans le coin. Lui vint alors une estimation rapide du fait qu'il était quelque peu surchargé d'étoffe, sa tenue débordant de moults couches de tissu superflues. Pas très pratique en cas de combat, même si l'élégance de tissus si précieux était indéniable. Bon... Tant pis, il en disposait d'autres à revendre, et en plusieurs exemplaires dans sa penderie. Avec un soupçon de regret, il balança sans plus attendre bon nombre des tissus saturant son habillement global, en déchirant quelques-uns dans sa hâte avec tout autant de peine de devoir se délester de la sorte. S'il avait sû que sa promenade lui coûterait si cher, il aurait pris la peine de s'assurer avant de partir. Mais bref. Le voilà donc uniquement vêtu désormais d'une sorte de cape-écharpe d'une teinte orange rougeoyante, dont les larges pans de tissus ne manquaient pas de s'agiter en claquant dans le vent lorsqu'il modéra sa vitesse en un frémissement.


Dernière édition par Kizuna Ren le Sam 17 Jan - 6:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kizuna Ren
Jû-san Ban Tai Taïshô/Kidoshuu Taïshô
Jû-san Ban Tai Taïshô/Kidoshuu Taïshô
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 23/04/2008
Age : 24
Localisation : Quelque part, certainement...

Informations des personnages
Rang: 3
Expérience:
825/1000  (825/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   Mar 6 Jan - 9:53

    Désormais, la veste blanche de capitaine, en imposant par tout ce qu'elle symbolisait, était bel et bien visible sur son dos soûlagé de son surpoids de vêtements en tous genres. Ses prunelles resplendissaient comme jamais, s'émerveillant d'une étincelle incandescente qui ondoyait de toute sa magnificence en leur sein. La fougue était sienne. Le reiatsu qu'il dégageait se mit à tournoyer vivement autours de sa silhouette diaphane, plus que mauvais présage pour les marioles qui dévalaient les rues de Karakura à toutes berzingues de nombreux mètres plus bas. Psalmodiant rapidement les incantations nécéssaires à la réalisation d'une arcane, et y adjoignant les gestes manuels qui s'ensuivaient pour mettre correctement en oeuvre la technique à laquelle il faisait appel, il finit par tonner de manière plus que suffisamment audible pour que ses opposants l'entendent à l'oreille nue :

    « BANKIN TAIHÔ ! »

    Omettant sans s'en préoccuper la première phase de cette technique qui avait de quoi glacer d'effroi les initiés tant elle était connue et en imposait par sa puissance, il laisssa naître du néant un gargantuesque rectangle d'acier à la longueur orientée vers la voûte céleste où il gitait actuellement, le flanc de ce véritable monument métallique se nantissant d'un emblème de svastika décoratif. S'abattant de tout son poids, ce projectile altéré s'écrasa avec une précision calculée sur la trajectoire du véhicule endiablé, lui coupant la route sans formalité et le destinant à un choc d'envergure si ils ne parvenaient pas à l'arrêter d'urgence, chose fort envisageable étant donné le rythme anormal qu'ils lui avaient fait adopter. Malgré l'effort conséquent que nécéssitait le fait de déployer cet atour de pointe des sorts connus du shinigami, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver une profonde satisfaction à faire redescendre sur terre - c'était le cas de le dire - de la sorte ces pauvres fous. Ils ne pouvaient le voir, mais l'ombre d'un sourire sertissait ses lèvres fines derrière sa parure chaleureuse. Tel est pris qui croyait prendre. Voyons voir qui rira le dernier.

    [ Désolé du double-post, message trop long x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nurek
Major d'Infanterie / Wanderer
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Incertaine

Informations des personnages
Rang: 6
Expérience:
550/1000  (550/1000)
Etat: En pleine santé

MessageSujet: Re: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   Mar 27 Jan - 19:05

[HRP] Désolé, pas terrible mais j'viens de me rendre compte que ça fait un bail que j'avais pas vraiment RP >< [/HRP]


L’ incantation avait résonnée dans les rues de Karakura, solennelle, mais néanmoins si violente, promesse d’ un imminent Apocalypse. Cependant, l’ escouade Scarecrow ne comprit par immédiatement l’ ampleur de ce qui allait leur tomber sur le coin de la gueule dans les secondes à suivre. Hudson qui avait prit les commandes du véhicule alors que son frère d’ arme s’ installait à la tourelle et que Nurek revenait sur le siège passager se retourna en oubliant totalement la route une expression d’ incompréhension la plus totale peinte sur le visage :

« Qu’ est-ce qu’ il baragouine le naze là-haut ? »

Le soleil fut masqué et une ombre immense s’ étendit instantanément sur la zone, le Première Classe frappadingue vit le visage de Drake qui avait fait pivoter la tourelle vers l’ avant se décomposer, il avait la bouche grande ouverte et ses yeux étaient écarquillés comme ils ne l’ avaient jamais été. Pour sûr, il était étonné… ainsi que terrassé par la terreur. Son regard se tourna alors vers Nurek qui lui, se contentait d’ observer le ciel, rien d’ autre. En réalité, il n’ osait rien dire, il était bien trop étonné, bien trop effrayé. Une goutte de sueur perla sur sa tempe. Hudson se décida alors à cadrer son visage dans la bonne direction. Il put alors observer l’ horreur. Une masse d’ acier, si haute, semblant si lourde, une promesse de mort qui tombait sur leur trajectoire, il n’ y avait aucun moyen qu’ ils ne l’ évitent, c’ était peut-être la fin. Un hurlement de rage, Nurek se jeta sur le volant, et, serrant le frein à main, il envoya la jeep vers la gauche, vers l’ entrée du parking souterrain qu’ il venait d’ apercevoir : leur seule chance de s’ en sortir, de ne pas rentrer à 150 à l’ heure dans cet amas de métal qui venait de s’ écraser sur le béton dans un fracas infernal, soulevant un immense nuage de poussière. Les pneus hurlèrent, une épaisse trace de gomme vint lacérer le bitume, Nurek desserra le frein à main, Hudson, comprenant le plan, enfonça son pied sur la pédale d’ accélération et le véhicule s’ engouffra presque par miracle dans le parking en défonçant sans ménagement la barrière. Reprenant les commandes, il alluma les phares et entreprit de ne pas enfoncer la Soultaker dans un pilier. Drake poussa un juron sonore tandis que le Major se laissait aller à reprendre son souffle dans son siège.

« Balèze.
Très.
Reste pas ici, trouve une autre sortie, l’ aviation pourra pas l’ avoir si il rentre là-dedans. »

Hudson acquiesça, c’ était du suicide et ils le savaient tous. Mais bon, maintenant, ils commençaient à avoir l’ habitude. Tous priaient pour que la Jeep tienne le coup alors que le véhicule ressortait à l’ air libre de l’ autre côté du building et reprenait sa course. Nurek s’ était glissé jusqu’ à la plage arrière, s’ asseyant en tailleur, il reprit dans son viseur son adversaire qui s’ était débarrassé de sa masse de fringue, un Capitaine, à n’ en plus douter, la partie allait être extrêmement serrée. Assurant sa prise sur le Nightingale, il fit comprendre à son adversaire que la Soul Army était encore sur la scène, tentant d’ oublier l’ immense rectangle de métal qui barrait désormais une des artères de la ville. Ce Shinigami était vraiment plus puissant que ce qu’ il avait imaginé, en plus, il avait de la ressource. Habitué à tirer alors que la Jeep était en mouvement, il fit mouche par trois fois, cependant, il semblait que cela n’ avait presque aucun effet.

« Drake, quand il reviendra, tu vas lancer un feu de barrage, il faut qu’ il nous suivre, mais pas qu’ il s’ approche.
Reçu Major. »

La mitrailleuse Orage se mit en action, déversant une pluie de douilles brulantes sur la plage arrière, reprenant en main Dark Moon, Nurek se joignit à la déferlante de tir s’ abattant sur le Capitaine de Division. Il n’ y avait pas grand-chose à faire pour eux à ce niveau, cependant, il comptait bien faire couler lui-même le sang de ce prétentieux avant l’ arrivée des renforts. Ce Shinigami ne pouvait s’ imaginer le poids que pouvait avoir la colère d’ une population entière, leurs tours de passe-passe, si impressionnants soient-ils, ne peuvent désormais plus faire face à la puissance des armes, leur temps était révolu et ils ne pouvaient l’ accepter. Si des soi-disant dieux devenus obsolètes se mettent à devenir agressifs, ils faut qu’ ils soient exterminés, pour le bien de l’ évolution humaine.

~~~


A une trentaine de kilomètres de là, au QG de la base de la Soul Army à Karakura, retranchée dans les montagnes, la tension était à son comble. L’ apparition d’ un Capitaine de Division était toujours signe de pertes et dégâts importants, mais il s’ agissait aussi d’ un défi que les membres de la Soul Army aimaient à relever. Le Commandant Akir caressa sa moustache en observant sur le gigantesque écran la silhouette cyclopéenne qui s’ élevait désormais au milieu des immeubles de la ville. C’ en était trop, il était temps qu’ il démontre la puissance des moyens dont l’ humanité disposait. Il avisa la Jeep qui ressortait à toute allure du parking que l’ escouade avait utilisé pour se sortir du pétrin. Eux non plus ne manquaient pas de ressource, et ils constituaient un appât parfait. Un officier de liaison se leva, sortant d’ une communication avec les Scarecrow :

« Commandant, ils se dirigent vers la sortie de la ville.
Nous aurons le champ libre une fois que les civils seront hors de danger. Préparez un barrage aux coordonnés 2-7-13. Envoyez deux équipes avec armes lourdes par Night Shade. Je veux deux Soul Strike en appuis supplémentaire, nous l’ écraserons à cet endroit.
A vos ordres. »

Akir se concentra à nouveau sur les écrans, le timing allait être extrêmement serré, néanmoins, il avait confiance en l’ expérience de ses hommes pour se mettre en place rapidement. Sur le tarmac, les équipes embarquaient déjà. Ce ne serait sûrement pas suffisant pour venir à bout de leur adversaire, mais il fallait au moins porter un coup d’ arrêt rapide à l’ avancée de ce Capitaine le temps de faire intervenir les blindés.

« Monsieur, je reçois une communication de Tango 1-7-3, il dit que lui et ses deux ailiers disposent d’ assez de fuel pour engager le combat rapidement.
Free Fall ?
Affirmatif.
Qu’ ils se rendent sur place, cela ralentira notre invité. Je veux que trois Sovereign se mettent en route ainsi que deux Heaven’s Wrath, qu’ ils rejoignent le barrage tout de suite, avec un peu de chance, ils arriveront à temps.
Tout de suite.
Envoyez un groupe de Sky Hammer sur 2-5-9, ils seront à portée de feu. Que les artilleurs soient prêts à faire feu quand on l’ aura traîné jusqu’ au sol. »

Dans la base, les chars se mettaient en route à leur tour, alors que l’ on entendait au loin le sifflement des moteurs de la patrouille de Free Fall qui se dirigeait vers sa cible, les missiles X-27 et LRM avaient été conçus pour ce genre de mission. Les pilotes poussèrent leurs turbines, le temps était compté.

~~~


Au sol, l’ escouade Scarecrow continuait sa mission. Le plan avait été transmis par radio depuis la base Karakura. Nurek le savait parfaitement lui aussi, la partie allait être violente, très violente. Mais pour avoir une chance de gagner, il fallait conduire ce Shinigami jusqu’ au barrage. Il fallait qu’ ils tiennent vingt kilomètres. Grognant, il enclencha un nouveau chargeur dans le Nightingale, ils étaient toujours suivis, et vu ce qu’ ils avaient déjà envoyé sur le Capitaine de Division, il devait obligatoirement commencer à sentir un peu les effets des armes humaines. Son doigt appuya une nouvelle fois sur la détente, la douille fumante s’ échappa de la chambre et vint s’ ajouter à l’ identique bataillon qui gisait sur le sol de la plage arrière. Drake poussa un cri de guerre guttural en reprenant lui aussi le tir après avoir enclenché à son tour un nouveau chargeur dans la mitrailleuse. Hudson passa une nouvelle vitesse, la Soultaker était lancée à 200 à l’ heure quand une plaine herbeuse vint remplacer les constructions humaines autour de la route.

« Major, on va jusqu’ à où là ?
Tout droit bordel ! »

Plus que 18 kilomètres à tenir, il leur fallait désormais espérer que leurs camarades aient le temps de mettre en place le barrage avant leur arrivée et que ce Shinigami n’ ait pas une carte trop violente à leur sortir jusque là. Nurek comptait autant sur les capacités de son équipe que sur sa chance qui lui avait permis jusqu’ à maintenant de rester en vie malgré qu’ il ait déjà été confronté à des situations aussi périlleuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] Reiatsu reperé à Karakura   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Reiatsu reperé à Karakura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Survival :: Monde des Humains :: Asie-
Sauter vers: